Accueil » L'été » Faut-il mélanger le terreau avec de la terre ?
faut-il melanger le terreau avec de la terre

Faut-il mélanger le terreau avec de la terre ?

Terreau agrumes, pour cactées, pour semis… Il existe à peu près un terreau dédié à chacun des usages au jardin et on serait tenté de les utiliser tels quels, sans les mélanger avec de la terre. Est-ce une bonne idée ?

Comment sont fabriqués les terreaux ?

Les terreaux vendus dans le commerce sont obtenus en mélangeant et en tamisant finement plusieurs matériaux : de la tourbe blonde ou noire mais aussi des écorces compostées, des fibres de bois, de la pouzzolane, de l’argile, des engrais ou encore des fibres de coco par exemple.

Faut-il mélanger le terreau avec de la terre ?

Oui, car une bonne terre de jardin apporte de la consistance au substrat créé, évitant qu’il ne s’assèche trop vite et que les annuelles installées en pot ou en jardinière souffrent rapidement de soif. En fonction de la qualité de votre terre de jardin, mélangez le terreau pour moitié ou par tiers, vous constaterez que les résultats en pots seront bien meilleurs que si le terreau est utilisé tout seul !

Mélangez aussi du terreau à la terre lors de vos plantations en pleine terre. Le terreau permet d’alléger le substrat. Dans ce milieu souple, les jeunes racines des arbres et des arbustes ne peinent  se frayent facilement un  chemin et se développent donc plus vite !

proportion terreau terre

Que contient un bon terreau ?

Chaque terreau affiche une composition spécifique, en principe étudiée pour répondre aux plus près des besoins des plantes auxquelles il se destine.

Un encadré imprimé au dos du sac de terreau liste en principe la composition et les qualités du substrat qu’il renferme. Ne vous fiez pas seulement à l’élégance du packaging : il masque parfois un terreau de piètre qualité.

Le PH

Généralement compris entre 5,8 et 7, le pH mesure l’acidité. Certaines plantes «  acidophiles », comme les arbustes de bruyère, aiment un pH bas. Pour d’autres, les roses trémières par exemple, un pH plus élevé est apprécié.

Capacité de rétention en eau

Un substrat de culture quel qu’il soit doit être capable de stocker l’eau que les plantes vont venir puiser au fur et à mesure de leurs besoins. Cette capacité de rétention est exprimée en pourcentage. Le taux minimum doit être de 50%.

Teneur en matière organique

Souvent exprimée en pourcentage de la matière sèche, une teneur élevée en matière organique garantit un terreau de qualité. Cette teneur doit être également de 50% au minimum.

Engrais

En fonction de leurs usages, les terreaux du commerce sont également enrichis en engrais. L’emballage mentionne dans ce cas une répartition NPK conventionnellement exprimée entre parenthèses.

N, l’Azote

L’azote favorise le développement en vert des plantes, c’est-à-dire la croissance et le déploiement du feuillage. Cet élément ne doit donc pas manquer durant toute la phase de croissance printanière des plantes et des arbustes, au risque de voir apparaître des pousses chétives et des tiges molles et affaiblies.

P, le Phosphate

Le Phosphate renforce en premier lieu les racines des plantes, ce qui se répercute en cascade sur la santé globale des plantes.

K, le potassium

C’est l’élément indissociable d’une floraison de qualité (chez les arbustes, les annuelles ou les vivaces), gage aussi d’une récolte et d’une fructification abondante (chez les pommes de terre, les tomates, les fraises…) La potasse agit en fait directement sur l’intensité de la couleur des fleurs, des fruits ou encore sur la taille de ces derniers !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.