Animaux sauvages et de compagnie

6 maladies transmises par les chats à l’Homme

Partager la vie d’un chat, c’est l’assurance de recevoir beaucoup d’amour et de câlins de sa part. Si votre animal de compagnie est régulièrement soigné, les risques sont très faibles qu’il vous transmette des maladies infectieuses. Mais quelques mesures de précaution sont toutefois bonnes à prendre, surtout pour les jeunes enfants et les femmes enceintes.

La teigne

Ce champignon microscopique s’attrape le plus souvent en caressant un chat atteint de teigne ou de manière indirecte en touchant des objets contaminés par des poils teigneux, par exemple des draps, un matelas, un canapé…

La teigne se manifeste chez l’homme par l’apparition de plaques rondes de la taille d’une pièce de monnaie. Elles apparaissent sur les mains, les bras, le visage ou le cou et sont sèches, rosées et entourées d’une auréole.

La toxoplasmose

Cette maladie est causée par la bactérie, Toxoplasma gondii, dont le chat est porteur. Cette infection bactérienne est surtout dangereuse pour les personnes immunodéprimées et chez la femme enceinte.

Chez les personnes dont le système immunitaire est faible, elle peut provoquer des lésions du cœur, des poumons, du cerveau, du foie et des reins.

Chez la femme enceinte, l’infection est d’autant plus grave qu’elle se développe tôt au cours de la grossesse. Les risques pour le fœtus sont élevés : outre le risque d’avortement, le futur bébé risque un retard mental, une surdité ou des lésions oculaires…

Elle s’attrape surtout en consommant de la viande mal cuite, beaucoup plus rarement en buvant de l’eau ou en mangeant des aliments souillés par les excréments du chat.

La toxocarose

Cette maladie infectieuse s’attrape en consommant des œufs d’Ascaris (Toxocara cati ou larva migrans) que le chat élimine par ses selles. La consommation de fruits et légumes souillés suffit aussi parfois à l’attraper.

Une fois dans l’organisme, les larves migrent un peu partout et endommagent les tissus (foie, poumon, cerveau yeux). Les contaminations sont rares. Surveillez particulièrement les jeunes enfants qui jouent dans un bac à sable non protégé.

La maladie de la griffe du chat

Lorsque votre chat vous griffe ou vous mord, la zone blessée gonfle parfois. Quelques jours plus tard, persiste une lésion invisible sur la peau. Elle disparaît rapidement mais il arrive ensuite que le ganglion axillaire situé sous l’aisselle gonfle. Ces symptômes s’accompagnent de fièvre et d’une grande fatigue.

Cette maladie est sans gravité. Elle est due au virus de la lymphoréticulose bénigne (Bartonella henselae). On l’appelle aussi parfois fièvre du chat en raison des symptômes observés. La prescription d’antibiotique par un médecin suffit à faire retomber l’inflammation.

La Pasteurellose

Par ses symptômes, cette maladie infectieuse causée par une bactérie du genre Pasteurella ressemble beaucoup à la maladie des griffes du chat. Comme cette dernière, on l’attrape en effet lorsque le chat mord, qu’il griffe ou qu’il lèche une plaie.

En réaction apparaît d’abord un gonflement dur, chaud, rouge, accompagné de douleurs musculaires autour de la plaie. L’apparition de ganglions est également possible avec des maux de tête et de la fièvre.

La dypilidiose

Cette maladie est causée par un parasite intestinal, Dypilidium caninum, pouvant être présent à la fois chez le chien et le chat. On l’attrape en consommant un aliment contenant la larve du ver.

Une fois dans l’intestin grêle, la larve se développe et se transforme en ver adulte. Sa présence est plus souvent détectée chez l’enfant que chez l’adulte. L’enfant peut alors perdre de l’appétit et maigrir. Des coliques et une irritation au niveau de l’anus peuvent aussi être observées.

maladie transmise par le chat
© D.Roszkowska

Les réflexes pour se protéger

Plusieurs gestes simples permettent de se protéger des maladies transmises par les animaux domestiques :

  • Faire vacciner son chat ou son chien chaque année
  • Le vermifuger au moins une fois par s’il vit en appartement, et jusqu’à 4 fois par an s’il a accès à un jardin pour chasser.
  • Entretenir son poil et le protéger toute l’année contre les parasites externes : puces, tiques et poux.

N’hésitez pas à consulter un vétérinaire en cas de doutes sur la santé de votre chat : si les poils chutent de façon anormale, s’il se gratte souvent, si des plaques apparaissent sur son pelage, s’il tousse ou vomit…

Pour votre santé :

  • Pensez à aérer très régulièrement votre intérieur.
  • Passez l’aspirateur tous les 2 ou 3 jours pour éliminer les poils disséminés un peu partout, y compris sur les coussins des canapés.
  • Si vous êtes une femme enceinte et que vous n’êtes pas protégée contre la toxoplasmose, évitez le contact avec votre animal et laissez quelqu’un d’autre nettoyer la litière.
  • Lavez-vous systématiquement les mains après avoir caressé votre chat.
  • Lorsqu’il se blottit contre vous, empêchez-le de vous lécher, même si ça le rassure.
  • Empêchez-le également de boire dans votre verre et de manger dans la même assiette que vous.
  • Rincez soigneusement tous les légumes qui viennent du jardin avant de les cuisiner. Ils peuvent avoir été souillés par les chats et les chiens du voisinage.
  • Couvrez les bacs à sable de vos jeunes enfants pour empêcher les chats d’y faire leurs besoins.
  • En cas de morsure ou de griffure, ne tardez pas à réagir. Commencez par nettoyer la plaie avec de l’eau et du savon de Marseille, puis désinfectez avec de la bétadine.
  • Consultez un médecin dès l’apparition de ganglions ou de fièvre.
A lire aussi :

Faire vacciner mon chien est-il obligatoire ?
Comment bien accompagner un chien qui vieillit ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page