Grands Arbres

Pourquoi les feuilles des arbres changent de couleur ?

La couleur verte des feuilles vient de la chlorophylle, un pigment vert contenu dans de minuscules sacs : les chloroplastes. Mais pourquoi ces feuilles changent-elles de couleur à l’automne ?

La chlorophylle : moteur de la photosynthèse

Toutes les parties vertes d’une plante, y compris les tiges vertes et les fruits qui ne sont pas encore mûrs, contiennent de la chlorophylle. Mais ce sont les feuilles qui en renferment le plus.

La chlorophylle absorbe la lumière du soleil et la transforme en éléments nutritifs pour la plante. Ce processus, qui porte le nom de photosynthèse, a lieu au niveau de pores microscopiques situés principalement dans les tissus de la feuille verte, les stomates.

Le processus de photosynthèse consomme aussi du dioxyde de carbone et rejette de l’oxygène.

Un changement de couleur à l’automne

La chlorophylle qui donne la couleur verte à la feuille n’est pas le seul pigment présent dans les chloroplastes. D’autres sont invisibles en temps normal car la chlorophylle est très largement dominante. Ce sont :

  • Les caroténoïdes, de couleur orange et jaune,
  • Les xanthophylles, de couleur jaune,
  • Les anthocyanes, qui vont du bleu au violet

En automne, avec le changement des conditions climatiques (retour de la fraîcheur et de pluies plus importantes), les arbres entrent peu à peu en repos végétatif.

La chlorophylle se dégrade alors et ses concentrations diminuent. Les autres pigments sont ainsi exposés, ce qui  modifie parfois considérablement la couleur des feuilles.

Pourquoi les feuilles rougissent en automne
© A.Rockstein

Listes d’arbres et d’arbustes aux belles couleurs automnales

Selon la concentration de chacun de ces pigments, propre à chaque espèce, on peut s’émerveiller devant des couleurs allant du jaune d’or au pourpre, en passant par de nombreuses nuances oranges, rouges…

Voici une liste des arbustes et des arbres avec les plus belles couleurs d’automne:

Pour des couleurs jaune d’or : l’érable campestre, le bouleau, le Cotinus,  le cornouiller, le frêne, l’arbre aux faisans, le tulipier de Virginie, les Robiniers et Acacia, le Ginkgo biloba…

Pour des couleurs jaune orangé ou orangé rouge: de nombreux érables du Japon, les Callicarpa, le charme, le cornouiller mâle, l’arbre à perruques, le févier d’Amérique, le noisetier des sorcières, le liquidambar, le Parrotia de Perse, le sumac de Virginie, de nombreux cerisiers à fleurs, le sorbier des oiseleurs, les spirées…

Pour des couleurs rouges : de nombreux érables du Japon, l’épine-vinette, le gainier du Canada, les cornouillers, les Cotinus, le Cotonéaster, le fusain ailé, le Nandina, certains cerisiers à fleurs comme Kojo-no-mai, le poirier à fleurs, le chêne des marais et son cousin rouge, les sorbiers, la vigne rouge…

Pour des couleurs pourpres : quelques azalées du Japon, certaines variétés de Berbéris, la leucothoé scarletta, les hortensias à feuilles de chêne, le liquidambar les viornes, …

Pour résumer :

  1. En présence de lumière, les parties vertes des plantes produisent des matières organiques et de l’oxygène à partir de dioxyde de carbone.
  2. A l’automne, quand la chlorophylle se dégrade, les pigments jaunes, orange, rouges et violacés se révèlent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page