Cultiver les rosiers arbustifs et grimpants

Planter un rosier grimpant au pied d’un arbre

Bonjour, ravi de vous retrouver pour ce 14e numéro du podcast les pouces verts. Aujourd’hui, voici quelques conseils pour planter un rosier liane au pied d’un arbre.

Au pied d’un arbre mort ou vivant

Si vous avez dans votre jardin un arbre mort ou en fin de vie et que vous ne savez pas comment vous en débarrasser, eh bien gardez-le !

En plantant un rosier grimpant à ses pieds, vous allez pouvoir le revégétaliser et lui redonner une seconde vie ! Mais pour le faire, il faut déjà que votre arbre soit solide et que son système racinaire, même mort, soit suffisamment ancré dans le sol ! Sinon, au bout de quelques temps, avec le poids important du rosier et sa prise au vent : Patatras, tout tombe par terre !

Ça marche donc bien avec un noyer ou un chêne mort car ce sont deux arbres qui ont une racine pivotante profonde ! Mais ce n’est pas le cas de tous les arbres. Donc, testez leur solidité avant !

Autrement, vous n’êtes pas non plus obligé de faire grimper votre rosier dans un arbre mort. Vous pouvez très bien le planter au pied d’un arbre bien vivant. Mais ça va sans dire qu’il doit être adulte et suffisamment haut pour ne pas être étouffé par la végétation du rosier !

Enfin, pour des raisons évidentes, il vaut mieux éviter les arbres fruitiers, à moins que cela ne vous amuse de vous piquer en récoltant vos fruits !

Au pied d’un arbre, tous les rosiers conviennent-ils ?

Pas vraiment ! On va d’emblée éviter les rosiers arbustifs qui restent trop bas. Il faut donc choisir de vrais rosiers grimpants et les plus adaptés sont les rosiers lianes.

En plus d’être très vigoureux, ils sont presque sans entretien et surtout, ils sont très tolérants car ils poussent aussi bien en sol pauvre que calcaire !

Choisissez une exposition la plus ensoleillée possible qui va permettre une floraison généreuse et diminuer le risque d’apparition de maladies.

rosiers sous les arbres

Comment effectuer la plantation ?

  1. Si vous avez acheté un rosier vendu dans un filet, enlevez-le et retirez le mélange de terreau et de tourbe qui entoure les racines. Mais si vous l’avez acheté en conteneur, conservez l’ensemble de la motte et passez directement à la plantation à proprement parler.
  2. A racines nues, vous pouvez retailler les racines qui auraient été abîmées au moment de l’arrachage et les écarter délicatement pour les remettre à leur place si elles ont été comprimées par le filet pendant le transport.
  3. Pralinez-les ensuite avec un mélange de terre, d’eau et de fumier. J’ai déjà parlé de la recette et de la manière de le faire dans une vidéo et dans un article classé du côté des arbres fruitiers.
  4. Creusez ensuite un grand trou (au moins 40 cm de large comme de profondeur). à 50 ou 60 cm du tronc pour éviter de déranger les plus grosses racines, surtout s’il s’agit d’un arbre vivant.
  5. Plantez alors votre rosier à l’oblique, incliné vers le tronc.
  6. Rebouchez avec la terre extraite mélangée à une grande quantité de compost. Si votre arbre est vivant, il va continuer à s’alimenter et privera donc le rosier d’éléments nutritifs et d’eau. Il faudra donc régulièrement apporter du compost en paillis et quelques arrosoirs les premières années pour qu’il s’installe convenablement.
  7. Laissez le point de greffe dépasser de la surface du sol. Mais si vous effectuez cette plantation en fin d’automne, vous pouvez le recouvrir sous 2 à 3 cm de terre pour le protéger du froid. Il ne faudra pas oublier au printemps de retirer cette protection, sinon le porte-greffe émettra des pousses vigoureuses !
  8. Une fois que vous avez terminé de combler le trou, arroser généreusement.
  9. Enfin, enfoncez à peine deux ou trois tuteurs qui vont faire la jonction entre le pied du rosier et le tronc de l’arbre pour attacher et guider les lianes. Vous pouvez légèrement retailler leur extrémité si vous le souhaitez, juste au-dessus d’un bourgeon.

Au printemps prochain, votre rosier grimpant va commencer à bien se développer et formera une guirlande de fleurs qui va venir habiller le tronc de l’arbre. N’hésitez pas à le tailler régulièrement le rosier pour le contenir et continuer de le guider !

Voilà pour aujourd’hui. J’espère que ces conseils de jardinage vous ont été utiles. 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page