Accueil » L'été » 3 nouvelles utilisations astucieuses du treillis soudé
faire tuteur pour plantes soi meme

3 nouvelles utilisations astucieuses du treillis soudé

Le treillis soudé, c'est un peu le matériau à tout faire au jardin ! Clôture discrète (mais efficace), tunnel-serre pour tomates, tunnel maraîcher bas pour démarrer les premières cultures printanières, ces 3 utilisations vraiment pratiques ont déjà fait l'objet d'un article précédent. Dans ce nouvel article, vous allez pouvoir découvrir 3 autres utilisations astucieuses du treillis soudé au jardin ainsi que les outils qui permettent de les faire facilement soi-même.  

Tuteur pour les rames du potager: haricot, pois 

haricots grimpants grillage2 plaques de treillis soudé (2m X 1m) et quelques tuteurs en bambous sont utilisées dans ce cas précis.

Les pois ou les haricots à rames sont semés en ligne au pied de la grille (25 graines par mètre linéaire environ).

Grâce aux vrilles qu'émettent les jeunes pousses, les deux légumineuses s'enroulent et colonisent le support au fur et à mesure de leur croissance sans que le jardinier n'ait à intervenir.  

En fin de culture, le support est facile à nettoyer et peut être déplacé et employé sur une autre culture au jardin.

Un même treillis peut ainsi servir presque toute l'année: de février à la mi-juin pour la cuture des pois puis poursuivre sa mission ailleurs de la mi-juin à l'automne sur une culture de haricots à rames.  

Grille pour concombre grimpant 

Un seul treillis de 2m X 1m suffit à créer un vaste support d'accroche aérien aux concombres. Le plant de concombre, muni de vrilles, s'accroche alors rapidement à la structure et la colonise. La seule intervention du jardinier consiste de temps à autre à guider la plante entre les mailles.  Les fruits sont faciles à cueillir et toujours propres. Sous la structure, il est bien sûr possible de semer et cultiver d'autres légumes, à l'image des haricots par exemple.

faire grimper des concombres 

Tuteur-cage pour plantes vivaces hautes 

Les vivaces hautes tubéreuses ou à bulbes (comme les dahlias ou encore les glaïeuls) ont une fâcheuse tendance à s'effondrer sous le poids des fleurs. De même, les vivaces de massifs aux tiges frêles, à l'image des Gauras, s'aplatissent sous le poids des premières pluies. Toutes ces plantes  gagnent donc à être accompagnées dans leur croissance par un tuteur à la fois solide, efficace, mais aussi discret. Le treillis soudé permet de fabriquer facilement une petite cage qui remplit parfaitement ce rôle. 

Quels outils utiliser ? 

En dehors de son prix, l'autre avantage du treillis soudé, c'est qu'il peut très facilement se travailler sans avoir recours à quantité d'outils. L'investissement est donc limité et la créativité du jardinier peut s'exprimer avec presque rien. 

La pince monseigneur ou coupe-boulon  

C'est l'outil incontournable pour couper sans effort le treillis ou le fer à béton jusqu'au diamètre 10 ou 12. Une bonne pince vaut son prix. Mais elle pourra servir à vie et son seul entretien consistera simplement à l'affûter régulièrement. Utilisez-la de préférence sur un sol plat, en usant de cales en bois pour relever le treillis sur la zone  à couper.  

Le lieur et le fil à ligaturer 

C'est l'autre outil à main incontournable. Moins onéreux que la pince, le lieur automatique permet d'assembler en un rien de temps plusieurs panneaux, sans aucune soudure. Bien sûr, l'assemblage reste moins solide et durable et il faut prévoir de remplacer de temps à autre quelques ligatures qui cassent avec le temps et la rouille. Mais l'avantage, c'est que la structure reste démontable et reconfigurable à volonté ! 

La meuleuse, le poste à souder 

Enfin, pour travailler du fer à béton ou du treillis soudé de plus gros diamètre, il faudra avoir recours à un outillage plus lourd: un bon étau, une meuleuse pour les découpes et un poste à souder (à l'arc) pour les assemblages plus volumineux. Mais ils exigent aussi une plus grande technicité de la part du jardinier.

A propos de Bruno Nunez

Jardinier passionné depuis ma plus tendre enfance, je vous livre dans ces pages mes expériences réussies ou mes vrais échecs, des anecdotes, des astuces ou encore des infos pratiques,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *