Arbustes caducs

Genêt à balais : Florifère et lumineux

Magnifique en mai et juin au moment où s’épanouit sa floraison parfumée et bicolore, très lumineuse, le genêt à balais est un arbuste idéal pour les petits jardins ou pour un culture en bac sur la terrasse. En sol drainé, il pousse vite, formant un buisson d’1,50 m de hauteur en 3 ans.

Ce qu’il faut savoir :

Nom botanique : Cytisus scoparius andreanus
Nom courant : Genêt à balai, genêt à balais de André
Famille : Fabacées

Hauteur : La hauteur d’un genêt à balai est d’environ 1,80 m au maximum pour autant de largeur. Sa croissance est plutôt rapide : cet arbuste atteint sa taille adulte en seulement 3 ou 4 ans.
Branches : L’arbuste forme un buisson avec des branches dressées et très ramifiées.
Feuillage : Caduc. Les petites feuilles présentent 3 folioles vers le bas de l’arbuste mais sont simples à l’extrémité des branches.
Fleurs : Les fleurs en forme de papillon ressemblent à celles des pois de senteur. Elles sont disposées le long des branches et apparaissent sur le bois âgé d’un an. Le genêt à balais fleurit en mai ou juin, parfois avant en climat doux. Les fleurs du genêt Andreanus sont bicolores, jaune et rouge carmin. Ces fleurs sont composées de 3 parties généralement de couleurs différentes : l’étendard, le pétale du haut arrondi, les ailes, sur les côtés, et la carène qui est la partie du bas. Leurs couleurs dépendent de la variété choisie.
Fruits : Les fruits sont des gousses qui deviennent marron en séchant et éclatent pour libérer les graines.

Exposition : Au plein soleil, sinon l’arbuste fleurit beaucoup moins.
Sol : Peu exigeant, le genêt à balai se plaît dans tous les types de terres du moment qu’elle est bien drainée, pas trop lourde ni trop calcaire.
Rusticité : Moyenne, à réserver aux régions de climat doux. Cet arbuste résiste au froid jusqu’à -10°C

genêt à balais utilisation
Les fleurs bicolores du genêt à balais décorent un massif © DepositPhotos

Quand et où planter un genêt à balai ?

Effectuez la plantation en début d’automne. Choisissez un emplacement très ensoleillé : le genêt à balai a besoin de beaucoup de chaleur pour fleurir ; il déteste par ailleurs l’humidité. Votre arbuste ne doit ensuite plus être transplanté.

Le sol doit être bien drainé et poreux pour rester au sec.

Evitez de planter votre arbuste dans un sol calcaire : la chlorose (décoloration du feuillage) y est fréquente.

Genêt à balais : utilisation et associations

L’intérêt décoratif du genêt à balais repose avant tout sur sa floraison. Avant et après la période des fleurs, le feuillage de cet arbuste présente peu d’intérêt, à quelques variétés près. Ces feuilles ont d’ailleurs tendance à disparaître assez rapidement, parfois dès la fin de l’été.

Les fleurs du genêt à balais sont mellifères : elles attirent de nombreux pollinisateurs.

En massif, il faut donc associer les genêts à des plantes qui fleurissent en même temps et qui restent décoratives le reste de l’année. Vous pouvez les associer à des campanules, à des bruyères d’été qui fleuriront juste après les genêts à balais, à des cistes, des hélianthèmes, des pérowskias ou bien à des giroflées hautes.

Vous pouvez également planter un genêt à balai en isolé, sur une pelouse ou dans un coin de jardin ensoleillé. Les variétés les plus compactes comme Lena se plaisent aussi dans un grand bac en bois afin de décorer une terrasse ou un balcon plein Sud.

Entretien du genêt à balais

Facile à cultiver, le genêt à balai est intéressant pour sa résistance à la sécheresse. Il résiste aussi très bien à la pollution.

Engrais : Comme pour toutes les plantes de la familles des Fabacées, les racines du genêt à balais comportent des nodosités dans lesquelles se logent des bactéries fixant l’azote de l’air. Il n’est donc pas nécessaire de faire des apports d’engrais. Les sols trop riches diminuent par ailleurs leur longévité.

Désherbage : Binez régulièrement la terre au pied de l’arbuste pour désherber et étalez un paillage pour conserver de la fraîcheur.

Taille : Le bois devient cassant en vieillissant. Supprimez régulièrement quelques branches âgées : votre genêt à balai sera plus aéré, plus compact, donc plus florifère et moins fragile.

En complément, afin d’obtenir plus de branches fleuries l’année suivante, raccourcissez de 2/3 les branches défleuries dès la fin de la floraison. Vous éviterez aussi la formation des gousses peu décoratives.

Maladies : Pas d’insectes parasites ni de maladies.

genêt à balais mellifère
Le genêt à balais est mellifère : ses fleurs attirent les bourbons et les abeilles © DepositPhotos

Semis et bouture du genêt à balais

Le semis est possible mais il est aléatoire, donnant des arbustes aux caractéristiques (couleur des fruits) parfois très éloignées de la plante-mère.

Pour reproduire fidèlement un genêt à balais, il faut le bouturer. Préparez au début de l’automne, en septembre ou en octobre, des boutures à talons, c’est-à-dire avec un morceaux de branche plus âgée à la base. Conservez-les à l’ombre puis sous un tunnel ou un châssis froid tout l’hiver.

Dès le printemps suivant, vous pourrez planter à leur place définitive les plus belles boutures enracinées. Vous pouvez également les rempoter dans un pot individuel afin que leur système racinaire e renforce avant une plantation à l’automne.

Meilleures variétés de genêts à balai

Il existe une multitude de variétés, presque toutes issues de Cytisus scoparius Andreanus.

Voici une sélection des plus intéressantes :

  • Cytisus scoparius Andreanus, le genêt à balais de André : apparu et sélectionné en 1884 en Normandie. C’est la variété la plus classique, aux grandes fleurs à 2 couleurs jaunes et rouges.
  • Cytisus scoparius Goldfinch : une variété vigoureuse aux fleurs jaune-orangé et rouges.
  • Cytisus scoparius Apricot gem : aux fleurs jaune d’or, avec un peu de rouge au centre.
  • Cytisus scoparius La Coquette : se couvre de nombreuses fleurs jaunes et rose foncé, puis plus clair.
  • Cytisus scoparius Lena : une variété plus basse que les autres ( hauteur : 1,2 m), aux fleurs orangées tirant vers le rouge.
  • Cytisus scoparius Luna : aux jolies petites fleurs jaune pâle et blanches, très lumineuses.

Le saviez-vous ?

Le nom courant du genêt à balais vient des rameaux dressés et ramifiés qui étaient autrefois utilisés pour fabriquer des balais.

Genêt à balai : Propriétés

Le genêt à balais est d’une grande toxicité car il renferme de nombreux alcaloïdes, mais on lui reconnaît aussi de nombreuses propriétés médicinales.

Cardiotonique, il protège le cœur contre le stress nerveux, tonifie les veines, normalise et régule la pression sanguine en cas d’hypotension.

Ocytocique, le genêt à balais déclenche les accouchements.

Un commentaire

  1. Félicitations pour vos articles toujours clairs et concis et en plus sans demander d’engagements comme
    certains. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page