Culture des lianes fruitières

Comment tailler la vigne en fin d’hiver ?

La vigne est facile à former en cordon, avec un ou deux bras horizontaux. Une fois formée, sa taille annuelle d’entretien s’effectue alors chaque année en février ou mars, au moment du redémarrage de la circulation de sève. Il s’agit généralement d’une taille courte, à 2 yeux. Nous la détaillons pour vous dans cet article et dans la vidéo associée.

Taille de la vigne en hiver et en vert

Pour obtenir un grand nombre de grappes de raisins, il est nécessaire de tailler un pied de vigne à deux moments différents de l’année.

Mais attention ! Dans les deux cas, il faut veiller à ne pas couper le porte-greffe car toutes les vignes sont greffées.

La taille d’hiver, à effectuer quand la vigne pleure

Selon les régions et la rigueur du climat, la taille d’hiver s’effectue en février et au plus tard avant la fin du mois de mars, une fois les fortes gelées passées dans les régions froides.

Cette taille doit être impérativement terminée avant le redémarrage de la végétation. Le moment idéal est quand la sève commence à monter. On voit alors que la vigne pleure.

La taille d’hiver se focalise sur les sarments âgés d’un an, ceux de l’année précédente. L’objectif est de favoriser l’apparition de nouveaux sarments pour renouveler les rameaux porteurs de fruits, car les grappes de raisins se forment sur le bois de l’année.

La taille en vert, en cours de végétation

La taille en vert de la vigne s’effectue très régulièrement au cours de la végétation. C’est essentiellement une taille qui vise à améliorer la fructification et la formation de grappes de raisin de qualité.

Elle consiste à étêter les jeunes pousses, à les épamprer, à favoriser la circulation de l’air pour limiter les maladies et à alléger les grappes.

Les étapes et la technique de taille

Toute taille est acceptable, sans véritable mauvaise façon de tailler la vigne, du moins tant que les charpentières sont conservées. Mais il existe tout de même des incontournables, expliqués dans cette vidéo et ci-dessous :

En premier lieu, on commence par supprimer les sarments morts, le vieux bois et le bois sec. Attention, car la vigne est assez trompeuse. Son aspect donne parfois l’impression que tout est mort alors que c’est le contraire ! On taille donc très progressivement en vérifiant que la section de bois est bien marron et sèche.

Ensuite, on supprime à ras tous les sarments qui ont démarré sous le point de greffe et sur la partie du tronc située en amont du bras horizontal du cordon.

3e étape, on s’intéresse à la taille des sarments verticaux palissés. On différencie ici les rameaux :

  • On supprime complètement les sarments qui ont porté des grappes de raisin l’année précédente
  • Et on raccourcit à 2 yeux les autres.

Le but est de favoriser les bourgeons situés les plus près des charpentières. Ce sont eux les plus fertiles. C’est à partir d’eux que vont naître les sarments porteurs des futures grappes de raisins.

Une taille selon la vigueur de la vigne

Dernier point important, il faut aussi tenir compte de la vigueur de la vigne.

Pour les variétés à petit bois, comme chasselas, on peut couper en biais, au-dessus du bourgeon, les sarments qui n’ont pas donné de fruits.

Pour les variétés à gros bois, comme les Muscat, il n’y a pas d’œil dormant à la base. On laisse donc plus de longueur et on taille juste qu’après le 3e ou 4e œil.

Que faire des déchets de taille des sarments ?

Vous pouvez les passer au broyeur de végétaux pour les utiliser comme paillis au pied des framboisiers ou des arbustes de haie.

Mais vous pouvez aussi vous en servir comme allume-feux dans la cheminée. C’est du bois sec qui brûle très bien !

Ajuster le palissage du cordon

Tant que la structure est à nu, on peut aussi en profiter pour ajuster le palissage du cordon horizontal sur les fils de fer. Laissez un peu mou au niveau des attaches pour éviter l’étranglement des charpentières.

Au fil des ans, la mousse s’installe aussi sur les cordons. Elle n’a pas d’incidence sur la fructification mais on peut l’enlever en la frottant avec une brosse à poils souples.

Sur le même thème :

➥ Des vignes naturellement résistantes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page