Arbre à pain | Jardipartage

Arbre à pain : Un arbre exotique aux fruits comestibles

Proche du jacquier, l’arbre à pain est un arbre répandu en région tropicale humide pour son feuillage luxuriant et sa fructification nourricière. Il peut se cultiver en pot en environnement chaud et humide.

Ce qu’il faut savoir :

Nom botanique : Artocarpus altilis
Nom courant : Arbre à pain, rima, rimier
Famille : Moracées
Origine : Polynésie.
Dimensions: L’arbre assez massif atteint 20 m de haut sur 4-5 m d’envergure, mais guère plus de 3,5 m de haut en culture. Sa croissance est rapide.

Feuillage : Les grandes feuilles de 30 à 70 cm, profondément découpées en 5 à 11 lobes pointus sont parcourues de nervures jaune pâle qui contrastent joliment avec la surface vernissée vert sombre. Elles chutent en saison sèche. La variété avec graines appelée rima ou rimier, possède des feuilles moins échancrées atteignant 1 m de long. La plante renferme un latex caoutchouteux qui suinte notamment à la surface du fruit, prêt pour sa récolte à l’état immature.
Floraison : Les fleurs femelles et mâles sont distinctes sur le même arbre mais la fructification n’a pas besoin de fécondation chez l’espèce sans graine. Les inflorescences mâles forment une massue longue de 40 cm. Les inflorescences femelles charnues vertes donnent un fruit ovoïde qui pèse entre 0,2 et 4 kg et mesure 10 à 45 cm de long. Sa peau grumeleuse ou hérissé d’épines molles chez le rima, devient vert jaune à maturité.

Exposition : Chaude, mi-ombragée à ensoleillée. Sensible au vent.
Sol : Profond et fertile, drainé à relativement sec.
Rusticité : Nécessite une température minimale de 15°C. La plante meurt à 5°C.

Le nom de l’arbre à pain a de quoi interpeller. L’intérêt vient de la teneur en amidon de son fruit vert sans graine qui le rend très nutritif. Ses jeunes feuilles, fleurs (et graines du rima) sont également comestibles.

Comment cultiver et planter l’arbre à pain ?

L’arbre à pain se plante au printemps et tolère une culture en pot dans une serre chauffée, voire dans un jardin d’hiver avec une température minimale de 15°C. Il peut aussi passer l’été dehors à mi-ombre.

  • En bac ou pot de 25 l (75 l au bout d’un an), réalisez un mélange de bonne terre de jardin, de terreau, de sable additionné d’engrais organique ou de granulés à diffusion lente. Terminez la plantation en arrosant abondamment.
  • Maintenez le substrat frais durant toute la période de croissance. L’arbre tolère une saison sèche de 3 mois mais perd ses feuilles.
  • Après une année, fertilisez avec un engrais pour fruitiers 2 fois par mois.
est ce que le fruit de l | Jardipartage'arbre à pain se mange
Le fruit de larbre à pain est comestible © imageBROKER

Est-ce que le fruit de l’arbre à pain se mange ?

Ce fut l’une des raisons de sa diffusion à travers le monde tropical car l’arbre à pain produit des fruits 8 mois sur 12 et a sauvé maintes fois les populations de la famine. La fructification de l’arbre intervient généralement au bout de 3-4 ans.

  • Chez la forme sans graine (Artocarpus altilis var. non seminifera), on consomme la pulpe du fruit vert comme une pomme de terre ou sous forme de farine. Elle est riche e

    n amidon (sans gluten), fibres, calcium, vitamines C et B mais ne contient que 5 % de protéines.

  • Chez le rima (Artocarpus altilis var. seminifera), fréquent aux Antilles ou en Polynésie, le fruit contient de grosses graines marrons de 2 cm que l’on fait griller ou bouillir comme une châtaigne. Leur saveur rappelle la noix.

Quel est le goût du fruit de l’arbre à pain ?

Chez les fruits immatures, la chair est blanche, ferme et riche en amidon. Après cuisson, le fruit grillé au four rappelle le goût du pain. C’est ainsi que les colonies sucrières ont eu l’idée d’en diffuser l’usage pour nourrir les esclaves au 18e siècle.

La chair s’utilise en purée, gratin, rôtie ou frite en beignets, avec de la morue ou en soupe mais aussi dans les recettes sucrées pour faire des gâteaux.

Chez les fruits mûrs dont la peau a jauni, la pulpe devient souple, jaune crème sucrée et odorante. Sa saveur douce et sa texture farineuse rappelle la patate douce.

author avatar
Eva D
Ma formation d’ingénieure horticole, mon goût pour le jardin et les voyages botaniques me conduisent à vouloir partager ma passion pour ce monde végétal à travers mes écrits, depuis plus de 20 ans déjà. Jardiner en préservant la Nature est ce que m’ont appris mes différents métiers exercés dans la production horticole, l'aménagement et entretien des espaces verts et l’enseignement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut