Légumes feuilles

Amarante queue de renard: belle, comestible !

Originaires d’Amérique centrale (Mexique), les amarantes (Amaranthus) sont des plantes annuelles ou vivaces très décoratives avec leurs grandes fleurs roses retombantes.

Il en existe une cinquantaine d’espèces, dont l’amarante queue de renard (A.tricolor), et la rouge (A. cruentus), deux espèces intéressantes à cultiver au potager pour leurs feuilles.

Des plantes décoratives

Les amarantes atteignent une hauteur de 2m au cours de leur cycle de développement annuel. Leurs tiges robustes, dressées, se couvrent de grandes feuilles pétiolées, simples, alternes ou opposées, vertes ou rouges selon les variétés.

De juillet à octobre, leurs fleurs s’épanouissent en épis dressés ou retombant en longues panicules. Leurs teintes allant du jaune, à l’orange, en passant par le rose jusqu’au rouge pourpre leur vaut le surnom de queue de renard. Les petites fleurs qui les composent sont mâles ou femelles : les premières sont situées à la base des épis tandis que les secondes en occupent le sommet. La pollinisation se fait grâce au vent.

Plantation de l’amarante

Peu exigeante, la queue-de-renard pousse en toutes terres. Mais elle préfère les sols meubles et riches, dans lesquels elle est plus vigoureuse.

Installez-la au plein soleil, à l’abri du vent. Car malgré leur apparente robustesse, les tiges se brisent  facilement.

Le semis de l’amarante ou de la queue de renard peut être effectué de deux manières :

Semis direct en terre à sa place définitive

Attendez le mois de mai. Le sol doit être suffisamment réchauffé.

  • Ameublissez le sol
  • Tracez des sillons peu profonds (moins d’1 cm) dans lesquels vous semez clair.
  • Recouvrez d’une fine couche de terre ou de terreau.
  • Plombez fermement avec le dos du râteau.
  • Arrosez délicatement à la pomme. Si la terre est maintenue humide, la levée intervient rapidement.
  • Quand les jeunes plants ont développé 4 feuilles, éclaircissez pour ne garder qu’une plante tous les 50 cm environ.

Semis en godet ou sur plaque alvéolée

Vous pouvez aussi semer l’amarante sous abri, dès avril.

  • Utilisez des godets de petite taille ou une plaque alvéolée.
  • Remplissez-les d’un terreau fin.
  • Tassez avec vos doigts
  • Déposez une à deux graines sur le haut.
  • Appuyez avec l’index pour les enfoncer légèrement.
  • Recouvrez d’une fine couche de terreau.
  • Terminez en humidifiant avec un pulvérisateur.

De nombreux semis naturels à récupérer

Les amarantes sont des plantes annuelles frileuses qui disparaissent dès les premiers gels. Mais elles compensent cette fragilité par la faculté de se ressemer largement l’année suivante, pouvant même devenir envahissantes, ce qui leur vaut une réputation de mauvaise herbe.

Au mois d’avril, observez attentivement les plates-bandes sur lesquelles elles étaient installées car de jeunes plantules sortent de terre. Récupérez-en quelques-uns pour les repiquer ailleurs, ce qui évite d’avoir à la semer.

Entretien de l’amarante queue de renard

Arrosez régulièrement les jours et les semaines qui suivent le repiquage des jeunes plants en terre, puis, en été, uniquement en période très sèche.

En début de culture, surveillez et protégez contre les limaces et les escargots : ils déciment les jeunes plants.

amarante rouge
Amarante rouge © F.D.Richards Flickr

Variétés d’amarantes conseillées

Il existe un grand nombre d’espèces et de variétés différentes d’amarantes qu’il est bien difficile de distinguer. Elles sont utilisées dans les plates-bandes pour leurs qualités ornementales ou au potager.

Certaines sont alors cultivées pour leurs feuilles, d’autres pour leurs graines, d’autres encore pour les deux. Voici les principales espèces du genre :

  • Amaranthus lividus, l’épinard chinois ou amarante à tête d’éléphant. Cette plante est cultivée en Europe depuis plusieurs siècles. On consomme essentiellement ses feuilles vertes ou rouges.
  • Amaranthus tricolor, l’Amarante queue de renard, et Amaranthus cruentus, l’amarante rouge. On les trouve aussi sous le nom de couleur de sang. Ce sont les plus intéressantes à semer ou à planter, en particulier les variétés green giant, dont on consomme les feuilles et les graines, ou Red Army, pour ses belles feuilles rouges.
  • Les amarantes à graines comestibles, déjà cultivées par les Aztèques il y a 5000 ans ; l’amarante hypocondriaque (A.hypochondriacus) et l’amarante caudée (A.caudatus) figurent dans ce groupe. Elles sont aussi communément désignées sous le nom de blé des Incas.

Quand récolter les feuilles et les graines ?

Tout l’été, au fur et à mesure des besoins. Les graines arrivent à maturité en automne.

Bienfaits des amarantes

Les amarantes n’appartiennent pas à la famille botanique des graminées mais à celle des trèfles. Ce ne sont donc pas des céréales. Leurs graines ne contiennent pas de gluten, ce qui offre une alternative intéressante pour les personnes allergiques.

Plus riche en fer et en calcium que le blé, l’amarante est une source en acides aminés, magnésium, phosphore, cuivre et zinc.

Les jeunes feuilles, proches des épinards, se mangent crues, en salades, ou cuites.

Les graines moulues donnent une farine que les Aztèques consommaient déjà.  Ces graines se préparent aussi comme le riz : plongez-en un volume dans deux volumes d’eau bouillante.

Elles accompagnent des viandes, des tomates farcies, ou servent de base à la préparation de galettes végétales. On les consomme également en soupe, entremets…

A lire aussi sur les légumes-feuilles:

Arroche rouge: fiche de culture
Plantation de la tétragone cornue, l’épinard portugais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page