Jardin d'ornementJardiner au printempsLa minute Jardin: nos vidéos de jardinage

Que faire quand la mousse envahit la pelouse ?

Malgré de nombreuses précautions pour préserver la pelouse, en relevant par exemple la hauteur de coupe de la tondeuse pour conserver un peu de fraîcheur l’été, mais aussi en fin d’automne, quand les premiers froids se font sentir, le gazon perd du terrain d’années en années alors que la mousse, elle, en gagne inéluctablement.  Pourquoi ?

Les arbres

Les arbres participent au charme d’un jardin. Mais ils inondent aussi la pelouse  de vastes zones d’ombre. Or, le gazon a besoin de beaucoup de lumière pour se développer et il n’aime pas vraiment l’ombre. Au contraire, la mousse adore ces conditions.

Au fil des saisons, la pelouse évolue donc progressivement sous la ramure. Le gazon disparaît ; la mousse prolifère.

A moins de couper les arbres –évidemment, c’est impensable ! -, on ne peut pas faire grand-chose contre cela.  Si ce n’est prévoir d’installer dessous des massifs où les plantes d’ombre, comme les Hostas, les Hortensias, les fougères, les heuchères…y trouveront leur compte.

Le terrain est humide

Au problème des arbres s’ajoute bien souvent aussi celui des terres argileuses, peu ou mal drainées. Dans ce type de sol, l’humidité stagne dès les premières grosses pluies. Ces terres deviennent alors des substrats de prédilection pour la mousse. A l’inverse, les racines du gazon étouffent et pourrissent noyées dans toute cette eau.

Des apports de sable en surface peuvent permettre d’alléger en partie ces terrains argileux. Mais le chantier est parfois colossal.

Le pH du sol

Le pH d’un sol doit être proche de la neutralité (établie à 7). Il est parfois légèrement au-dessus ( 7,2 à 7,5, le sol est alors un peu alcalin) , parfois légèrement en-dessous ( 6,5 à 6,9, le sol est alors à tendance légèrement acide).

La présence de mousse indique une acidité marquée du sol. Il peut donc être utile d’analyser le ph de la terre, en utilisant par exemple de simples bandelettes de papier pH.

Les terrains couverts de mousse ont ainsi un ph parfois assez bas, (5 ou 6) . Il convient alors de le ramener vers la neutralité, notamment en épandant en petites quantités une poudre grise d’origine naturelle: la dolomie (du carbonate de chaux). C’est plutôt en automne qu’on procède à ces apports, surtout au potager, pour laisser le temps à la microfaune du sol d’assimiler les changements physico-chimiques.

La cendre de bois peut également se substituer à la dolomie dans les petits espaces.  Elle contient elle aussi une quantité importante de chaux.

Un scarificateur pour quelle surface ?

Dans les petits jardins, un scarificateur à main permet d’aérer la pelouse et de retirer rapidement sans trop d’efforts le feutre de mousse. Griffez par la suite grossièrement le sol avant de ressemer en début de printemps du gazon de regarnissage mélangé à du terreau ou du sable.

Dans les jardins plus grands, le scarificateur doit être a minima électrique, voire thermique. Attendez-vous alors à sortir un volume de mousse impressionnant !

C’est la surface de votre pelouse qui détermine le bon choix du matériel.

  • Jusqu’à 50 m², un scarificateur ou un aérateur à main suffit. Pratique, léger, il vous permettra de retirer la mousse de votre gazon sans trop d’effort pour un coût moindre !
  • De 50 à 700 m², un scarificateur électrique est bien adapté. Optez pour un modèle muni d’un bac de ramassage qui, s’il devra être vidé souvent, vous permettra de ramasser la mousse sans effort.
  • Enfin, au-delà de 700 m², un scarificateur thermique s’impose.

La mousse est utile aux animaux

Si les jardiniers pestent contre l’invasion de mousse dans la pelouse, les oiseaux, eux s’en réjouissent ! Leurs nids en contiennent en effet à près de 80%. En les privant de ce matériau, nous n’imaginons pas qu’ils ne puissent plus bâtir au printemps leur nid, et donc accueillir comme il se doit leur nichée d’oisillons. Ils iront donc voir ailleurs ! C’est dommage, d’autant plus que les oiseaux se nourrissent de chenilles, de pucerons… et donc qu’ils participent grandement  par leurs activités à aider le jardinier et à l’équilibre biologique du jardin.

D’autres petits animaux utilisent aussi la mousse pour se cacher ou pour lutter contre le froid ou la sécheresse. Il s’agit des petits rongeurs, des crapauds, de certaines grenouilles mais aussi d’insectes auxiliaires comme les carabes, par exemple, gros consommateurs de limaces.

Il faut donc réfléchir à deux fois avant de prendre la décision d’enlever la mousse ! Si vous ne la supportez vraiment plus, ne l’enlevez pas partout, gardez toujours quelques zones destinées à vos aimables hôtes !

A lire sur le même thème :

Des conseils pour bien choisir sa tondeuse
Scarifier sa pelouse pour l’aérer et la rénover
Comment tondre une pelouse trop haute ?

Mis à jour le Mar 12, 2020 @ 18 h 17 min

3 commentaires

  1. Pour planter des hosta sous les gros arbres doit on ajouter de la terre car les arbres sont tellement gros que l’on voie les racines. Merci pour tous les conseils.

    1. Bonjour,

      Les Hostas aiment en effet l’ombre apportée par de grands arbres. Si les racines de ces arbres sont trop superficielles, il faut effectivement faire une apport de terre d’au moins 15 à 20 cm. Vous pouvez également installer vos Hostas en pot: ils s’y plaisent parfaitement et vous pourrez ainsi régulièrement les déplacer à votre guise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer