Le jardin d'ornementLe printemps

La liane chocolat: une grimpante à croquer !

Le nom d’Akébie (genre Akebia, famille des Lardizabalacées) regroupe plusieurs espèces de plantes grimpantes originales venues de Chine, du Japon et de Corée. Bien que peu courantes dans nos  jardins, le genre se limite souvent sous nos contrées à l’akébie à cinq feuilles (Akebia quinata), que l’on appelle aussi liane ou vigne chocolat en raison de la couleur de ses fleurs en grappes. Cette grimpante vigoureuse est appréciée pour ses qualités ornementales, en particulier pour son feuillage composé et ses fleurs légèrement parfumées.

Akebia quinata et trifoliata

Plutôt vigoureuses et généreuses, Akebia quinata ( akébie à cinq feuilles) et trifoliata ( akébie à trois feuilles) forment des lianes volubiles de 5 à 10 mètres de long se couvrant de feuilles alternes, composées et caduques, voire semi-persistantes en climat doux, prenant de belles teintes vert clair au début, puis bleutées avant de virer vers des couleurs automnales pourpres. Ces feuilles, ornementales avec leurs folioles arrondies, parfois lobés suivant l’espèce, exhalent également une douce odeur vanillée. Elles sont de couleur vert clair sur le dessus, glauques sur le revers.

vigne chocolat
Les feuilles de l’akébie sont composées de 5 folioles, d’où son nom, ©Jardipartage, jardin privé (64)

Des fleurs suavement parfumées

Les ravissantes petites fleurs en clochettes couleur lie-de-vin de l’akébie apparaissent en grappes pendantes tôt, en fin d’hiver ou au printemps, au mois de mars ou d’avril. Elles exhalent un parfum vanillé extraordinaire dans le cas de l’akébie à cinq feuilles alors que celles d’Akebia trifoliata en sont dépourvues.

Une espèce dioïque

 Les fleurs femelles sont identifiables à leur taille plus grande. Elles laissent place après la floraison à la formation de curieux fruits ovales en forme de saucisse (10 à 15 cm) bleus, presque violets, recouvert de pruine. Ils  sont comestibles mais présentent peu de goût. Ils n’apparaissent qu’après un été chaud à la condition expresse qu’au moins un pied mâle soit installé à proximité pour assurer une bonne pollinisation.

Où la cultiver ?

Côté sol, l’Akébie à cinq feuilles apprécie les terres riches et drainantes mais restant fraîches tout l’été. En sol lourd, apportez dès la plantation une pelletée de compost bien décomposé et quelques poignées de sable ou de gravier.

L’akébie est assez peu rustique. La persistance de son feuillage dépend donc des années et de l’emplacement retenu pour sa culture. Lorsque l’hiver est rude, les feuilles tombent massivement alors qu’elles demeurent en place si l’hiver est relativement doux. Côté exposition, cette belle grimpante apprécie donc un support de palissage baigné de soleil (exposé à l’Ouest par exemple) mais, à l’image des clématites, elle aime aussi garder les racines au frais. On peut donc la planter pour couvrir un mur, un grillage ou encore une tonnelle, en veillant à un emplacement à la mi-ombre pour ses pieds.

vigne chocolat akebia quinata
La vigne chocolat est une grimpante vigoureuse, souvent difficile à contenir. ©Jardipartage, Jardin privé (64)

Quel entretien ?

Paillage

Eté comme hiver, le fait de pailler ses pieds limite le dessèchement et protège d’un froid trop vif.

Quand et comment tailler ?

La taille d’Akebia a pour objectif de limiter l’encombrement de cette belle grimpante tout en favorisant le renouvellement de ses pousses. Intervenez dès la fin de la floraison, en juin-juillet. Commencez par raccourcir les lianes les plus longues pour équilibrer la silhouette et maintenir un port aussi compact que possible. Coupez à ras ensuite l’une des branches les plus âgées, devenue moins florifère, pour provoquer l’apparition de pousses de remplacement qui assureront une floraison spectaculaire les années suivantes.

L’Akébie à cinq feuilles supporte aussi très bien au besoin un recépage sévère, geste parfois utile pour régénérer cette belle grimpante lorsqu’elle n’a jamais subi d’entretien.

akebie a cinq feuilles
Les ravissantes petites fleurs de l’akébie à 5 feuilles s’effacent au cours de l’été pour laisser place à des fruits au goût insipide. ©Jardipartage,

Comment la multiplier ?

Comme d’autres plantes grimpantes vigoureuses produisant de longues lianes (le chèvrefeuille par exemple), il est très facile de marcotter l’akébie à cinq feuilles en ramenant au contact du sol et en enterrant une portion de ses tiges. L’enracinement se réalise alors en l’espace de quelques mois, entre le printemps et l’automne.

En août, la préparation de boutures de pousses terminales semi-aoûtées, n’ayant pas fleuri, est un autre moyen de la multiplier facilement.

Tags
Afficher plus

Bruno Nunez

Jardinier du côté de Pau, je jardipartage à travers ces pages ma passion pour les végétaux et l'univers du jardin. Des infos, des expériences, des portraits de plantes, les animaux, le bien-être par les plantes...bref, un peu de tout...Et bien sûr, du bio, rien que du bio, du naturel avec une bonne dose de bon sens !

2 commentaires

  1. Merci pour cet article qui m’a permis de connaître de nom de cette belle Akebia. Je l’ai découverte, et je m’inquiétais de son identité, il y a quelques jour dans le square voisin, plantée par les jardiniers municipaux qui forment une équipe talentueuse et dévouée. Ils ont été récompensés par les quatre fleurs attribuée à la ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer