Accueil » L'automne » Réussir la plantation de l’arbousier
arbousier plantation

Réussir la plantation de l’arbousier

Réussir la plantation de l'arbousier
5 (100%) 1 vote

Originaire du bassin méditerranéen, l’arbousier (Arbutus unedo), également appelé arbre-aux fraises, n’est pas vraiment un arbuste, pas non plus un arbre. Il s’agit plutôt d’un arbrisseau de la famille des Éricacées, à la croissance lente, atteignant 2 à 5 mètres de hauteur à l’âge adulte. Suffisamment rustique, il supporte souvent la plupart des climats du pays, à condition de le planter en situation protégée. L’arbre-aux fraises offre alors en hiver de drôles de fruits ronds, à consommer en compotes ou confitures : les arbouses. Quand et comment réussir sa plantation ?

Un beau feuillage persistant

Son écorce de pare de belles teintes d’un brun cannelle. Ses feuilles persistantes, ovales, d’un vert profond et luisant, sont finement dentées sur leur bord.

Les fleurs blanches de l’arbousier, disposées en clochettes comme le myrtillier, s’épanouissent d’octobre à janvier. Elles laissent place à des fruits ronds de 1 à 3 cm de diamètre, les arbouses, d’abord vertes puis à la peau orangée virant au rouge à maturité. Ces fruits ressemblent un peu à des fraises, d’où le surnom d’arbre-aux-fraises attribué à l’arbrisseau.  Les arbouses ont besoin d’une année complète sur l’arbre pour mûrir et se récoltent à l’automne suivant. L’arbuste porte donc simultanément en septembre/octobre fleurs et fruits.

Arbousier fruit
En automne, l'arbousier porte simultanément de fruits parvenant à maturité et de délicates fleurs en clochettes.

Où pousse l’arbousier ?

Naturellement, l’arbre-aux fraises peuple les garrigues du littoral méditerranéen, signe de son besoin de chaleur. Sa culture est cependant plus largement possible dans toutes les régions douces, le long du littoral atlantique, jusqu’en Bretagne, et globalement sur l’ensemble de la moitié Sud du pays. Ailleurs, il aura besoin d’une situation privilégiée, voire d’un micro-climat.

L’arbousier affectionne les sols riches, fertiles, relativement bien drainés et même un peu secs l’été. Installez-le au sein d’une haie libre où son feuillage persistant fera merveille, sur un talus, en isolé sur une belle pelouse et même en bac sur une terrasse. Pour qu’il s’épanouisse pleinement, offrez-lui une exposition ensoleillée, protégée des vents froids.

Quand et comment planter un arbousier ?

Sa plantation peut-être effectuée au printemps ou en automne.

  • Avant de commencer à creuser, déposez le jeune arbre-aux fraises en conteneur dans un fond d’eau pour bien hydrater ses racines. N’hésitez pas à presser la motte avec les mains pour chasser toutes les bulles d’air.
  • A l’aide d’une fourche-bêche ou d’une pelle-bêche, creusez un trou une fois et demi plus grand que la motte. Ameublissez bien la terre au fur et à mesure.
  • Une fois les mauvaises herbes retirées, mélangez à la terre extraite une bonne quantité de terreau de plantation, de compost ou si votre sol est calcaire, de terre de bruyère. L’arbousier a une préférence en effet pour les sols plutôt acides.
  • Dépotez l’arbuste au-dessus du trou. Prenez le temps de démêler les racines avec les mains, surtout sur le bas de la motte.
  • Comblez le trou avec une partie du mélange de terre préparé. Terminez d’émietter finement puis installez l’ arbre-aux fraises à sa place : sa motte doit légèrement dépasser de la surface du trou. Pour vous aider à déterminer la bonne hauteur, vous pouvez utiliser un repère comme le manche du transplantoir ou de la bêche.
  • Complétez de terre puis tassez fermement avec les mains.
  • Terminez enfin par un arrosage copieux : 10 litres , au minimum !

Retrouvez les conseils de plantation dans cette vidéo:

Quel entretien prévoir ?

Les 2 ou 3 premières années, installez une protection hivernale (tapis de feuilles mortes) au pied. Une fois enraciné, l’ arbre-aux fraises est ensuite facile à vivre et ne connaît pas vraiment de maladie, ni même de ravageurs. L’arrosage se limite aussi à la première année. Les années suivantes, l’arbousier se débrouille seul.

La taille n’est pas non plus nécessaire, sauf à vouloir maintenir une forme compacte. Intervenez alors en fin d’hiver en pratiquant une taille douce.

Les arbouses

Le goût des fruits de l’arbre-aux fraises n’est pas terrible cru, ce que semble confirmer le nom botanique de l’arbuste, Arbutus unedo, « unedo » signifiant « je n’en mange qu’une fois » ! A l’image des poires, la chair crue des arbouses renferme en effet de petites particules dures, assez désagréables dans la bouche. Le fruit est également peu digeste. Consommé en grande quantité, il ferait gonfler l’estomac et donnerait mal à la tête. Il n’en demeure pas moins que l’arbousier offre tout un éventail de propriétés médicinales : ses feuilles et ses racines sont antiseptiques, diurétiques, anti-inflammatoires…

Discoride, le célèbre médecin grec auteur de l’ouvrage « De Materia medica » écrivit ainsi que « l’arbre produit des fruits semblables aux courtisanes de Rome, ils ressemblent à des nymphes mais sous leurs vêtements, se cache un véritable fléau. »

C’est donc cuit, préparé en compotes, confitures, sirop et même gâteaux, que les arbouses donnent le meilleur d’elles-mêmes ! Après fermentation des fruits puis distillation, on obtient aussi une liqueur et une eau-de-vie appréciées des amateurs. A consommer avec modération, bien sûr !

A propos de Bruno Nunez

Je m'appelle Bruno, je vis du côté de Pau et je suis celui qui partage à travers ces pages ma passion pour les plantes et l'univers du jardin. Des anecdotes, des histoires, des expériences, des portraits de plantes...bref, un peu de tout, autant du côté du potager que de l'ornement...Et bien sûr, du bio, rien que du bio !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.