Accueil » L'été » Culture du chou brocoli: la tête haute
culture brocoli

Culture du chou brocoli: la tête haute

Culture du chou brocoli: la tête haute
Partagez votre avis sur cet article !

Plante potagère de climat doux de la famille des Brassicacées, le chou brocoli est un proche parent du chou-fleur. Bisannuel, il est semé en pépinière en fin de printemps, puis repiqué en terre au cours de l’été (juillet-août), lorsque les jeunes plants sont suffisamment développés. Les brocolis passent alors l’hiver au potager et produisent leurs délicieuses fleurettes jusqu’au début du printemps suivant, à un moment où les légumes verts ne sont pas encore foison. Découvrez en détails comment cultiver le brocoli ?

Une tête à consommer

Les têtes compactes du brocoli sont divisées en d’innombrables boutons de fleurs. Elles apparaissent au centre de la plante ( le cœur) sur une longue tige. De couleur violette, verte ou blanche en fonction des variétés, les fleurettes de brocoli que l’on consomme sont donc en réalité des boutons de fleurs. Après la récolte, de nombreux rejets, plus petits, apparaissent souvent à l’aisselle des feuilles résiduelles.

Où cultiver ce chou ?

Pour obtenir des têtes tendres et des pieds vigoureux, le brocoli apprécie une terre riche, profonde, drainée, mais restant fraîche. A l’image de nombreuses autres plantes bisannuelles, il apprécie également une exposition douce l’hiver qui lui permet de ne pas souffrir du froid et de produire parfois précocement ses belles têtes charnues. Sa culture est donc bien adaptée à tout le Sud de la France.

repiquer brocolis
Les jeunes choux sont repiqués en pleine terre en juillet-août, lorsque leur feuillage commence à bien se développer

Culture

Comment le semer ?

Semez le chou brocoli en terrine ou godets de mai à début juillet. Repiquez en terre environ 1 mois après le semis, lorsque les plants disposent de 4 ou 5 belles feuilles.

En pleine terre, le semis se prolonge jusqu’à mi-août. Ouvrez alors un sillon peu profond. Humidifiez le fond à l’aide de la pomme d’arrosage puis semez clair. Recouvrez légèrement les graines et installez dès ce stade un voile anti-insectes pour protéger les brocolis des aleurodes et des altises qui percent leurs feuilles.

Repiquage et plantation

Repiquez les brocolis semés en godets lorsqu’ils disposent de 4 ou 5 feuilles. Raccourcissez légèrement leurs racines aux ciseaux ou au sécateur et retaillez les feuilles d’un tiers. Les choux développent un beau volume, il faut donc penser  à  distancer les plants d’au moins 60 centimètres en tous sens. Enterrez-les jusqu’au niveau des premières feuilles pour favoriser un meilleur enracinement. Terminez par un arrosage copieux au pied, effectué au goulot.

Comment arroser ?

Les brocolis apprécient des arrosages abondants et réguliers au cours de leur croissance, en particulier en période de forte chaleur. Apportez l’eau de préférence le matin, à la fraîche, en évitant soigneusement de mouiller le feuillage. Un paillis de tontes de mulch sèches, régulièrement renouvelé, permet par ailleurs de conserver la fraicheur du sol plus longtemps.

Quand récolter les têtes ?

Récoltez à partir de fin septembre et jusqu’au début du printemps en climat doux, lorsque les têtes sont bien formées, fermes et serrées. Les boutons de fleurs sont alors très fins. N’attendez pas plus ! Les fleurs s’ouvrent en effet très vite, au détriment de la saveur et de la texture du brocoli.

Pour profiter d’un maximum de fraîcheur, cueillez les brocolis tôt le matin. Laissez le reste du chou en place. Quelques nouveaux jets latéraux vont repousser à l’aisselle des feuilles.

Les têtes de brocolis se conservent quelques jours au réfrigérateur mais leurs qualités nutritionnelles se dégradent rapidement.

culture brocoli france
Le chou brocoli est sensible aux attaques des altises et de la piéride du chou. Un filet à mailles fines permet de protéger la culture des premiers alors qu'un filet plus grossier empêche les papillons adultes de la piéride de venir pondre sur les feuilles.

Maladies et ennemis du brocoli

Chenilles de la piéride du chou

On donnerait à ce beau papillon blanc maculé de noir (Pieris brassicae) le bon dieu sans confession, pourtant, la piéride est la bête noire de tous les choux, pas seulement du brocoli. Le papillon femelle dépose ses œufs à la surface ou sous les feuilles. après une incubation de quelques jours naissent des chenilles verdâtres parcourues de lignes longitudinales. Particulièrement voraces, elles ne laissent rapidement que les nervures des feuilles. Pour lutter, un ramassage des œufs et des chenilles est efficace quand les brocolis sont peu nombreux. Autrement, le voile anti-insectes constitue une barrière physique contre les papillons adultes tandis que la pulvérisation de Bacille de Thuringe, inoffensive pour l'Homme, empoisonne les chenilles qui cessent alors de s'alimenter.  

Sclérotiniose

La sclérotioniose est une maladie provoquée par un champignon qui touche les légumes-feuilles de la famille des brassicacées (choux, chou palmier, navets, colza principalement) mais également d’autres plantes potagères (haricots, oignons, laitues, pois…)

Le cœur des brocolis affectés par la sclérotiniose blanchit, puis pourrit et noircit avant récolte. Pour éviter les risques de propagation, arrachez et éliminez rapidement les plants atteints. Ne plantez pas d’autres brassicacées sur le même emplacement pendant au moins 3 ans. En prévention, utilisez des engrais riches en potasse plutôt qu’azotés. Arrosez enfin toujours au pied, sans mouiller les feuilles.

Cécydomyie

Les larves de cette mouche sont responsables du « chou borgne » (sans cœur). La plante ne développe alors que du feuillage. Posez des filets anti-insectes pour empêcher les adultes de venir pondre sur les feuilles charnues du brocoli.

Les altises

Les altises sont des coléoptères qui attaquent surtout les plantes de la famille des Brassicacées lorsque le temps est sec et les températures de l’air clémentes, voisines ou supérieures aux 20°C, occasionnant de multiples trous dans les feuilles.

Ne traitez pas. Le seul remède efficace est la pose d’un voile anti-insectes à mailles fines. Des répulsifs naturels peuvent également être déployés préventivement : pulvérisez  par exemple une décoction de tanaisie (100 g de fleurs fraîches pour 1 litre d’eau) ou salissez les feuilles du brocoli avec un purin de fougère. Enfin, il semblerait que des plants de moutarde à proximité détournent les altises des choux brocolis ! Les goûts et les couleurs, même chez les insectes, ça ne s’invente pas !

Limaces

Les limaces raffolent des jeunes feuilles tendres de tous les choux, brocolis compris. Elles peuvent ainsi littéralement déplumer une série de plants tout juste repiqués en l’espace d’une nuit seulement ! Ne restez pas sans rien faire. Protégez en amont en utilisant l’arsenal anti-limaces.

Le brocoli, culture potagère récente !

Le brocoli poussait à l’état sauvage sur les bords de la Méditerranée, en particulier du côté de la Grèce. Il était donc utilisé par les Grecs, mais fut réellement cultivé et popularisé par les Romains. Ce chou frileux est d’ailleurs de nos jours toujours très apprécié dans la péninsule italienne, nombre de variétés revendiquant des origines transalpines à l’image du nom « brocoli » lui-même, issu du pluriel « brocolo » qui signifie « inflorescence », un terme certainement né aux environs de 1560.

A la fin XIXème et au début du XXème siècle, les émigrants italiens arrivent en masse outre-Atlantique. Ils embarquent avec eux le brocoli, l’introduisant sur le continent américain.

En France, le chou brocoli est connu depuis la Renaissance, début XVI ème. Nous devons probablement son introduction à Catherine de Médicis. Plus tard, après son retour d’Italie, Jean-Baptiste de la Quintinie le cultive dans le potager du Roi de Versailles mais sa culture reste discrète. C’est seulement à partir des toutes dernières décennies que le brocoli gagne du terrain nos potagers et dans l’estime des jardiniers.

Un concentré de saveurs et de vitamines !

6 à 8 plantes suffisent à nourrir une petite famille. Pour le côté pratique, le brocoli se congèle facilement après cuisson à l’eau, ce qui permet une consommation à longueur d’année.  Tiges, petites feuilles et bien sûr boutons floraux se mangent.

Associé à du fromage, il constitue une garniture de choix pour des ravioles cuisinées à l’italienne. Sautées ou revenues quelques minutes à la poêle ou dans un wok, après avoir été blanchies à l’eau, les tendres fleurettes du brocoli accompagnent merveilleusement viandes et poissons.

Bien cuit, c’est en soupes, purées, gratins, omelettes ou encore dans les quiches qu’il se déguste de manière plus originale et offre ses propriétés antioxydantes et anticancéreuses. Comme il est également peu calorique et riche en vitamines, pourquoi s’en passer ?

quand semer des brocoli
Les variétés de brocolis sont presque toutes d'origine italienne. Ce chou ne fut en effet introduit en France qu'au XVI ème siècle, tombant peu à peu dans l'oubli jusqu'à ces dernières décennies.

Variétés remarquables

Globalement, deux types de brocolis se dégagent : ceux à grosse tête et les brocolis à jets.

Les brocolis à grosse tête sont généralement cultivés en annuels. De couleur verte (« vert calabrais ») ou violette (« violet du Cap ») à maturité, ils développent un bouquet floral compact et dense comportant de nombreuses ramifications. La tête entière se récolte puis, plus tard, quelques jets latéraux supplémentaires.

A contrario, les brocolis à jets, très productifs et pareillement bisannuels, ne développent pas de tête bien formée mais une série de petits bouquets verts ou joliment colorés (jaunes, violets, bleutés) apparaissant à l’aisselle de nombreuses feuilles portées par une longue tige.

Les noms de brocolis asperges (Jean de la Quintinie rapprochait leur goût de celui de l’asperge) ou de sprouting brocolis outre-Manche (où cette variété est bien plus cultivée que chez nous) désignent ces mêmes brocolis à jets. La récolte est plus prolifique qu’avec les brocolis à grosse tête, puisque les jeunes pousses se renouvellent sans cesse pour une récolte tout l’hiver en climat doux. Certaines variétés, comme « Nine star perennial » sont même presque vivaces ! S’il est assurément une variété à cultiver, c’est « Getti di Napoli », un brocoli à jets offrant une longue et abondante cueillette. 

A propos de Bruno Nunez

Je m'appelle Bruno, je vis du côté de Pau et je suis celui qui partage à travers ces pages ma passion pour les plantes et l'univers du jardin. Des anecdotes, des histoires, des expériences, des portraits de plantes...bref, un peu de tout, autant du côté du potager que de l'ornement...Et bien sûr, du bio, rien que du bio !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.