L'étéPotager bio

Comment bouturer le laurier-sauce ?

Peut-être ne cultivez-vous pas encore de laurier-sauce (Laurus nobilis) dans votre jardin ? Sachez qu’il est pourtant très simple de bouturer ce petit arbre aromatique d’origine méditerranéenne et qu’une fois installé, il s’adapte à la plupart des climats de notre pays. La clé de sa réussite tient au drainage du sol : moins celui-ci est gorgé d’eau l’hiver, plus le laurier-sauce est rustique. Voici comment faire pour le bouturer.

Quand bouturer la laurier-sauce ?

A l’image de nombreux arbustes, le laurier-sauce se bouture en fin d’été (entre le 15 août et la fin du mois de septembre), lorsque ses branches commencent à être aoûtées. D’un point de vue botanique, elles se lignifient (l’écorce durcit), prenant une coloration brune caractéristique. C’est à ce moment de l’année que les chances de réussir la bouture sont maximales.

Quels outils utiliser ?

Vous avez simplement besoin d’un sécateur, d’un pot en terre cuite (de préférence), d’un peu de gravier ou de billes d’argiles pour drainer le substrat et d’une bouteille d’eau minérale (découpée sur le fond) pour maintenir les boutures à l’étouffée.

Si vous souhaitez mettre vraiment toutes les chances de votre côté, un peu d’hormone de bouturage et un terreau spécial boutures vous seront également utiles.

comment bouturer laurier sauce

Comment procéder ?

Préparation du substrat

Commencez par préparer le pot : disposez une couche de gravier ou de billes d’argiles sur le fond, puis remplissez d’un mélange de terre de jardin et de terreau pour moitié. Si la terre est lourde, n’hésitez pas à incorporer également une ou deux poignées de sable supplémentaires pour l’alléger. Arrosez copieusement ce substrat, et rendez-vous au pied du laurier-sauce à bouturer !

Préparation des boutures

A l’aide d’un sécateur (à la lame propre et désinfectée), prélevez de jeunes rameaux d’une quinzaine de centimètres de longueur.

Retirez toutes ses feuilles l’exception des 3 à 4 terminales.

Réduisez-les ensuite de moitié. Cette astuce également employée pour les arbustes à grandes feuilles comme les boutures d’Hortensias, permet de réduire l’évaporation, et donc d’éviter le dessèchement de la bouture.

Quand toutes vos boutures sont prêtes, il ne vous reste plus qu’à les ficher en terre ! Si vous souhaitez utiliser de l’hormone de bouturage , c’est le moment d’y tremper la base de la bouture.

N’oubliez pas ensuite de faire un avant-trou avec un crayon ou un tournevis. Installez chaque bouture de laurier-sauce à l’intérieur en l’enterrant à environ 3/4 cm de profondeur ; ramenez le substrat contre la tige.

Enfin, il ne reste plus qu’à arroser, avec parcimonie, et à couvrir le pot du haut de bouteille. Cette technique porte le nom de bouture « à l’étouffée ». Elle est utilisée pour bouturer de nombreux autres arbustes ou plantes grimpantes car elle augmente significativement les chances de reprise. Sous atmosphère close, les boutures ont en effet moins de chances de sécher.

Comment arroser les boutures ?

Pensez quand même, de temps en temps, à arroser le substrat à l’aide d’un petit pulvérisateur à gâchette  : il est en effet nécessaire de maintenir une humidité constante tout au long de l’enracinement.

Après quelques jours/semaines, si des feuilles commencent à jaunir ou ont l’air d’être malades, n’hésitez pas supprimer les boutures incriminées : elles ne s’enracineront pas.

Sous atmosphère protectrice

Pour finir, n’oubliez pas que le laurier-sauce est une espèce frileuse, surtout lorsque les plants sont jeunes. Dans les régions fraîches, n’hésitez donc pas à rentrer les boutures sous une véranda ou sous serre horticole pour les baigner d’une atmosphère douce. Ailleurs, déposez le pot au pied d’un mur , à l’ombre toute la journée.

Quand les repiquer en terre ?

Lorsque les signes de reprise se manifestent (apparition de nouvelles feuilles, racines qui sortent par le trou de drainage), il est temps de les rempoter individuellement. Patientez alors encore jusqu’au printemps suivant. Vous pourrez, une fois les derniers risques de gel écartés, les planter définitivement en pleine terre, à leur emplacement prévu.

Au cours de l’hiver, vous aurez néanmoins pris soin de protéger ces jeunes sous un voile d’hivernage.

Le meilleur reste à venir !

Après quelques années, vous pourrez commencer à récolter les feuilles aromatiques du laurier pour constituer vos bouquets garnis !

Pensez à les faire sécher avant de les consommer : les feuilles du laurier-sauce développent en effet davantage de saveurs lorsqu’elles sont sèches, à la différence d’autres aromatiques. Elles perdent aussi en grande partie leur amertume.

Une autre technique de multiplication !

Le bouturage du laurier-sauce donne de bons résultats. Cependant, il existe une autre technique de multiplication de cet arbuste méditerranéen au moins tout aussi efficace : le prélèvement de jeunes sujets !

Au bout de quelques années en terre, les lauriers-sauces qui se plaisent fleurissent au cours du printemps. Les fleurs laissent rapidement place à la formation de graines, lesquelles se ressèment au pied de l’arbuste ou sont disséminées plus loin par les oiseaux. Observez attentivement. Si la terre est propice, de nombreux semis spontanés apparaissent. Attendez qu’ils mesurent une dizaine de centimètres de haut (signe qu’ils sont bien enracinés) pour les prélever et les repiquer ailleurs, en terre ou en pot !

Mis à jour le Nov 5, 2019 @ 15 h 01 min

Tags

Guillaume Desfaucheux

Rédacteur et jardinier dans le domaine de l'agro-écologie, je transmets ma passion au travers de Jardipartage et de la revue le Potager permacole que je fais vivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer