Soins aux arbres fruitiers

Quand planter un arbre fruitier ?

La seconde partie de l’automne est depuis toujours la saison des plantations, en particulier celle des arbustes de haie et des arbres fruitiers. Humidité, douceur de la terre…L’automne présente en effet de nombreux atouts qui n’existent qu’à ce moment de l’année. Les Anciens l’avaient bien compris et ne plantaient leurs arbres fruitiers à racines nues qu’une fois leurs feuilles tombées. Le dicton qui en découle est resté célèbre: à la sainte Catherine tout prend racine.

L’automne, la meilleure saison pour planter

La terre est encore chaude en automne, il pleut aussi souvent. Cette humidité et cette douceur au niveau du sol sont favorables à un bon enracinement des arbres.

Les racines ont en effet le temps de coloniser tranquillement la terre avant la reprise de la croissance au printemps. Renforcés, les arbres fruitiers démarrent alors plus vite et plus fort. Surtout, ils sont mieux installés pour résister à la période de sécheresse qui se profile le premier été.

L’automne, c’est aussi la saison où les arbres fruitiers caducs perdent leurs feuilles et entrent au repos. Les jeunes arbres proposés à racines nues, qui sont cultivés en pleine terre jusque-là, sont arrachés au moment de cette dormance. Ils sont alors moins chers.

Les arbres fruitiers à racines nues tendent à disparaître !

Tous les arbres fruitiers peuvent se planter à racines nues en automne, hors période de gel.

On trouve encore, à l’occasion des fêtes des plantes et des manifestations jardins, des pépiniéristes et arboriculteurs traditionnels ou spécialisés qui continuent de proposer les petits fruits et les arbres fruitiers sous cette forme.

Pour ce qui est des jardineries, c’est une autre histoire ! Les arbres fruitiers y sont plutôt vendus en conteneurs. Il faut y voir une raison pratique car il est possible de les vendre sous cette forme toute l’année, même si les conditions ne sont pas favorables à leur installation. De nombreux jardiniers débutants se laissent malheureusement tromper.

Une reprise assurée

Pour obtenir de bons résultats avec des arbres à racines nues :

  • Creusez un grand trou et préparez son fond en ameublissement la terre, si possible quelques jours ou semaines à l’avance.
  • Prenez le temps de faire un pralin pour hydrater les racines.
  • Achetez et enfoncez un tuteur pour arbre en pin autoclave.
  • Prenez soin de laisser le point de greffe à l’air libre pour éviter un développement aérien du porte-greffe.
  • Respectez enfin ces conseils de plantation pleins de bon sens !

Même si l’arrachage abîme quelques racines, le jeune arbre ne risque rien. La terre remuée se remet en place rapidement pendant les semaines suivantes et la reprise est très bonne car le temps reste généralement doux jusqu’à Noël.

quand planter un arbre fruitier en pleine terre
© wiseclémentine

Arbres fruitiers à racines nues, en motte et conteneurs

Les arbres fruitiers se trouvent essentiellement vendus sous trois présentations différentes : à racines nues, en motte (entourée de toile de jute), en conteneurs. Chacune est aussi disponible sous différentes formes :  haute-tige, demi-tige, formes palissées… Un choix est donc à faire selon la place dont on dispose et le projet de verger souhaité :

  • Les arbres fruitiers à racines nues sont élevés en plein champs et arrachés au dernier moment, juste avant leur commercialisation.
  • Les fruitiers proposés en motte ont été arrachés plusieurs fois avec leur motte au cours de leur croissance. Ils sont donc plus chers car ils ont nécessité plus de travail.
  • Enfin, les arbres fruitiers en conteneurs sont exclusivement cultivés en pots. Il faut régulièrement les rempoter pour augmenter les dimensions du pot, ce qui leur permet de poursuivre leur croissance. Ces rempotages successifs demandent du travail, ce qui se traduit par un prix d’achat plus élevé.

Des arbres fruitiers adaptés au sol et au climat

Plutôt que de chercher à forcer la culture d’arbres inadaptés à votre sol ou à votre climat ; plantez uniquement des arbres fruitiers qui le sont, sinon vous serez déçu.  I

l existe en effet de nombreuses variétés pour tous les types de terres: légères, lourdes, calcaires, acides, sèches… et tous les types de climats.

C’est en partie le choix du porte-greffe qui tient ce rôle. Dans ce cas, mieux vaut s’assurer auprès d’un pépiniériste que le choix est le bon ! Pour vous garantir une bonne adaptation au climat, vous pouvez aussi regarder du côté des variétés locales car elles ont fait leur preuve depuis longtemps autour de chez vous.

Cela ne sert à rien de modifier la nature de la terre d’origine car les racines coloniseront tôt ou tard le sol d’origine. S’il est inadapté, votre arbre végètera, sera malade, ou pire, mourra.

Sol gelé ou détrempé : attendez de meilleures conditions !

Quand le sol est gelé, il est très difficile à travailler. Les arbres souffrent aussi des températures trop froides. Mieux vaut donc attendre que le temps se radoucisse avant de planter.

De la même manière, vous n’obtiendrez rien de bon dans un sol gorgé d’eau ou en partie inondé car la terre se tassera à l’excès et les racines, privées d’oxygène, seront asphyxiées. En sol lourd ou mal drainé, mieux vaut donc planter vos arbres à la fin de l’hiver ou au tout début du printemps, ce qui permet d’éviter l’excès d’eau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page