Cultiver les rosiers arbustifs et grimpants

10 rosiers à planter au plein soleil !

Contrairement aux idées reçues, la chaleur et un air sec ne sont pas toujours les ennemis des rosiers. Certaines variétés supportent non seulement les fortes chaleurs, mais elles en ont aussi besoin pour bien fleurir. Découvrez quelles variétés résistent le mieux à la sécheresse.

Des rosiers hauts et grimpants à planter au soleil

Rosier Sénateur Lafolette

Issu de Rosa gigantea, ce rosier liane obtenu en 1910 est un excellent rosier grimpant pour escalader un arbre mort. Très vigoureux, Sénateur Lafolette (1) se couvre de longues tiges qui grimpent sur tous les supports situés à proximité, comme des treillis par exemple ou des cyprès.

Il se couvre d’une profusion de longs boutons s’ouvrant sur des fleurs doubles, de couleur rose, aux pétales pointus disposés en étoiles irrégulières. Son feuillage ressemble à celui de la glycine, et persiste toute l’année, même l’hiver.

Sénateur Lafolette vit longtemps, ne craint pas les maladies et ne se taille pas, sauf s’il devient trop envahissant. Cette facilité d’entretien est probablement la clé de son succès puisqu’il est fréquent de le voir dans les jardins de la Côte d’Azur.

Hauteur : 10 m
Non remontant
Très rustique

Rosier de Banks lutea

Originaire de Chine, ce rosier liane (2) se couvre d’une pluie de roses miniatures jaunes, malheureusement non parfumées. Ses rameaux sarmenteux sans épines présentent de petites feuilles vertes, brillantes, persistantes en climat doux.

C’est un rosier très vigoureux, même si le sol est relativement pauvre et sec. Mais il n’a qu’un seul défaut : il ne remonte pas, sa période de floraison ne dure que 15 jours à 3 semaines au début du printemps.

Rosa banksiae est idéal pour recouvrir une jolie tonnelle abritant un coin repas ou pour fleurir une façade bien exposée.

Hauteur : 8 à 10 m
Non remontant
Moyennement rustique

➥ Lire : Plantation et entretien du rosier de Banks

Lady Hillingdon Climbing

Naît en 1917, ce rosier très ancien (3) du groupe des roses thé, est toujours très fleuri. L’adaptation à la chaleur est dans son ADN. De ses longs boutons naissent de belles roses en coupes lâches de couleur jaune, avec des nuances d’orange qui s’éclaircissent en vieillissant. Les pétales cornés et l’agréable parfum qu’elles dégagent ont contribué au succès de ce grimpant.

Dans un massif d’arbustes ou de rosiers, il forme un gros buisson comportant peu d’épines, mais couvert de feuilles vert sombre, lisses. C’est une variété remontante, avec une première floraison printanière et une seconde, presque aussi importante, en automne, après une pause pendant les grosses chaleurs estivales.

Hauteur : 4 à 5 m
Remontant
Très rustique

Rosier Alister Stella Gray

Encore un vieux rosier, né en 1894. Ce grimpant à fleurs jaunes (4) de la famille des rosiers noisette est très connu et répandu dans les jardins du Sud. Du printemps à l’automne, ses boutons allongés et pointus laissent s’épanouir des roses jaune clair devenant de plus en plus orange avant de faner.

Leurs pétales étroits sont disposés en rayons autour d’un petit cœur rond, au parfum subtil. Le feuillage dense, résistant aux maladies et une croissance rapide font le reste.

Une taille hivernale reste importante pour le contenir. Il est bien adapté pour une plantation à l’abri d’un mur plein Sud.

Hauteur : 4 à 5 m
Très remontant
Rustique

Pierre de Ronsard

Ce rosier hybride, né en 1986 mais devenu classique, se rapproche par ses caractéristiques des roses anglaises. Il se couvre de belles roses rondes très doubles, blanches rehaussées sur les bords des pétales de rose doux. Le feuillage vert sombre, dense, luisant, se montre peu sensible aux maladies.

Une première grosse floraison a lieu au printemps, suivie de remontées plus timides en été. Pierre de Ronsard (5) n’est pas véritablement grimpant comme on le croit souvent. C’est un rosier buisson qui forme un gros arbuste à glisser dans une haie ou en bordure d’une pelouse ou d’une allée ensoleillée. Un seul regret : les fleurs sont malheureusement trop peu parfumées.

Hauteur : 1,5 m à 2 m
Légèrement remontant
Très rustique

rosier en plein soleil
Sélection de rosiers pour le plein soleil © Jardipartage

D’autres choix à utiliser en massif plein soleil

  • Rosier Frédéric Mistral (6) : un hybride moderne couvert de belles fleurs roses très parfumées de juin à septembre.
  • Les rosiers rugueux : toujours très solides, ils résistent à presque toutes les conditions malgré leur allure un peu plus sauvage.
  • Bloomfield Abundance Rose, un rosier buisson aux fleurs doubles, blanches légèrement rosées, peu parfumées.

Des rosiers couvre-sols pour la chaleur

A côté de ces variétés hautes et grimpantes, il existe toute une gamme de rosiers couvre-sols qui résistent parfaitement à la chaleur et à la sécheresse. Ils trouvent place dans un parterre ou en haut d’une murette.

Rosier Emera

Hyper résistant, robuste et très rustique, ce rosier arbustif (7) porte une multitude de bouquets de petites fleurs rose fuchsia mi-doubles au bout de ses longues tiges. Il fleurit tout le temps, de la fin du printemps au début de l’hiver, même si la terre est pauvre et écrasée de soleil. De plus, son feuillage vert clair n’est jamais malade et il se passe de taille.

Hauteur : 60 cm à 80 cm
Remontant
Très rustique

Rosier Tapis Persan

Ce rosier arbustif doit son nom à son port très étalé. Il se couvre de nombreuses petites feuilles sombres et d’une multitude de petites roses rouge vif, comme des églantines, avec un cœur blanc devenant presque jaune en fin de floraison.

Hauteur : 1 m
Très remontant
Très rustique

Rosier Canicule

Tout est dit dans son nom. Ce rosier polyantha arbustif (8) forme un couvre-sol dense et très florifère au plein soleil. Il est notamment apprécié pour ses nombreuses petites fleurs jaunes très doubles. Il en existe un cultivar plus haut, à conduire sur tige.

2 commentaires

  1. Bonjour,

    J’ai un rosier « Osiria » que j’ai planté cette année en plein soleil.
    Les fleurs ont tendance à « cramer » sous l’intensité des rayons du soleil.
    Est-ce un rosier sensible aux fortes chaleurs ou cette situation est due au fait que c’est la 1ère année de plantation et qu’il n’est pas encore assez vigoureux ?

    Merci pour votre réponse.

    1. Il est conseillé de le planter en situation ensoleillé. Cependant, dans l’idéal, beaucoup de rosiers aiment profiter d’un peu d’ombre l’après-midi, entre 12h et 16h. Trop de soleil a tendance à dessécher et délaver rapidement les couleurs des fleurs. C’est probablement ce qui se passe chez vous mais cela devrait s’améliorer lorsque votre rosier Osiria sera mieux installé, les années suivantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page