Accueil » La minute Jardin » Que faire quand la mousse envahit la pelouse ?

Que faire quand la mousse envahit la pelouse ?

Malgré de nombreuses précautions pour préserver la pelouse, en relevant par exemple la hauteur de coupe de la tondeuse pour conserver un peu de fraîcheur l’été, mais aussi en fin d’automne, quand les premiers froids se font sentir, le gazon perd du terrain d’années en années alors que la mousse, elle, en gagne inéluctablement.  Pourquoi ?

Les arbres

Les arbres participent au charme d’un jardin. Mais ils inondent aussi la pelouse  de vastes zones d’ombre. Or, le gazon a besoin de beaucoup de lumière pour se développer et il n’aime pas vraiment l’ombre. Au contraire, la mousse adore ces conditions.

Au fil des saisons, la pelouse évolue donc progressivement sous la ramure. Le gazon disparaît ; la mousse prolifère.

A moins de couper les arbres –évidemment, c’est impensable ! -, on ne peut pas faire grand-chose contre cela.  Si ce n’est prévoir d’installer dessous des massifs où les plantes d’ombre, comme les hostas, les hortensias, les fougères, les heuchères…y trouveront leur compte.

Le terrain est humide

Au problème des arbres s’ajoute bien souvent aussi celui des terres argileuses, peu ou mal drainées. Dans ce type de sol, l’humidité stagne dès les premières grosses pluies. Ces terres deviennent alors des substrats de prédilection pour la mousse. A l’inverse, les racines du gazon étouffent et pourrissent noyées dans toute cette eau.

Des apports de sable en surface peuvent permettre d’alléger en partie ces terrains argileux. Mais le chantier est parfois colossal.

Le pH du sol

Le pH d’un sol doit être proche de la neutralité (établie à 7). Il est parfois légèrement au-dessus ( 7,2 à 7,5, le sol est alors un peu alcalin) , parfois légèrement en-dessous ( 6,5 à 6,9, le sol est alors à tendance légèrement acide).

La présence de mousse indique une acidité marquée du sol. Il peut donc être utile d’analyser le ph de la terre, en utilisant par exemple de simples bandelettes de papier pH.

Les terrains couverts de mousse ont ainsi un ph parfois assez bas, (5 ou 6) . Il convient alors de le ramener vers la neutralité, notamment en épandant en petites quantités une poudre grise d’origine naturelle: la dolomie (du carbonate de chaux). C’est plutôt en automne qu’on procède à ces apports, surtout au potager, pour laisser le temps à la microfaune du sol d’assimiler les changements physico-chimiques.

La cendre de bois peut également se substituer à la dolomie dans les petits espaces.  Elle contient elle aussi une quantité importante de chaux.

En dernier recours, l’action mécanique

Dans les petits jardins, un scarificateur à main permet d’aérer la pelouse et de retirer rapidement sans trop d’efforts le feutre de mousse. Griffez par la suite grossièrement le sol avant de ressemer en début de printemps du gazon neuf mélangé à du terreau ou du sable.

Dans les jardins plus grands, le scarificateur doit être a minima électrique, voire thermique. Attendez-vous alors à devoir évacuer un volume de mousse impressionnant !

Que faire quand la mousse envahit la pelouse ?
Cet article vous a été utile ? Notez-le !

A propos de Bruno Nunez

Jardinier passionné depuis ma plus tendre enfance, je vous livre dans ces pages mes expériences réussies ou mes vrais échecs, des anecdotes, des astuces ou encore des infos pratiques,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *