Légumes graines

Cultiver du maïs doux

Il est des plantes dont la culture est devenue incontournable de par le monde. Parmi elles, le maïs figure en bonne place après le blé et le riz. Aussi décorative au jardin qu’exotique et savoureuse, ce légume est la seule graminée que l’on cultive au potager. Il se décline en de très nombreuses variétés (environ 3 000, dont certaines très locales), dont le maïs doux ou maïs sucré (Zea mays)., le plus intéressant.

Le maïs au jardin

comment cultiver le mais douxIl a fière allure le maïs sur sa haute tige noueuse pouvant atteindre de un à deux mètres de hauteur. Ses feuilles engainantes protègent les épis rehaussés de leur caractéristique chevelure de soies émanant des fleurs.

Des fleurs et femelles distinctes

On distingue justement les fleurs mâles, au sommet de la tige, des fleurs femelles qui apparaissent à l’aisselle des feuilles. Ce sont ces dernières qui, une fois fécondées, donnent naissance à un fruit. Chaque fleur génère ainsi un grain de maïs et la pollinisation est essentiellement assurée par le vent.

Des épis jaunes ou colorés

Les épis de maïs doux peuvent être très esthétiques, avec des grains de couleur variées : du jaune au panaché. Chaque plant porte 2 à 3 épis.

On cultive au potager deux grandes variétés de maïs doux: les maïs sweet, sucrés, et les supersweet, encore plus sucrés. Les variétés sont choisies en fonction de la consommation finale qui est faite: en grains ou pop-corn.

Quelle différence entre maïs dur et maïs doux ?

A la différence du maïs dur destiné à l’alimentation du bétail,  le maïs doux (Zea mays) se caractérise par sa forte teneur en sucre. Il est récolté au stade de la laitance. On trouve:

  • le maïs à éclater: celui du pop corn
  • les maïs à grains que l’on appelle maïs denté ou corné: destinés à nourrir le bétail, les épis sont cueillis tardivement, lorsque la plante a totalement séché et que les grains farineux sont durs et secs.
  • les maïs à farine: destinés à l’alimentation des hommes

Où cultiver le maïs doux ?

planter du mais a pop cornLe maïs doux a besoin d’un sol profond, riche et bien drainé, autant que de chaleur, de soleil et d’arrosages réguliers.

Semis du maïs doux en terre

Il faut patienter pas moins de 70 à 120 jours entre le semis et la récolte du maïs doux.

Semez en pleine terre de mi-avril à mi-juin, en plusieurs fois pour augmenter les chances de réussite de la culture de cette plante frileuse.

  • Semez peu profondément en poquets de 2 ou 3 graines, espacées de 40 cm en tous sens.
  • Recouvrez de terre fine et maintenez un sol frais jusqu’à la germination (10 à 12 jours en moyenne)
  • Lorsque les plants commencent à développer leurs feuilles, conservez le plus beau pied dans chaque poquet.

Semis du maïs doux en godet

Le semis en godet est également possible, notamment pour avancer la date de la récolte. Déposez une graine par godet de terreau, pointe vers le bas, à peine recouverte.

Le repiquage en pleine terre s’effectue en mai/juin, en privilégiant si possible une plantation en carré plutôt qu’en ligne pour assurer une meilleure pollinisation. Respectez une distance de 35 à 40 cm entre les plants.

Buttez ensuite lorsque les plants atteignent une trentaine de centimètres de hauteur afin de renforcer leur  résistance au vent.

Pendant l’été, binez et arrosez régulièrement.

Quand récolter les épis ?

Les épis de maïs doux arrivent à maturité lorsque les grains sont crémeux. Ils se dégustent en effet jeunes et tendres. Il est conseillé de les cueillir plutôt en fin de journée, pour profiter de leur saveur sucrée.

On consomme crus ces jeunes épis ou bouillis 1 minute puis grillés au barbecue ou à la plancha.

association haricot mais courgeL’association des trois sœurs: maïs, haricot et courge

L’association dite des « 3 sœurs« : maïs, haricot, courge, constitue un grand classique au jardin. Les haricots utilisent en effet les tiges du maïs comme tuteurs naturels. En échange, le maïs et la courge profitent de l’azote mis à disposition par les bactéries abritées dans les nodosités des racines de haricots. Les courges enfin, avec leurs grandes feuilles, offrent au sol une ombre salutaire. Plus besoin de pailler, le sol reste frais.

Maladies et problèmes fréquents

La pyrale du maïs dévore les feuilles

Les larves de ce papillon apprécient particulièrement les feuilles du maïs doux, auxquelles elles s’attaquent en les perforant et en creusant des galeries.

Les pucerons gênent la croissance

Lorsqu’elles reçoivent la salive des pucerons verts, les feuilles du maïs doux ralentissent leur croissance, sont striées, blanches puis jaunes et se gaufrent.

Une grande sensibilité au vent

fleur maïs douxEn raison de leur haute tige, les pieds de maïs tombent fréquemment sous l’emprise du vent. On peut alors les tuteurer et renforcer les buttes pour leur offrir un meilleur ancrage au sol.

Les orages d’été, parfois particulièrement violents, avec des épisodes de fortes rafales de vent et de grêle, peuvent causer d’importants dégâts. Quelques minutes de mauvais temps peuvent ainsi suffire à déchiqueter les feuilles et coucher les plants.

Variétés de maïs doux conseillées

Il faut les choisir en fonction de leur précocité ou non.

  • Golda et golden bentam sont parmi les plus rapides à mûrir (70 jours)
  • Rustler et Alaska (blanche) sont plus lentes: 3 mois de maturation.

Quels sont les bienfaits du maïs doux ?

Sucré et riche en saccharose, le maïs doux renferme également une forte teneur en fibres, en vitamines et minéraux. Grillé, cuit à la vapeur, à l’eau ou encore dans l’huile pour en faire du pop-corn, il est consommé chaud ou froid, en accompagnement ou en salade. Il se digère toutefois plus facilement cuit.

Le saviez-vous ?

De nombreux objets (vêtements, emballages biodégradables) sont aujourd’hui fabriqués en bioplastique. Pour les produire, on utilise l’amidon de maïs.

Cet article a été mis à jour le Juin 14, 2020 @ 22 h 03 min

7 commentaires

  1. C’est bien gentil de ne pas arroser….mais à condition d’habiter en Normandie ou en Baie de Somme. J’habite en Provence, et sauf orage il ne pleut pas de mi juin à septembre/Octobre
    ….Date où arrivent les inondations !!
    Sans arrosage herdomadaire,pas de légumes…ou très peu.

    1. André si tu arroses copieusement tes pieds de tomates à la plantation 5 à 6 litres minimum par pieds avec un paillage épais d’une vingtaine de centimètres tu ne devrais quasiment plus arroser de la saison. Il faut obliger les plantes à aller chercher la fraîcheur en profondeur. Chez nous en Savoie il fait aussi chaud que dans le midi. Ta réflexion tombe à pic puisqu’aujourd’hui je mets en ligne un article sur mon site concernant le paillage. Bonne journée !!

      1. En matière d’arrosage il ne doit pas y avoir de règle établie . Il faut observer ses cultures , les pailler si possible avec un matériau qui ne va pas étouffer le sol : 20 cm me paraissent beaucoup sauf s’il s’agit de paille ou de foin non broyé . Et connaître son sol : sa profondeur utile , sa teneur en humus , sa teneur en argile , sables et limons , son niveau d’activité biologique . La mode qui consiste à arroser le moins possible ne réponds qu’à un défi que l’on se fixe et non à un optimum de culture . Si l’on dispose d’eau et que son prélèvement n’impacte pas fortement l’environnement il vaut mieux l’utiliser , à bon escient bien sûr , après s’être assuré que les autres paramètres de culture sont bons et après avoir notamment amélioré la réserve utile du sol par des apports continuels de matières carbonées le moins compostées possible

  2. au pied des tiges de mais il y a des gourmands ! je pense qu’il ne donnerons pas d ‘epis et qu’il faut les supprimer ; qu’en est il ???

    1. Bonjour Jean-Marie,

      Vous avez raison, il ne faut conserver qu’un seul pied de maïs (le principal) et donc supprimer les rejets. En grandissant, la tige va grossir et la plante devenir imposante avec ses longues feuilles rubanées joliment arquées.

      Bonne journée,

  3. Personnellement, je n’arrose pas le maïs en pleine terre. En fait, je n’arrose jamais rien en pleine terre sauf au moment du repiquage tant que le plant n’a pas encore fait assez de racines.

    1. Bonjour Serge,

      Je suis d’accord. Moi non plus je ne l’arrose pas et les quelques pieds se portent très bien. Je procède du reste de la même façon avec tous les légumes, notamment les tomates. Quelques arrosages réguliers pendant la phase de croissance jusqu’à la formation des fruits. Puis presque plus un seul arrosage par la suite le temps de la maturation, sauf en cas de sécheresse vraiment prolongée. Il faut prendre le temps d’observer les plantes qui savent nous dire si elles ont soif. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page