L'étéLe jardin d'ornement

Pourquoi marcotter le rhododendron plutôt que de le bouturer ?

Votre rhododendron plaît à vos amis et vous souhaitez le multiplier pour leur en offrir un pied ? Si votre idée première vous amène à penser bouturage, laissez-vous plutôt tenter par le marcottage. Cette autre technique de multiplication donne sans effort de meilleurs résultats ! Rassurez-vous : elle est à la portée de tous les jardiniers, novices ou expérimentés. Vous serez ainsi assuré de multiplier vos rhododendrons sans trop vous en préoccuper. Succès garanti !

Comment marcotter le rhododendron ?

Commencez par sélectionner une belle branche basse. Elle doit être suffisamment longue et souple afin de la courber jusqu’au sol sans casser.  Cette technique de multiplication porte le nom de marcottage par couchage. Elle donne aussi de très bons résultats avec d’autres arbustes : l’Hortensia à grandes fleurs, le Forsythia

Au niveau de la zone de contact avec le sol, ouvrez un trou de 20 cm de profondeur sur 30 cm de large. Remplissez-le d’un mélange à parts égales de sable et de terreau fin.

Enfoncez également à cet endroit un tuteur robuste de manière à pouvoir redresser l’extrémité de la tige enterrée.

Préparation de la marcotte

Effeuillez la partie du rameau destinée à être enterrée. A l’aide d’une serpette   à la lame propre et affûtée, retirez également un peu d’écorce superficielle. C’est au niveau de cette blessure qu’apparaîtront les nouvelles racines de la marcotte.

Mise en place de la marcotte

Installez à présent la branche en terre. Vous pouvez l’aider à rester bien en place dans le trou en la lestant de tuiles par exemple ou en enfonçant de part et d’autre des cavaliers métalliques qui la maintiendront efficacement. Rebouchez le trou et relevez l’extrémité du rameau. Attachez-le au tuteur sans l’étrangler. La branche pourra ainsi continuer de se développer en restant bien droite.

Quand sevrer la marcotte ?

Si le marcottage par couchage semble plus long que le bouturage, il présente l’avantage d’obtenir des plants plus développés, ce qui offre au final un gain de temps.

Il faudra néanmoins attendre le printemps suivant pour séparer le rhododendron-mère de la marcotte que vous aurez réalisée au cours de l’année écoulée ( printemps/été). Vérifiez au préalable que cette dernière soit bien enracinée.

Déterrez ensuite délicatement la jeune plante sans abîmer ses racines puis replantez-la au nouvel endroit que vous lui avez réservé ou échangez-la sur l’un des nombreux trocs plantes qui essaiment à travers la France. Terminez par un bon arrosage.

Mis à jour le Août 29, 2019 @ 11 h 33 min

Tags
Afficher plus

Céline

Passionnée par les animaux, la décoration extérieure et tout ce qui touche de près ou de loin au jardinage, je partage avec vous des conseils relatifs à tous ces domaines, au plus proche de la nature. Ecrire, lire, jardiner et prendre soin de ceux qu’on aime : ne serait-ce pas, après tout, la recette parfaite du bonheur ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer