Plantes grasses et cactus

Orpin de Siebold : Couvre sol résistant et élégant

L‘Orpin de Siebold (Sedum sieboldii) est une plante succulente plus rustique qu’elle n’y paraît et qu’il est bien dommage de laisser dans le salon : ses tiges retombantes font merveille en rocaille.

Ce qu’il faut savoir :

Nom botanique : Sedum sieboldii, Hylotelephium sieboldii
Nom courant : Orpin de Siebold, « Sainte-Thérèse ».
Famille : Crassulacées.
Origine : Japon.
Hauteur x étalement : 10 à 20 cm de hauteur pour un étalement de 20 à 30 cm. Les tiges, semi-érigées, retombent élégamment sous le poids des fleurs.

Feuillage : Les feuilles caduques, plates et rondes, sont regroupées par trois, le long des tiges souples. De couleur vert bleuté recouvert de pruine, elles sont bordées d’un liseré rose-rouge. À découvrir : Sedum sieboldii ‘Mediovariegata’ au feuillage bleu-vert panaché de jaune pâle et marginé de rose.
Fleurs : Elles s’épanouissent de la fin de l’été au début de l’automne (août / octobre), plus ou moins tôt ou tard selon le climat et l’emplacement de la plante. Ce sont des petites fleurs étoilées, de couleur rose, regroupées en cymes terminales, arrondies et compactes.

Exposition : Soleil.
Sol : Drainé, pauvre.
Rusticité : -15 °C, voire plus selon les conditions de culture.

Où planter un orpin de Siebold ?

 Dans le jardin : l’orpin de Siebold est un sédum que l’on a l’habitude de voir en pot, laissant retomber ses tiges souples, que ce soit dans la maison ou sur le balcon. Cependant, il est suffisamment rustique pour être planté en extérieur, dans une rocaille, sur un vieux mur ou en bordure, où il forme un joli couvre sol attire les papillons et les abeilles. Il peut être associé à d’autres plantes de la même famille, en particulier le sédum de Palmer.

Comme tous les orpins, il est adapté aux sols secs, pauvres et caillouteux. Sa grande crainte est d’avoir ses courtes racines dans un sol gorgé d’eau, d’autant plus que l’humidité stagnante diminue sa résistance au froid.

Bien qu’il supporte un peu d’ombre, son exposition favorite reste le soleil. Il y sera plus beau, plus compact et plus dense.

A savoir : A l’ombre, les feuilles panachées du sédum de Siebold variegata ont tendance à devenir entièrement vertes.

où planter un orpin de siebold
L’orpin de siebold peut être planté en pot et cultivé comme plante d’intérieur ou de véranda. © DepositPhotos

 En pot : La culture en pot permet de profiter de l’orpin de Siebold à l’intérieur, que ce soit sur un rebord de fenêtre ou sur le coin du bureau, du moment que la pièce est suffisamment lumineuse. Il est également parfait pour les jardinières d’extérieur ou les paniers suspendus.

Quand et comment planter l’orpin de Siebold ?

Plantez Sedum sieboldii au printemps, en lui réservant un espace d’environ 20 cm en tous sens. Le sol doit être impérativement drainant ; si nécessaire, effectuez un apport de sable de rivière pas trop fin. Creusez un trou, placez la motte et n’arrosez que très légèrement, voire pas du tout la première semaine.

Comment entretenir Sedum sieboldii ?

L’orpin de Siebold est d’autant plus apprécié qu’il ne demande quasiment aucun soin.

 Arrosage : Aucun arrosage n’est nécessaire lorsqu’il est planté en pleine terre en extérieur.

En pot, un léger apport d’eau, lorsque le substrat est sec, suffit (approximativement toutes les deux semaines en été). En hiver, n’arrosez plus. La plante est en repos végétatif, il faut la laisser tranquille.

 Hivernage : à la fin de l’automne, placez les pots à l’abri de la pluie. Cela peut être dehors, ou à la cave ; le sédum perd ses feuilles et n’a donc plus besoin de lumière.

À savoir : les sédum sieboldii cultivés en pot, comme plante d’intérieur, gardent leurs feuilles.

sedum sieboldii entretien
Le Sedum sieboldii est sans entretien : pas d’arrosage ni de taille à prévoir © DepositPhotos

 Comment tailler l’orpin de Siebold ?

L’orpin de Siebold n’a pas besoin d’être taillé. En extérieur, toutes les parties aériennes disparaissent en hiver. Pour les plantes en intérieur, contentez-vous de couper les tiges florales desséchées.

Comment multiplier l’orpin de Siebold ?

Les sédums se multiplient au printemps par division de souche, si possible avant la reprise végétative. Le bouturage des tiges est également possible.

Plus simple : profitez des semis spontanés en les repiquant là où vous le souhaitez !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page