Bassin de jardin

La carpe koï : élégante et très colorée

Très prisées depuis le XIXe siècle pour l’atmosphère poétique que dégage leur présence dans un bassin, les carpes koïs sont élégantes et colorées. Calmes, presque familières, elles vont jusqu’à guetter une présence humaine pour mieux se montrer à la surface. Surtout, elles peuvent vivre longtemps et, même âgées, gardent leurs magnifiques teintes.

Ce qu’il faut savoir :
Nom scientifique : Cyprinus carpio
Nom commun : carpe koï
Croissance : Généralement rapide, la croissance des carpes koï s’adapte à la taille du bassin et au volume d’eau disponible. Elle peut être d’1 kg par an pour un poisson en bonne santé et bien nourri. Certaines carpes adultes qui ont plus de 30 ans (jusqu’à 70 ans), peuvent peser plus de 10 kg !
Couleurs : Doré, noir, rouge, blanc, et bien sûr orange, avec des reflets bleus ou même verts. Leurs teintes se mêlent dans une belle harmonie. En vieillissant, elles les conservent.
Reproduction : Comme tous les poissons élevés en captivité, les carpes koïs ne se reproduisent pas car elles mangent leurs œufs.

carpe koi bassin
© N.Stamer

Un caractère et un comportement calmes !

Si les carpes koï sont autant appréciées des propriétaires de bassin, notamment celles qui viennent du Japon, c’est que :

  • D’une part, par la diversité remarquable de leurs couleurs intenses, elles illuminent à elles seules un bassin .
  • Et, d’autre part, le caractère de ces poissons est vraiment très docile : D’une nature plutôt calme et familière, au bout de quelque temps, les carpes deviennent même presque des animaux de compagnie. En effet, au bout de quelques semaines, il n’est pas rare de les voir monter à la surface dès qu’elles perçoivent des pas ou du bruit près du bassin. Elles vont même jusqu’à manger dans la main et se laissent parfois caresser. Mais il faut se montrer patient !

Par ailleurs, les jeunes koïs cohabitent sans problèmes avec d’autres espèces de poissons, notamment les poissons rouges. La présence de nombreuses plantes aquatiques (laitue d’eau, nénuphar Nymphéa,…) ne les dérange pas.

Une eau de qualité

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les carpes koïs ne sont pas des poissons fragiles. Originaires de régions montagneuses, elles résistent bien aux étés chauds comme aux hivers froids, du moment qu’elles peuvent trouver un peu plus de fraîcheur ou de chaleur selon la saison dans les fonds sablonneux du bassin.

Pour leur confort, 4 à 5 carpes ont besoin d’au moins 1 mètre de profondeur et d’un volume d’eau de 5 mètres cubes. Cette eau doit être d’une grande qualité, propre et claire.

Pour maintenir cette eau de qualité, le plus simple est de faire l’acquisition et d’installer un aérateur. Il permet de brasser l’eau et de l’oxygéner en continu. Même s’il n’est pas indispensable, l’aérateur permet aussi d’éviter certains accidents fréquents : le gel du bassin l’hiver et surtout un manque d’oxygène l’été, quand il fait très chaud.

En complément, au printemps, vous pouvez utiliser des bactéries spécifiques à l’épuration dans le but de nettoyer votre bassin de jardin.

Alimentation des carpes koï

Il existe de nombreux aliments pour carpes koï. La plupart contiennent des vitamines qui aident l’animal à garder une bonne pigmentation de la peau et des couleurs éclatantes.

Ce sont souvent des granulés flottants, à répandre à la surface de l’eau. Les repas quotidiens permettent par ailleurs de vérifier que tous les poissons du bassin sont présents et en bonne santé.

Après le nourrissage, pensez à enlever la nourriture en trop qui n’a pas été consommée pour éviter de polluer l’eau.

Si vous devez vous absenter quelques jours et que vous ne pouvez confier les soins à personne dans votre entourage, pas de panique ! Les carpes rouges peuvent jeûner quelques jours sans problèmes. Elles nettoieront même le fond du bassin d’un certain nombre de larves et d’invertébrés.

carpe orange
© P.Maximof

Comment commencer avec des carpes koïs ?

On peut généralement trouver des carpes koï et tout le matériel nécessaire à leur élevage dans le rayon animalerie des jardineries.

L’idéal est de commencer avec 4 à 5 poissons dans un bassin de 5 mètres cubes, puis d’observer comment elles s’adaptent et évoluent avant d’en acquérir de nouvelles.

Achetez des animaux en bonne santé : ils ne doivent pas porter de traces de blessures, de tâches cotonneuses, de nageoires effilochées, d’écailles relevées ou des yeux exorbités.

Leur prix varie selon leur âge, leurs dimensions et les couleurs de chaque individu.

Comment mettre à l’eau vos nouvelles carpes ?

L’arrivée de ces animaux d’élevage dans votre bassin est une étape parfois délicate pour les koï.

Posez le sac plastique encore fermé contenant la carpe dans l’eau, le temps que la température de l’eau s’équilibre avec celle du bassin. Il faut parfois compter 20 à 30 minutes.

Attrapez ensuite délicatement la carpe entre vos mains pour la libérer dans l’eau, mais sans vider le liquide du sac dans le bassin pour limiter une éventuelle introduction de maladies présentes dans l’eau de l’aquarium de l’animalerie.

Sur le même thème :

Comment nettoyer un bassin de jardin sans le vider ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page