Légumes feuilles

Céleri rave, céleri branche : semis et culture

Le céleri-branche (Apium graveolens), le céleri-rave ou celui à couper sont trois variétés d’un même légume feuille très apprécié l’hiver. Cultivé au potager, c’est une plante exigeante et sensible aux à-coups d’arrosages et de végétation.

3 variétés de céleris, une même culture !

Le céleri-rave forme une racine charnue. Ses sélections récentes portent sur la taille et les qualités gustatives de cette racine. Les variétés Goliath et Monarch figurent parmi les plus cultivées.

Les céleris à côtes ou branches sont cultivés pour leurs tiges vertes. Elles peuvent se consommer telles quelles mais sont meilleures blanchies pendant au moins 15 jours. Certaines variétés, naturellement dorées, n’ont pas besoin d’être blanchies.

Le céleri à couper, souvent présenté comme l’ancêtre sauvage, une forme proche de l’ache des montagnes, est davantage classé parmi les plantes aromatiques condimentaires. On prélève toute l’année ses tiges et feuilles au fur et à mesure des besoins pour agrémenter une soupe, une salade ou un plat cuisiné.

Où pousse le céleri ?

Légume exigeant, le céleri branche et le rave ne poussent bien qu’à condition de leur offrir de l’eau et un sol riche et profond. Ils apprécient un emplacement ensoleillé ou mi-ombragé.

Ils peuvent être installer près de courgettes car ils ont plus ou moins les mêmes besoins.

Semis du céleri en godet

C’est un semis capricieux, à réaliser au chaud, de février à mai, puis directement en terre après mai. Voici comme le faire :

  • Semez les petites graines triangulaires, marquées de 5 arêtes et très aromatiques, en godet.
  • Éparpillez-les en surface et recouvrez d’une fine couche de terreau.
  • Humidifiez au pulvérisateur  gâchette et conservez ce substrat humide.

Lorsque les plants se sont bien développés, vous pouvez les diviser pour les repiquer en godets individuels. Un seul godet de départ peut fournir 3 à 4 plantes. Attendez encore 1 à 2 semaines avant de les repiquer en terre, au mois de mai.

A partir de la fin du mois de mai, le céleri-branche peut être directement semé en terre.

Si les semis ne lèvent pas…

C’est que la germination est capricieuse ! Si malgré de nombreux essais, vos semis ne lèvent toujours pas, il est probable que cela vienne de la température du substrat.

La germination du céleri à côtes réclame de la chaleur et une humidité constante. En dessous de 12°C, les graines ne germent pas !

Comment planter le céleri-branche ?

Lors de la mise en place en terre :

  • Mélangez du compost à la terre extraite.
  • Repiquez chaque plant à 25, 30  ou 40 cm de distance si vous avez de la place.
  • Terminez en étalant un paillage, à renouveler régulièrement pour maintenir le sol frais.

Dans cette vidéo (cliquez sur l’image) , je vous montre comment planter le céleri à partir de godets : c’est la même manière de faire qu’il soit rave ou branche.

comment planter celeri branche
Vidéo de plantation du céleri © Jardipartage

Quel entretien effectuer ?

Le céleri à côtes est particulièrement sensible aux à-coups d’arrosages. L’excès d’eau fait végéter la plante alors  que la sécheresse perturbe tout autant le développement de la plante, entraînant sa montée à graines rapidement.

Si vous êtes dans une région trop chaude l’été, évitez tout simplement de le cultiver ou bien installez-le à mi-ombre.

Ailleurs, arrosez-le au pied avec de l’eau à température ambiante environ 2 à 3 fois par semaine. Mais il faut prendre soin de ne pas mouiller les feuilles car cela favorise l’apparition de septoriose.

Maladies du céleri-branche

Le céleri-branche est donc sensible à la septoriose. Ce champignon, généralement présent dans le sol, se développe si la terre est humide à l’excès. Des taches brunes se forment sur les feuilles qui se dessèchent. Le céleri touché végète.

Pour éviter cette maladie, le plus simple est de pulvériser préventivement de la bouillie bordelaise ou très régulièrement de la décoction de prêle.

Quand récolter les côtes ?

Les branches se récoltent au fur et à mesure des besoins à partir du mois d’août, en commençant par celles situées sur le pourtour de la plante. Elles peuvent se consommer vertes mais elles sont meilleures blanchies ! Le blanchiment adoucit en effet leur goût.

Voici comment les faire blanchir facilement, à partir de la fin du mois de septembre :

  • Par temps sec, supprimez une à une les feuilles abîmées pour nettoyer la plante
  • Rassemblez ensuite l’ensemble de la touffe à l’aide d’une cordelette.
  • A l’aide d’une binette, ramenez enfin la terre contre le pied pour former une butte. Vous priverez ainsi le les côtes de lumière.

Ce blanchiment demande entre 2 semaines et 1 mois. Vous pouvez ensuite extraire les pieds avec leur motte juste avant les premières gelées pour les rentrer à l’abri dans un local sombre.

Ils se conservent de cette manière pendant plusieurs semaines.

 A lire sur le même thème:

L’ache des montagnes: le céleri perpétuel

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer