Fruits secs

Plantez Un Châtaignier…Pour Les Siècles à Venir !

Le châtaignier (Castanea sativa) est un arbre de fort développement, pouvant atteindre 20 à 25 mètres de hauteur et autant à la base de sa ramure. Il figure parmi les plus beaux arbres fruitiers de nos jardins, offrant une ombre généreuse très agréable. Mais il a besoin de place ! Inutile donc d’envisager de le planter ailleurs que dans un grand jardin !

Ce qu’il faut savoir :

Nom botanique : Castanea sativa
Nom courant : Châtaignier
Famille : Juglandacées

Hauteur x étalement : 20 à 30 m de hauteur et d’étalement, parfois davantage. Sa croissance est assez rapide.  Sa silhouette majestueuse, souvent plus large que haute, comporte de grosses branches tortueuses.
Feuillage : Caduc. Les feuilles de 20 de longueur, allongées et dentées, sont d’un vert foncé brillant sur le dessus, plus claires sur le revers. Elles jaunissent joliment en automne avant de sécher, brunir puis tomber.
Écorce : Lisse, de couleur grise, elle fonce progressivement et se fissure.
Bois : Dur et réputé de grande qualité, le bois du châtaignier est apprécié en menuiserie et en ébénisterie. Dans certaines régions, on l’emploie pour assembler des charpentes ou pour fabriquer des piquets de clôture très résistants aux intempéries et aux champignons lignivores. Utilisé parfois comme bois de chauffage, il crépite. il faut donc être prudent !

Fleurs : Le châtaignier est autofertile : les fleurs mâles forment de longs chatons jaunes au printemps qui sèchent et tombent de l’arbre lorsque la fécondation a eu lieu. Les fleurs femelles, plus petites et discrètes, s’épanouissent en juin-juillet.
Fruits : Les châtaignes sont groupées par 2 ou 3 dans une enveloppe épineuse verte, la bogue. En atteignant la maturité, en octobre, la bogue brunit et s’ouvre, laissant tomber les châtaignes au sol. Parfois, c’est la bogue elle-même qui se détache de l’arbre et tombe avec les fruits encore enfermés.

Exposition : Au soleil et à la chaleur pour une meilleure fructification mais il tolère l’ombre. Installez-le à l’abri du vent. Il ne supporte pas non plus les embruns.
Sol : Réputé acidophile (pH <7), le châtaignier peut être cultivé presque partout, sauf en terre calcaire ou trop lourde ou au contraire trop légère. Il supporte une sécheresse passagère mais pousse mieux idéalement dans les sols profonds et frais.
Rusticité : -20 °C. Rustique, il pousse dans la plupart des régions mais il a besoin de chaleur pour bien fructifier.

Plantation du châtaignier

  • Plantez de préférence de jeunes châtaigniers à racines nues à partir de la Sainte Catherineentre novembre et fin janvier, pour qu’ils aient le temps de s’installer avant la reprise de la végétation. En conteneurs, la période de plantation est plus étendue, de septembre à début avril, mais la reprise est plus délicate.
  • Creusez ensuite un trou plus large que profond. Si la terre n’est pas excessivement compacte, une hauteur de 30 à 40 cm suffit pour une largeur de 60 cm ! La taille d’un louchet ou d’une bêche donne une bonne indication de la profondeur idéale.
  • Mettez l’arbre en place en étalant ses racines sur l’ensemble de la surface du fond du trou. Il est inutile de les retailler sauf si elles sont réellement abîmées.
  • Rebouchez le trou avec un mélange de terre extraite et de terreau, sans tasser. A mi-hauteur, versez un premier arrosoir d’eau de pluie pour chasser les bulles d’air. Terminez de remblayer.
  • Enfoncez d’un tiers, à l’oblique et toujours face aux vents dominants, un solide tuteur. Fixez-le au tronc à mi-hauteur, sans serrer.
  • Si le jardin est ouvert sur la campagne environnante, pensez enfin à installer un grillage pour empêcher les lapins, les lièvres ou les chevreuils de grignoter l’écorce, la nuit.
  • Au cours de la première année de culture, arrosez régulièrement votre jeune châtaignier pour l’aider à s’installer. Les années suivantes, plus besoin d’arroser !

Taille du châtaignier

Le châtaignier ne se taille pas ! Laissez-le libre de développer sa ramure. Contentez-vous seulement de couper les branches les plus basses tant qu’elles sont encore jeunes.

Évitez les grosses coupes. Les plaies importantes cicatrisent mal.

De plus, la taille ne favorise pas la fructification: raison de plus de la limiter au strict minimum !

Variétés de châtaignier

Une cinquantaine de variétés de châtaigniers sont proposées par les pépinières spécialisées, toutes à partir d’arbres greffés pour obtenir de gros marrons.

En premier lieu, choisissez une variété adaptée au sol et au climat de votre jardin tout en gardant à l’esprit que vous aller planter ce châtaignier pour les siècles à venir !

Puis intéressez-vous à la qualité des fruits. Et, dans ce domaine, il convient bien de distinguer les châtaignes des marrons.

Différences entre châtaignes et marrons

Les châtaignes sont cloisonnées, c’est-à-dire qu’elles comportent une pellicule dure qui rend leur épluchage difficile. Les marrons, eux, ne le sont pas. Ils sont également plus gros ; voilà les raisons pour lesquelles il vaut mieux planter un châtaignier à marrons plutôt qu’à châtaignes, surtout si on destine les fruits à la confiserie (marrons glacés, crème de marron…).

Attention, si le nom prête à confusion, il ne faut pas non plus confondre les marrons avec les fruits (visuellement proches) d’un autre arbre, le marronnier d’Inde.

La proportion de châtaignes et de marrons produites par un même arbre détermine sa classification.

Les arbres à châtaignes

Les arbres à châtaignes portent en moyenne plus de 88 % de fruits cloisonnés : Dorée de Lyon, Laguépie, Précoce de Migoule, Rousse de Nay ou Vignols sont les variétés les plus classiques.

Les châtaigniers à marrons

Les châtaigniers à marrons doivent quant à eux produire moins de 12% de châtaignes (fruits cloisonnés) : les variétés sont nombreuses, classées en fonction du calibre des fruits et de leur période de fructification : Belle épine, bouche de Bétizac , Bournette, Camberoune, Combale, Maraval, Maridonne, Marigoule, marron de Goujounac, d’Olargues, de Redon, Marsol, merle, Montagne, Nouzillard, Précoce des Vans, Sardonne, Verdale…

Plusieurs châtaigniers, pour la pollinisation !

Les châtaigniers n’apprécient pas la solitude : ils ont besoin d’un compagnon pour bien fructifier. Si vous n’en plantez qu’un, assurez-vous qu’il en pousse d’autres chez vos voisins ou dans les bois alentours.

Sur le même thème:

Culture du Noyer commun en France
L’Amandier au jardin: un rêve de jardinier

Mis à jour le Août 5, 2020 @ 16 h 38 min

4 commentaires

  1. bonjour, j ai un chataignier de 10m de haut et sans doute 8m d envergure. je n en connais pas le nom mais il produit beaucoup de fruits. est il possible d en limiter la croissance, mes voisins ne souhaitent pas le voir plus haut qu’il est. merci pour vos conseils, bien utiles

    1. Bonjour,

      Votre châtaignier n’a pas encore atteint sa taille adulte mais sa croissance est désormais plus lente. Compte-tenu de son envergure, il vaut mieux vous tourner vers un élagueur professionnel qui saura vous conseiller in situ sur la meilleure façon de le contenir sans déranger le voisinage. De telles dimensions exigent en effet un matériel et une sécurité appropriées. N’hésitez pas à faire appel à plusieurs professionnels pour comparer les prestations et les devis.

    1. Bonjour Annick,

      Commencez par soigneusement désherber le pied de l’arbre. Vous pouvez ensuite apporter à votre jeune châtaignier une bonne pelle de compost et une dose (voir l’emballage de corne broyée et sang desséché). Étalez sur l’ensemble de la surface à l’aplomb de la ramure puis griffez légèrement pour incorporer. Terminez par un bon arrosage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page