Arbustes persistants

Comment bouturer un Aucuba du Japon ?

Haut de 2 à 3 m, l’Aucuba du Japon est facile à cultiver et idéal en haie libre au jardin. Peu exigeant, il s’adapte à presque tous les sols, tolère bien l’ombre et supporte la pollution.  Son feuillage persistant décoratif reste par ailleurs bien compact. Cet élégant arbuste peut se bouturer de différentes manières.

Bouture d’Aucuba à l’étouffée

Comme beaucoup d’arbustes persistants, l’Aucuba fait partie des arbustes qui se bouturent en fin d’été (août-septembre).

Désinfectez votre sécateur dans l’alcool à brûler au préalable puis prélevez des rameaux de l’arbuste ayant poussé au cours de l’année. Ils doivent mesurer 8 à 12 cm de longueur et être bien représentatifs des caractéristiques de la plante-mère.

Coupez proprement leur base en biais, juste sous le point d’insertion d’une paire de feuilles.

Supprimez cette première paire de feuilles en les taillant proprement au niveau de leur point d’insertion sur la tige.

Recoupez les autres feuilles de moitié afin de limiter le dessèchement de la bouture dû à l’évapotranspiration, à l’exception des feuilles naissantes située au sommet du rameau.

Piquez la bouture ainsi préparée au centre d’un petit pot en terre cuite rempli d’un mélange d’un mélange de terreau horticole (1/3), terreau à semis (1/3) et sable (1/3).

Humidifiez sans excès. Couvrez d’une cloche, d’une bouteille d’eau en plastique retaillée ou d’un sac de congélation maintenu au-dessus par des piques à brochettes pour placer la bouture à l’étouffée et lui garantir un microclimat (température/humidité) favorable.

Gardez le pot à l’ombre, au pied d’un mur ne recevant pas de soleil direct par exemple.

Afin de protéger les boutures du froid l’hiver, déplacez les pots dans un châssis fermé, sous une serre froide, dans une véranda non chauffée ou derrière la fenêtre d’un garage lumineux.

Les boutures d’Aucuba sont assez longues à s’enraciner. Attendez jusqu’au printemps (avril) avant de rempoter les boutures ayant pris dans des pots ou des conteneurs plus grands. Elles auront encore besoin d’une année supplémentaire dans ces contenants pour développer un enracinement suffisant afin de supporter une plantation définitive en pleine terre. Gardez-les à l’ombre et n’oubliez pas de les arroser régulièrement.

Bouture à talon de l’Aucuba

Les boutures à talon réussissent souvent mieux que les boutures à l’étouffée classiques car le vieux bois contient des réserves favorables à l’enracinement.

La manière de les préparer est sensiblement la même. A la fin, il est également possible de les placer à l’étouffée ou de les laisser à l’air libre.

En août ou septembre, coupez des rameaux aoûtés (le bois vert vire au brun, il se lignifie) de l’arbuste. Ils doivent mesurer une dizaine de centimètres de long. Gardez un morceau de tige et d’écorce de la branche sur laquelle vous l’avez prélevé (Ce bout porte le nom de talon).

A l’aide d’un sécateur, raccourcissez les feuilles de moitié.

Trempez le talon de la bouture dans un peu de poudre d’hormones de bouturage afin d’accélérer l’enracinement.

Piquez ensuite chaque bouture préparée de cette manière dans des pots remplis du mélange de terreau horticole, terreau à semis, et sable cité précédemment.

Gardez tout l’hiver dehors sous un châssis, à l’abri du gel et des grands froids.

Le conseil du jardinier : L’Aucuba est un arbuste dioïque : certains pieds sont mâles et d’autres femelles. Seuls les Aucubas femelles portent des fruits rouges, qui n’apparaîtront au bout de quelques années après le bouturage que si un Aucuba mâle est planté à proximité.

Sur le même thème :

La bouture de buis: Quelle économie !
Comment bouturer un Daphné ?
Boutures : 6 conseils pour les réussir comme un pro !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page