Accueil » La piscine creusée » Quel système de filtration et de traitement de l’eau ?
Filtration piscine

Quel système de filtration et de traitement de l’eau ?

Quel système de filtration et de traitement de l'eau ?
Partagez votre avis sur cet article !

La filtration et le traitement de l’eau constituent le  « cœur de la piscine ». Ces deux éléments permettent d'obtenir une eau de qualité et méritent de ce fait la plus grande attention.

Comment fonctionne une filtration classique de piscine ?

Le principe de filtration d'une piscine repose sur le trio filtre (à cartouche, à diatomées ou à sable), pompe et système de traitement. C’est à  eux que sont raccordés les éléments à sceller : skimmers, bonde de fond et prise balai.

 Le jargon du « pisciniste »

schema filtration piscine
L’eau « souillée » de la piscine s’évacue par la bonde et les skimmers grâce à l’aspiration exercée par la pompe. Elle est ensuite dirigée vers le filtre à sable pour être débarrassée de ses plus grosses impuretés. Elle reçoit enfin un traitement (au chlore, au sel…) puis est renvoyée propre sous pression dans le bassin (par les buses de refoulement).
  • Les skimmers : écument et filtrent le niveau supérieur de la piscine. Ils abritent un panier en plastique qui retient les plus grosses impuretés (feuilles, herbes,…), et qu'il faut penser à nettoyer régulièrement.
  • La bonde de fond : complète l'action des skimmers et permet à l'eau de circuler au fond du bassin. Elle sert également à vidanger intégralement la piscine au besoin. Elle est néanmoins facultative.
  • La prise balai : tient un rôle essentiel lors du nettoyage. Branché dessus, un robot (à pression d’eau) nettoie le bassin de façon autonome. Un robot électrique, plus efficace, peut se substituer à ce nettoyage « classique ».
  • Les buses de refoulement : fixées sur la paroi de la piscine ou l’escalier, face aux skimmers, rejettent l'eau « propre » dans le bassin. Les buses créent une circulation d’eau en direction des skimmers.
  • Le filtre à sable : est un élément clé de la filtration. Il s'adapte à toutes les piscines et se compose d’un réservoir rempli de sable de granulométrie variée, chargé de retenir les impuretés les plus fines de l'eau.
  • Quant à la pompe, elle est le cœur du système. C'est elle qui met l’eau en mouvement. Sa qualité et sa durabilité sont primordiales.

Le pool house, ou local technique, est composé d’une pièce fermée.  Il doit être positionné à proximité de la piscine (généralement à moins de 7 mètres) car une trop grande distance réduit l’efficacité de la pompe et, à terme, sa durée de vie. Le pool house renferme tout l’équipement nécessaire à la filtration : la pompe, le système électrique, le filtre  à sable, le système de traitement de l’eau, le chauffage. Pratique, ce local technique permet également de ranger à l’abri le matériel et mobilier utilisé en complément de la piscine (transats, balais…)

Dans les petits jardins, des systèmes enterrés ou compacts (groupes monoblocs) sont particulièrement adaptés et permettent de gagner de la place. Un groupe monobloc comprend en effet tous les éléments nécessaires à la filtration de l’eau. Il est généralement fixé à l’une des parois du bassin, et constitue en quelque sorte un local technique tout-en-un.

A chaque eau son traitement !

En complément de la filtration, le traitement permet de purifier l'eau. Il en existe plusieurs, du traditionnel chlore au brome, en passant par les ultraviolets, l'oxygène ou encore l’électrolyse au sel.

L’électrolyse au sel est un dispositif économique et naturel, qui n’irrite ni  les yeux, ni la peau.

Le traitement et le pH de l’eau

Contrôler le Ph d'une piscine individuelle
Contrôler le Ph d'une piscine individuelle

Le pH idéal d'une piscine oscille entre 7,2 et 7,4 (au-dessous de 7, l'eau est dite acide et au-dessus, elle est alcaline). Mais le pH est soumis à d'importantes variations en fonction du traitement utilisé, de la température extérieure, des insectes, du pollen, des produits solaires…

C'est pourquoi il est nécessaire d’en effectuer un suivi régulier en raison des conséquences qu'une modification peut avoir pour les baigneurs (irritations) et pour la piscine en elle-même (développement de calcaire, désinfection limitée…). Un régulateur de pH électronique permet de maintenir l’eau à un pH optimal.

Chlore, électrolyse ou traitement aux UV ?

Le choix du traitement de la piscine est délicat. Si les galets de chlore sont économiques et efficaces pour traiter l'eau, ils déséquilibrent le pH de façon importante. Sans compter qu'ils possèdent une odeur peu agréable et doivent être utilisés en quantité pour se montrer réellement efficaces.

Avec la démocratisation des piscines individuelles, le traitement au sel, ou électrolyse, est devenu un système de traitement abordable. Simple et naturel, il consiste à doser quelques grammes de sel dans l'eau (3-5 g/l). Ce sel est ensuite transformé en chlore à l'aide d'un électrolyseur. Le chlore obtenu joue alors son rôle de désinfectant, avant que le sel ne se reforme naturellement. Outre le coût modéré d’entretien et la simplicité de ce traitement écologique, l'électrolyse ne génère pas d'inconfort et l'entretien est minimal. Il faut toutefois prévoir un investissement un peu plus élevé au départ.

Un traitement aux UV, plus onéreux, peut aussi s’envisager. Dans ce cas, une lampe spéciale est intégrée au système de filtration et les rayons ultraviolets diffusés détruisent les bactéries et autres germes. Ce système présente l'intérêt d'être non chimique et de ne pas modifier le pH de l'eau. La lampe UV a une durée de vie moyenne de 8 000 heures, mais son action doit être complétée par l’utilisation en moindre quantité d’un désinfectant.

Ebook “Construisez votre piscine de A à Z: les clés pour réussir votre projet”

Téléchargez l'e-book du projet: 4,50€ seulement ! Plus de 100 pages de conseils et de photos et schémas explicatifs pour vous guider pas-à-pas et vous permettre vous aussi de réaliser une belle piscine creusée.

A propos de Bruno Nunez

Je m’appelle Bruno, je vis du côté de Pau et je suis celui qui partage depuis début 2013 à travers ces pages ma passion pour les plantes et l’univers du jardin. Des anecdotes, des histoires, des expériences, des portraits de plantes…bref, un peu de tout, autant du côté du potager que de l’ornement…Et bien sûr, du bio, rien que du bio !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *