Arbres fruitiers à noyaux

Ne taillez pas votre prunier pour des prunes !

Le prunier, à l’image d’autres arbres fruitiers à noyau, ne raffole pas des coupes, mais les tolère quand elles sont réalisées avec parcimonie, aux bonnes périodes qui- plus-est ! Quand et comment effectuer la taille du prunier ?

La taille d’entretien d’un prunier est assez minimaliste. Afin d’optimiser au maximum sa production, elle se résume à un léger élagage tous les ans, ou tous les deux ans, ainsi qu’un égourmandage printanier. C’est tout !

Quand tailler le prunier ?

Comme le cerisier (un autre Prunus), l’élagage du prunier s’effectue après la récolte, au cours d’une période allant de la fin de l’été jusqu’au début de l’automne s’accompagnant d’une chute importante de feuilles. Les coupes réalisées cicatrisent en effet bien mieux car les températures chaudes associées à des pluies encore rares à ce moment de l’année limitent l’apparition de maladies fongiques au niveau des plaies de taille.

Comment tailler ?

L’objectif est avant-tout de créer un puits de lumière à l’intérieur de la ramure, favorisant également une meilleure circulation d’air.

Commencez par retirer les rameaux (âgés ou non) les plus gênants. Profitez-en aussi pour supprimer à la base toutes les branches mortes ou montrant des signes de faiblesse, de maladies ou de parasites.

Le prunier détestant les coupes, l’intervention doit se limiter aux branches de faible section (2 cm de diamètre maximum) pour ne pas porter atteinte à la santé de l’arbre.

Réalisez une coupe propre (au sécateur] ou à la scie arboricole). Pensez en particulier à désinfecter les outils dans l’alcool à brûler entre chaque fruitier pour éviter de propager malencontreusement les maladies comme la moniliose.

Terminez en raccourcissant les allongements de l’année d’un tiers de leur longueur, en prenant soin de tailler de biais au-dessus d’un bourgeon orienté vers l’extérieur de l’arbre.

Une légère taille printanière, pour une meilleure fructification

Une légère taille d’entretien peut être effectuée en complément sur le prunier dès le printemps.

Supprimez les gourmands

L’égourmandage consiste à retirer les « gourmands ». Il s’agit là de branches se développant au cœur de la ramure. On les reconnaît aisément au fait qu’elles poussent à la verticale en recherche de lumière, s’étirant parfois sur plus d’un mètre de hauteur du printemps à l’automne.

Les gourmands ne donnent pas de fruits. En revanche, leur développement mobilise une grosse quantité de sève qui dessert la mise à fruits et épuise inutilement le prunier.

Supprimez les brindilles

De nombreuses brindilles prennent aussi naissance au cœur de la ramure, sur les charpentières. Pour les mêmes raisons évoquées (maintien d’un puits de lumière, circulation d’air) il est nécessaire de supprimer à ras celles qui se dirigent vers l’intérieur de la ramure.

Éclaircissez

Certaines années, les fruits sont trop nombreux ! Il est alors parfois nécessaire d’intervenir pour diminuer le nombre de prunes. Cela reculera légèrement la date de la récolte mais limitera le phénomène d’alternance couramment observé (une année « à vide » succédant souvent à une année de forte récolte)

L’éclaircissage évitera aussi et surtout que les branches du prunier cassent sous le poids accumulé.

Arquer pour moins couper ?

Si vous n’êtes pas adepte du sécateur, la technique de l’arcure est une alternative intéressante. Cela consiste à rattacher les branches de plus d’un mètre de longueur à des branches situées plus bas ou à les lester de poids afin de les courber.

Cette technique d’entretien proche de celles des bonzaïs permet de ralentir la circulation de sève, ce qui a pour effet de limiter inutilement la croissance en longueur, mais aussi d’augmenter la mise en fruit (le pourcentage de fleurs donnant des fruits).

Une autre fonction plutôt pratique de l’arcure est de contenir la hauteur de votre arbre, facilitant de ce fait la récolte !

Mis à jour le Mai 1, 2020 @ 18 h 12 min

5 commentaires

  1. Bonjour,
    J’ai un prunier reine claude très vieux qui a une branche qui a poussé et sur cette branche, cette année, j’ai une multitude de prunes rouges assez acides…à tel point que cela semble avoir épuisé les autres branches qui elles, n’ont donné cette année que très peu de « vraies » reine claude. Que faire? Couper cette nouvelle branche? Merci pour vos conseils.

  2. Bonjour,
    Je vous remercie pour votre article sur la taille du prunier.
    Les conseils sont très clairs et très explicites , ils me permettront d’entretenir mon prunier. Je l’ai depuis 6 ou 7 ans, habituellement je récoltais très peu de fruits.
    Cette année il porte énormément et beaucoup sur les branches du bas, ce qui fait courber les branches. Je les maintiens avec un support planter en terre car elles toucheraient le sol. J’avoue ce n’est pas pratique pour passer la tondeuse !
    Il n’a jamais été taillé car je ne savais pas comment faire, mais j’avais tailler les branches intérieures qui croisaient, peut-être est-ce la raison de cette forte production ?
    J’envisage de le tailler un peu sur la hauteur car je ne pourrai pas cueillir les fruits, et je crains que les branches ne cassent si je tente la technique de l’arcure. Que me conseillez-vous ?

  3. Bonjour. Mon prunier promet une belle récolte mais il y a plein de pucerons (des verts et des blancs minuscules) sur les feuilles. Peut-on pulvériser du savon noir même sur les fruits ? Merci d’avance

  4. Bonjour Bruno,
    J’ai un prunier « Reine Claude » de 2 ans qui porte 4 belles branches bien longues mais pas une seule prune.
    Il est peut-être trop jeune pour produire. Je me pose la question. Il na pas fait de gourmands. Que veut dire une taille printanière? Quand il commencera à perdre ses feuilles je réduirai ses branches et je suivrai vos conseils.

    J’aimerais bien des conseils pour un pêcher qui produit beaucoup de verdure, énormément de pêches qui restent vertes. J’en ai pourtant retiré les 3/4 au début de l’été. Il faut parait-il éliminer les branches qui n’ont pas produit alors je vais devoir couper toutes les branches qui ont poussé sur les charpentières. Est-ce ainsi qu’il faut faire?
    Merci pour vos conseils ce pêcher me désespère!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page