Derniers conseils
Accueil » Jardipartageons » Installer des pas japonais
Installer des pas japonais

Installer des pas japonais

Récemment, j’avais besoin de relier le potager à mon coin compost, distants l’un de l’autre de 4 à 5 mètres. Je souhaitais pouvoir y apporter mes déchets verts toute l’année sans pour autant réaliser de gros travaux comme ceux que nécessite la création d’une allée. Les pas japonais ont alors sonné comme une évidence…

J’adore les pas japonais. Ils permettent d’apporter un peu de fantaisie à une pelouse ou de dessiner une voie de passage discrète vers un autre compartiment du jardin. Je les pose généralement sur le tracé d’un chemin très fréquenté. Cela m’évite de piétiner la pelouse. Mais ils sont aussi bien pratiques pour ne pas se mouiller les pieds quand l’herbe est détrempée. Attention cependant à l’écueil d’en mettre partout, car s’ils apportent une touche déco indéniable, leur prolifération produira l’effet inverse.

Comment poser des pas japonais ?

Le tracé : rectiligne ou sinueux ?

installer des pas japonaisJ’aime beaucoup les courbes au jardin. Je trouve qu’elles invitent à la flânerie. J’utilise un tuyau d’arrosage pour matérialiser un tracé sinueux et je le maintiens au sol à l’aide de petites épingles faites en fil de fer que je plante de part et d’autre du tuyau.

Les tracés rectilignes m’attirent moins. Ils me donnent l’impression d’aller trop vite droit au but. Par contre, si les pas japonais employés sont tous identiques, l’effet d’ordre et de perspective obtenu en les alignant est un plus graphique. Pour matérialiser un tracé bien rectiligne, un cordeau tendu entre deux piquets suffit.

Quelle est la distance idéale entre deux pas japonais ?

C’est celle d’un pas de marche normal. Ne vous risquez pas à faire le grand écart ! Pas la peine non plus de piétiner. De toute façon, avant de creuser, je dispose pour ma part les dalles sur l’herbe, à leur emplacement et je teste l’écartement. C’est le meilleur moyen de ne pas se tromper ! Je rectifie ainsi au besoin la distance en conservant l’alignement donné par le tuyau ou le cordeau.

La découpe du gazon.

Le gazon se découpe facilement autour de la dalle à l’aide d’une bêche plate ou d’un couteau de jardin. J’attends qu’il pleuve avant de le faire. Sinon, j’arrose un peu si la terre est trop sèche (je ne vais pas vider ma cuve d’eau de récupération non plus !). Je retire ensuite l’herbe et toutes les racines. Puis je creuse l’équivalent de l’épaisseur du pas additionnée de 5 bons centimètres. Je racle bien le fond avec une truelle pour égaliser et aplanir.

comment installer des pas japonaisJe verse ensuite 4 à 5 centimètres de sable que je nivèle. Puis je pose la dalle bien à plat et je la tapote légèrement au maillet jusqu’à obtenir une bonne planéité. Un niveau me permet ici de contrôler l’horizontalité. La dalle ne doit pas affleurer mais rester en retrait de 1 centimètre par rapport à la surface de la pelouse. Cela facilite le passage de la tondeuse dont les lames ne risquent pas d’accrocher les aspérités.

Il ne reste alors plus qu’à combler avec du sable fin autour. Je le tasse d’abord avec les doigts avant d’arroser abondamment pour  qu’il aille boucher les trous. Dernière chose : je sème toujours un peu de gazon pour accélérer l’intégration des pas dans la pelouse.

Différents types de pas japonais.

Il existe une grande variété de matériaux, de formes et de coloris.

La pierre reconstituée est idéale et imite à merveille d’autres matériaux comme le bois par exemple. Elle revêt aussi une multitude de formes et de couleurs et chacun y trouvera un modèle coup de coeur. Ce type de pas est très facile à poser et s’intègre à tout style de jardin. Certains modèles apportent même un peu d’excentricité, comme ceux qui diffusent une douce lumière blanche à la nuit tombée. Le revers de la médaille, c’est leur prix ! Ces pas sont généralement vendus à l’unité et l’addition en caisse risque d’être douloureuse.

Heureusement, Il est aussi possible d’utiliser d’autres matériaux moins onéreux et de laisser libre court à sa créativité. Prenez les briques ou les pavés par exemple. Il en reste souvent une quantité importante en fin de chantier et il n’est pas rare d’en trouver d’occasion sur les petites annonces (ils sont parfois patinés, ce qui n’est pas pour me déplaire). Ils se posent bien à plat et il faut en combiner plusieurs pour obtenir une surface suffisante pour poser le pied. Ces matériaux permettent de jouer avec les formes pour créer des dessins ou des figures géométriques ( carrés, rectangles, hexagones…).

Mon choix, pour mon petit aménagement, s’est plutôt orienté vers la pierre naturelle calcaire du Lot. Ses formes irrégulières et  son aspect rugueux apportent une touche rustique au jardin. Certaines dalles, aux dimensions généreuses, offrent un très bon confort de marche. Ce matériau ne glisse pas, même humide, et ne craint pas le gel.  C’est une solution plus économique, proposée à partir de 15 € le m² chez les revendeurs de matériaux. ( 1m² = 5/6 belles dalles).

Cet article vous a donné envie de créer votre chemin en pas japonais ? Tant mieux ! Avez-vous pensé à vous abonner à la lettre info Jardipartage ?

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>