Cultiver les petits fruits

La caseille, savant mélange de cassis et de groseille !

Née d’un croisement entre deux petits fruits du jardin, le cassis et la groseille à maquereau, la caseille forme une touffe buissonnante offrant de gros grains noirs à maturité, en juillet. Encore peu répandu dans les jardins, ce petit arbre fruitier est pourtant plus résistant aux maladies que ses parents et tout aussi productif !

Ce qu’il faut savoir :

Nom botanique : Ribes nigrum x divaricatum , Ribes nidrigrolaria
Nom courant : Caseille, caseille Josta, parfois écrit casseille
Famille : Rosacées

Hauteur : Vigoureux, l’arbuste forme une touffe buissonnante d’1,50 m à 2 m de hauteur. Il faut compter 4 à 5 ans pour disposer d’un pied adulte offrant une bonne production.
Feuillage : Caduc. Les feuilles palmées présentent 3 lobes. Aromatiques, elles dégagent moins d’odeur que le cassis quand elles sont froissées.
Fleurs et fruits :  Les grappes de petites fleurs blanches s’épanouissent en avril. Elles donnent en juillet 3 ou 4 gros fruits noirs. Ils ont le goût acidulé du cassis mais sont adoucis par leur parenté à la groseille à maquereau.

Exposition : Au soleil en climat doux, au soleil léger ou à mi-ombre dans les régions plus chaudes, pour éviter un dessèchement des feuilles.
Sol : Le caseille apprécie idéalement les terres légèrement acides (pH 6 à 7), bien drainées, mais restant fraîches.
Rusticité : Très bonne (-20°C). Une période de froid est même nécessaire pour obtenir une meilleure fructification.

Plantation du caseillier

Effectuez-la entre l’automne et la fin de l’hiver, s’il ne gèle pas, à partir de jeunes plants achetés en conteneurs ou à racines nues.

Si vous les plantez en ligne, laissez 1,50 m ou 2m de distance entre chaque pied pour avoir la place de tourner autour au moment de la récolte.

  • Mettez les mottes à tremper dans un grand volume d’eau de pluie tempérée.
  • Pendant ce temps, creusez des trous d’au moins 30 cm de profondeur et de largeur.
  • Mettez en place l’arbuste au centre du trou en prenant soin d’enterrer légèrement le collet pour favoriser l’apparition de bourgeons souterrains qui donneront naissance à de nouveaux rameaux. Ils vont ainsi former une belle touffe.
  • Rebouchez avec un mélange de terre de jardin et un peu de terre de bruyère.
  • Terminez par un arrosage copieux.

➥ Pour aller plus loin : Plantation du groseillier

Comment entretenir un caseillier ?

Arrosage : Les premières années, arrosez régulièrement si votre sol est léger.

En complément, étalez un paillage de broyats de branches autour des pieds de l’arbuste pour limiter le dessèchement de la terre et freiner le développement des herbes indésirables.

Engrais : Après la première année, faites au moins un apport d’engrais par an, au redémarrage de la végétation. Vous pouvez étaler un engrais organique petits fruits et une couche de 15 cm de compost.

Taille : Après 3 ans de culture, taillez chaque année la caseille fin janvier ou début février, avant la reprise de la végétation. Cette taille annuelle s’effectue comme celle du cassis. Il s’agit de garder en permanence 6 à 8 rameaux en production, tout en maintenant le centre de la touffe bien aéré et un port étalé. Pour cela, coupez à ras les rameaux les plus vieux (âgés de 4 ou 5 ans): au bout de 2 ans, ils produisent progressivement moins.

➥ Pour aller plus loin : Comment tailler un cassissier ?

caseille josta
© C.Dini

Quand récolter les caseilles ?

La période de maturité des caseilles s’étale sur 15 jours en juillet mais la récolte s’effectue en une seule fois compte tenu du travail à fournir en cuisine. Effectuez-la tôt le matin pour profiter d’une plus grande fraîcheur des fruits.

Les caseilles ont un goût acidulé, peu sucré. Elles ne s’apprécient pas en frais mais, une fois soigneusement égrappées, elles servent à préparer de délicieuses confitures et sorbets.

Elles se congèlent aussi très bien, ce qui permet de les utiliser toute l’année dans des gâteaux.

En terre riche, comptez un rendement de 5 kg à 8 kg de fruits par pied adulte.

Le caseillier est résistant aux maladies

Vigoureux, le caseillier résiste aussi naturellement mieux aux maladies (oïdium, rouille) et aux parasites (pucerons) que le cassis et la groseille à maquereau. Il se passe généralement de traitement.

Où planter le caseillier au jardin ?

Vous pouvez l’utiliser en haie fruitière productive et décorative. Associez-le à des cassissiers, des groseilliers, un myrtillier, une canneberge, un goji, une baie de mai, un aronia ou à des arbustes à fruits plus hauts : arbre aux fraises, amélanchier, néflier, noisetier.

Vous pouvez aussi le planter en bordure du potager pour obtenir une haie moyenne de séparation ou dans les angles des planches de culture, près des légumes.

Un bouturage très facile à faire

Comme le cassissier, le caseillier se bouture à bois sec en hiver. Les boutures préparées sont repiquées directement en place pour créer une haie fruitière ou dans un emplacement provisoire.

Elles peuvent fleurir et donner quelques fruits dès la première année.

Pour aller plus loin : Bouture de cassis en vidéo

La caseille Josta

Les variétés sont encore peu nombreuses, ce petit fruit étant peu connu. La plus classique est la caseille josta, au goût acidulé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page