Légumes feuilles

Culture de la rhubarbe

Plante aussi bonne que décorative, la rhubarbe (Rheum palmatum) est une grande vivace de la famille des Polygonacées. C’est aussi une vieille plante qui revient progressivement dans les jardins.

La rhubarbe est cultivée pour ses pétioles charnus

Grande vivace formant une touffe d’1,50 m d’envergure, la rhubarbe développe d’immenses feuilles caduques disposées en rosettes, palmées, délicatement gaufrées quand elles sont jeunes et d’un beau vert foncé.

Leur pétiole charnu peut atteindre 1 m de long. C’est cette partie de la plante que l’on consomme, pas les feuilles car ces dernières sont riches en oxalate, un poison pour le système rénal ! On en fait essentiellement des compotes, des tartes sucrées ou des confitures acidulées après les avoir pelées en longs rubans.

La récolte principale se fait en mai-juin. Une autre, moins importante, a lieu à l’automne après une pause estivale, mais à condition que le sol soit resté frais pendant tout ce temps.

La fleur (inflorescence) de la rhubarbe s’élève au-dessus de la touffe au printemps. Elle est composée de très nombreuses petites fleurs blanchâtres qui donnent chacune un petit fruit ovale muni de petites ailes.

Ses racines sont des rhizomes durs.

Où cultiver la rhubarbe ?

La rhubarbe aime les sols frais, lourds et profonds, même un peu argileux, car elle demande de l’humidité.

C’est une plante très gourmande. En règle générale, si elle pousse mal, c’est d’ailleurs qu’elle a faim. Vous pouvez lui apporter généreusement de la matière organique sous forme de compost dès la plantation.

Elle aime aussi les sols acides, vous pouvez donc rajouter un peu de terre de bruyère à la plantation. Vous obtiendrez alors des superbes pieds !

Comment la planter ?

Sous climat doux, plantez la rhubarbe à l’automne. Elle profitera de l’hiver pour s’enraciner. Dans les régions froides et humides, installez-la plutôt au printemps, dès que les dernières fortes gelées ne sont plus à craindre.

Le plus simple est de diviser une souche existante en octobre ou novembre pour en prélever des éclats à replanter. On les trouve aussi vendus tels quels en jardinerie à cette période de l’année. Mais vous pouvez aussi planter de jeunes plants achetés en pots ou godets. Il vaut mieux dans ce cas attendre le printemps.

La rhubarbe doit avoir suffisamment de place, il faut lui prévoir un bon mètre carré pour elle toute seule.

  • Désherbez et bêchez soigneusement le futur emplacement.
  • Ajoutez en surface une bonne couche de compost (5 à 10 cm). Griffez légèrement pour le mélanger.
  • Repiquez chaque plant à 2 m de distance, en prenant soin de ne pas trop l’enterrer. Les bourgeons doivent affleurer en surface car les jeunes rhubarbes sont sensibles à l’excès d’eau.
culture de la rhubarbe
Culture de la rhubarbe © Jardipartage

Quel entretien effectuer ?

Apportez du compost

Chaque année, au début du printemps, faites un apport de compost. Griffez la terre autour du pied pour l’incorporer en douceur et paillez avec des fougères, des tontes de gazon sèches ou de la paille. Désherbez souvent.

Conservez le sol frais

Si le temps est sec tout l’été, arrosez régulièrement, en particulier les jeunes plantes. La récolte de septembre ne peut se faire que si le sol est resté frais.

Supprimez l’inflorescence

Si votre rhubarbe monte en fleurs au cours du printemps, vous devez surtout couper l’inflorescence  pour éviter que la plante ne s’épuise à monte en graines. Sinon, vous aurez beaucoup moins de feuilles à récolter et son goût ne sera pas aussi bon.

Nettoyez la touffe au fur et à mesure

Supprimez régulièrement les feuilles qui brunissent et sèchent.

Quelles plantes leur associer ?

Voici quelques plantes que vous pouvez leur associer et qui formeront un couvre-sol aussi utile que beau à leurs pieds :

  • les fraisiers profitent de l’ombre offerte par les grandes feuilles de la rhubarbe,
  • les hellébores orientales aiment les mêmes conditions de culture
  • le lierre terrestre (Glochoma) forme naturellement un tapis qui ne dérange pas les rhubarbes ; vous pouvez le conserver

La macération de rhubarbe éloigne les insectes

Elle possède des vertus insectifuges à utiliser contre les pucerons ou la teigne du poireau. La rhubarbe éloigne aussi les doryphores des pommes de terre.

Vous aurez besoin de 500g de feuilles de rhubarbe plongées en macération dans 3 litres d’eau de pluie pendant 24 heures pour obtenir un liquide que vous pulvériserez alors sur vos poireaux et vos pommes de terre et vous verrez que vous n’aurez pas de vers ou de doryphores tellement cette préparation est efficace !

Variétés de rhubarbe conseillées

Les variétés de rhubarbe sont sélectionnées pour leur précocité et pour la couleur de leur pétiole. Globalement, plus les tiges sont rouges, meilleure est la rhubarbe ! Voici les variétés les plus fréquentes :

  • Rhubarbe Victoria: la plus courante, avec des tiges à peau rouge et chair verte
  • Rhubarbe Valentine: elle offre de belles tiges fines mais très rouges, à la saveur douce et délicate, mais tardive.
  • Rhubarbe Frambozen rood: peau couleur framboise, chair verte, demi-précoce
  • Rhubarbe Goliath: une variété tardive qui produit beaucoup, à chair et peau vertes
  • Rhubarbe Esta: une variété précoce, à peau rouge et chair verte
  • Rhubarbe Mikoot: une variété précoce, à peau rouge clair et chair verte
Sur le même sujet:

Division et plantation de la rhubarbe en automne

Mis à jour le Juin 10, 2020 @ 7 h 29 min

Tags

9 commentaires

  1. Merci beaucoup, personnellement, je l’utilise surtout pour la décoration.
    Nous avons un bosquet rond de bambous d’environ une dizaine de mètres carrés, entouré d’un fossé de 50 cm de profondeur pour éviter la prolifération des bambous. Ce printemps j’ai divisé mes 5 pieds de rhubarbe, et déplacé mes consoudes pour en faire le tour et éviter la chute dans le fossé, toutes sont bien reparties. Je paille les pieds avec de la tonte de gazon en bonne épaisseur, ça permet de bien nourrir sans effort…
    Véro.

    1. Bonjour Véro,

      Les rhubarbes sont de superbes plantes ornementales, vous avez raison de les installer ailleurs qu’au potager ! Comme vous, je couvre aussi leurs pieds avec des tontes de gazon après un bon apport de compost au début du printemps (au redémarrage). Cela permet effectivement de les nourrir sans effort.

  2. La dernière fois que j’ai vu mon plan de rhubarbe, il semblait très prometteur. mais ça fait trois semaines que je n’ai pu aller dans mon jardin (après la longue période de pluie qui m’en avait éloigné). Je crains qu’elle ne monte à graines, je ne pourrai ni couper la hampe florale ni récolter les pétioles. de toute façon l’année de jardin semble foutue.
    Si on peut y retourner un jour, ça sera la forêt vierge.
    Désolant, mais malheureusement il y en a de plus malheureux.

    1. Bonjour J.J,

      Le confinement n’est malheureusement pas le même pour tous. Disposer d’un jardin pour passer le temps permet de vivre mieux cette période difficile.
      Dans mon département, l’accès aux jardins familiaux situés à moins d’1 km du domicile est autorisé pour 1H de temps par jour. Histoire de s’aérer et de maintenir notre petit coin à nous…
      Renseignez-vous auprès de la préfecture.

      Bonne journée,

  3. Bonjour

    Quid des semis ? Sous serre ou à l’air libre, mais toujours à l’intérieur, 0 graines / 20 ont monté, alors que tous les autres de différentes plantes ont pris. Est-ce qu’il y a des recommandations particulières ?

    Je vous remercie
    Dionee

    1. Bonjour,

      Non pas de recommandation particulière si ce n’est que le semis est très aléatoire. Quand ça fonctionne, on obtient des plants parfois très différents de la plante-mère (des rhubarbes aux pétioles vertes par exemple). Le mieux est de faire une division de souches, le résulat est certain. Pour l’introduire dans votre jardin, il faut donc compter sur un proche ou un ami qui en a dans son jardin ou acheter un plant en conteneur (en ce moment)

  4. In România folosim demult această plantă veche și populară ! Toate soiurile ! Este foarte bună DULCEAȚA de RUBARBĂ care se face din cozile frunzelor. Folosim mult si USTUROIUL de EGIPT . Nici nu stiam că proveniența lui este …,africană !

  5. Merci pour ces précieux conseils détaillés c’est la première fois que j’en cultive dans mon jardin aussi je ne connaissais pas trop.
    Encore Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer