Accueil » L'automne » SOS: mes pommiers sont malades !
Maladies du pommier

SOS: mes pommiers sont malades !

SOS: mes pommiers sont malades !
Partagez votre avis sur cet article !

Les maladies d’un pommier sont généralement de deux ordres : il s’agit bien souvent d’une maladie fongique (oïdium, mildiou, moniliose, tavelure…) ou d’un ravageur (pucerons, sésie, carpocapse…). Si l’on peut agir en curatif dès l’apparition des premiers symptômes, le plus efficace, mais aussi et surtout le plus sain pour l’homme et son environnement, reste la prévention. Cela suppose de surveiller très régulièrement ses arbres fruitiers pour anticiper l’apparition des maladies. Cela suppose également de réunir un maximum de bonnes conditions de culture pour que le pommier s’épanouisse et soit naturellement plus résistant. Quelles sont les maladies et les ravageurs du pommier et comment les prévenir ?

Maladies du pommier

Oïdium

L’oïdium se caractérise par un voile blanc sur les pousses, les feuilles et les fruits. Si les dégâts s’observent d’avril à octobre, ils sont plus fréquents vers la fin d’été, quand l’amplitude des températures est forte entre les nuits et les après-midis.

Action préventive

A l’achat, tournez-vous vers des variétés naturellement résistantes à l’oïdium. Les pommes locales, bien adaptées au climat de votre région, sont à privilégier car elles ont fait leur preuve. En amont, vous pouvez également renforcer les défenses naturelles de l’arbre par des pulvérisations régulières de purin de prêle, riche en silice, ou de lait, dilué à 10%.

Tavelure

Grand classique parmi les maladies du pommier, la tavelure est accentuée par un printemps pluvieux et frais. Les feuilles et les fruits sont criblées de taches brunes rondes qui noircissent rapidement. Les jeunes fruits sont parfois déformés car la tavelure gêne la croissance de la peau. Si la maladie apparaît tardivement, les pommes restent parfaitement consommables.

Action préventive

Au débourrement, pulvérisez de la bouillie bordelaise. En cours de croissance, plusieurs pulvérisations de purins de prêle permettent de limiter les dégâts.

moniliose pommier
Moniliose: les fruits brunissent à l'approche de la maturité

Moniliose

Les attaques de moniliose sont souvent déclenchées par des hivers doux et des printemps pluvieux. Cette maladie fongique ne touche pas seulement les pommiers, elle est également un grand classique des cognassiers. Les fruits brunissent à l’approche de leur maturité, avec des cercles concentriques de coussinets beiges caractéristiques. Les pommes se momifient et restent accrochées à l’arbre.

Action préventive

Il est impératif de ramasser et d’éliminer l’ensemble des fruits contaminés pour éviter la propagation de la moniliose. Seul un traitement d’hiver à la bouillie bordelaise, à la chute des feuilles, puis un autre au débourrement printanier, permettent d’enrayer le cercle infernal du champignon.

Feu bactérien

Le feu bactérien touche aussi bien les poiriers que les pommiers. Au printemps, les jeunes pousses flétrissent subitement, puis noircissent et sèchent complètement, comme brûlées par le soleil.

Action préventive

Choisissez des variétés de pommiers résistantes, certains porte-greffes sont moins sensibles que d’autres à la bactérie. Pour les variétés plus classiques, on ne peut malheureusement rien faire d’autre que de supprimer les dégâts par une taille appropriée. Mais attention à bien désinfecter le sécateur, le virus peut se propager à d’autres arbres par les outils de taille.

Vitrescence

La vitrescence n’est pas une maladie à proprement parler. Il s’agit plutôt d’un désordre physiologique. Un excès d’azote dans le sol bloque l’assimilation de calcium par le pommier. Les fruits présentent une chair verte et translucide, avec des poches remplies d’eau et de sucre. Les dégâts sont plus importants au cours ou après un été chaud et sec. Si l’arbre est peu atteint, les pommes parviennent à maturité et se conservent même très bien. Autrement, la pomme noircit et pourrit sur place.

Action préventive

N’épandez pas d’engrais azotés, qui favorisent de toute façon le développement du feuillage au détriment de la fructification. Préférez-leur des apports de cendres, riches en calcium et en potasse, ou des amendements organiques naturels comme la poudre de roche basaltique.

Ravageurs du pommier

Carpocapse

Les pommes sont véreuses. Certaines variétés, comme Ariane, sont plus sensibles à ce papillon dont la larve n’est autre que le tristement célèbre ver de la pomme. Les adultes effectuent leur vol vers la fin du mois d’avril, c’est essentiellement à ce moment-là qu’il faut agir.

Action préventive

Accrochez à l’arbre mi-avril un piège à phéromones sexuelles. En capturant une partie des adultes, les pontes sont quasi nulles. Au moment de la récolte, supprimez tous les fruits véreux. Pour un nettoyage efficace, donnez aux poules. Complétez cette action en posant une bande de glu sur le tronc pour piéger les larves pressées de s’enfouir dans le sol. Durant l’hiver, griffez plusieurs fois la terre en surface pour mettre à nu les formes hivernantes et les offrir à l’appétit des mésanges ou des poules.

Sésie du pommier

La sésie est un papillon bleu noirâtre, portant une bande rouge sur le thorax. Sa chenille, longue de 2,5 cm au maximum, est xylophage. Elle creuse de petites galeries entre l’écorce et l’aubier du pommier. L’écorce se soulève, les branches forées sont affaiblies et cassent avec le mauvais temps. On note par ailleurs souvent l’apparition de chancres.

Action préventive

Comme pour le carpocapse, des pièges à phéromones spécifiques permettent de capturer les adultes, réduisant de manière conséquente le nombre de pontes et les dégâts.

Pucerons lanigères

Au cours du printemps, le pommier se couvre de petits amas blancs cotonneux, collants au toucher. Les piqûres répétées de ces pucerons provoquent des boursouflures, allant jusqu’à des chancres et des écoulements de gomme.

Action préventive

Traitez les arbres avec un produit à base d’huile blanche (colza) à la chute des feuilles et au débourrement, cela permet d’étouffer les larves qui passent l’hiver dans les creux de l’écorce. Sur le tronc, un badigeon de cendres ou de chaux arboricole produit le même effet. Appliquez-le au pinceau dès la chute des feuilles.

maladie pommes feuilles
Dégâts des pucerons sur les feuilles d'un pommier Reine des Reinettes

Pucerons cendrés

Ils se concentrent sur les jeunes pousses gorgées de sève qui jaunissent et s’enroulent à force de piqûres. Les rameaux et les fruits peuvent aussi se déformer sévèrement si les colonies de pucerons sont importantes, les feuilles se décolorent ou sont piquées.

Action préventive

Une nouvelle fois, évitez les engrais azotés qui favorisent les pousses en vert. Les pucerons doivent s’entendre comme un déséquilibre nutritif au niveau du sol.

Action curative

Passez de l’alcool à brûler au pinceau sur les colonies. Résultat garanti, les pucerons détestent ça ! Comme pour leurs cousins lanigères, pulvérisez une huile blanche l’hiver. (Huile de colza diluée à 2%). Vous pouvez également pulvériser une solution à base de savon noir (dilué 5%). En cours de végétation, fixez une bande de glu sur le tronc pour empêcher les fourmis de venir faire « la traite » des pucerons. L’un ne va généralement pas sans l’autre !

A propos de Bruno Nunez

Je m'appelle Bruno, je vis du côté de Pau et je suis celui qui partage à travers ces pages ma passion pour les plantes et l'univers du jardin. Des anecdotes, des histoires, des expériences, des portraits de plantes...bref, un peu de tout, autant du côté du potager que de l'ornement...Et bien sûr, du bio, rien que du bio !

1 commentaire

  1. comme ll est bien fait votre article qui résume l’essentiel ! dans une autre vie j’aurai un verger , pour moi rien de plus beau que des fruitiers en fleurs ….et de bons fruits à savourer . il me semble que les cerisiers sont à peu près les seuls fruitiers à ne pas donner de soucis et de travail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.