Accueil » L'hiver » A l’heure de tailler les rosiers grimpants…
taille rosiers grimpants

A l’heure de tailler les rosiers grimpants…

A l'heure de tailler les rosiers grimpants…
Partagez votre avis sur cet article !

Les rosiers grimpants les plus généreux sont les mieux taillés ! Dans ses jeunes années, un rosier grimpant a besoin de prendre de la hauteur pour développer son squelette (les branches charpentières) ; la floraison apparaît ensuite sur des ramifications latérales (les ramilles).  La taille se concentre à la fois sur les branches charpentières, visant à les contenir et à les renouveler, mais aussi et surtout sur les ramilles , pour favoriser une floraison plus généreuse. En fonction du caractère remontant ou non remontant du rosier, cette taille ne s’effectue pas au même moment de l’année. Alors, quand et comment tailler tous les rosiers grimpants ?

Rosiers remontants et non remontants

Les rosiers non remontants sont souvent des variétés anciennes ou botaniques. Ils ne fleurissent qu’au printemps, mais offrent en l’espace de quelques semaines une explosion de fleurs difficilement égalable. Ils sont aussi souvent plutôt résistants face aux maladies: le marsonia  notamment (les feuilles présentent des taches circulaires noires).

A l’inverse, les rosiers remontants fleurissent plusieurs fois dans l’année : généralement une première fois en mai-juin. Après une pause estivale, ils se couvrent d’une nouvelle floraison, souvent plus légère, en début d’automne, fin septembre et en octobre,au moment où les nuits se rafraîchissent.

taille rosiers grimpants pierre de ronsard
Bien taillé en fin d'hiver, le rosier grimpant et remontant Pierre de Ronsard fleurit généreusement en mai-juin

Quand tailler ?

La taille des rosiers grimpants dépend de leur période de floraison.

Rosiers non remontants : c'est au début de l’été

Les rosiers non remontants se taillent au début de l’été, après la fin de la floraison. Ne l’ajournez pas de trop car les boutons, et ensuite les fleurs, apparaîtront l’année suivante sur les rameaux ayant poussé au cours de l’été et de l’automne précédents.  Cette taille d'entretien vise donc autant à débarrasser la plante de ses fleurs fanées qu’à préparer la floraison suivante.

Rosiers remontants : en mars

On taille les rosiers remontants en toute fin d’hiver, généralement au cours de la première quinzaine du mois de mars. Il est nécessaire d’effectuer cette taille avant l’apparition de jeunes pousses ou , au plus tard, quand elles commencent tout juste à pointer le bout du nez. Les boutons, puis les roses, se forment en effet sur les rameaux de l’année.

Une seconde taille, plus légère, est possible en fin d'été. Elle a surtout pour objectif de contenir et redonner une belle forme à un rosier qui a beaucoup poussé depuis le printemps. 

Comment tailler les rosiers grimpants ?

Si la période diffère, la méthode de taille, elle, est sensiblement la même.

Les branches mortes

Supprimez tout d’abord à la base, à l’aide d’un ébrancheur, les branches mortes. On les reconnait facilement à leur diamètre important, mais aussi et surtout à leur couleur brune, foncée. La section grise après coupe ne laisse plus planer l’ombre d’un doute.

Les charpentières

Si le rosier grimpant dispose de nombreuses charpentières, vous pouvez également en supprimer 1 ou 2. L’objectif est d’inciter l’apparition de nouvelles pousses vertes et vigoureuses depuis la souche qui constitueront des charpentières de remplacement quand d’autres plus âgées commenceront à donner des signes de faiblesse.

Si le rosier est vraiment encombrant, qu’il sort de sa structure de palissage, raccourcissez également les charpentières d’environ un tiers de leur longueur. L’objectif est ici clairement esthétique : un rosier trop grand, dégingandé, n’est pas beau ! Il faut donc le contenir.

Les ramilles

Raccourcissez ensuite les ramilles. Ce sont elles qui portent la floraison, elles méritent donc une taille soigneuse. Taillez en biseau après le 2ème ou le 3ème bourgeon (les yeux) en veillant à ce que le dernier soit orienté vers l’extérieur pour que les pousses printanières qui débourreront ne viennent pas s’entremêler aux autres dans le cœur du rosier grimpant.

Le palissage

Ajustez en fin le palissage des rameaux taillés sur les piliers de la pergola ou sur la treille métallique. Utilisez pour cela des liens solides, non blessants ; la cordelette est ici idéale. Laissez peu de latitude ; les rosiers grimpants ont toujours une trop grande prise au vent et leurs longues tiges ploient souvent sous le poids important des fleurs : les charpentières doivent donc être attachés en plusieurs points sur toute leur hauteur.

Pourquoi mon rosier grimpant ne fleurit-il pas ?

Outre l’absence de fertilisation, l’une des principales causes d’un rosier sans fleur peut s’expliquer par une mauvaise taille. Si un rosier grimpant non remontant est taillé au début du printemps par exemple, cela reviendra à le priver purement et simplement de sa future floraison.

Enfin, les rosiers grimpants vigoureux produisent de longues branches et se dressent comme un « i » à la verticale mais ont tendance dans ce cas à produire peu de ramifications latérales ; or, ce sont elles qui portent les fleurs, ne l’oublions pas ! Abaissez et palissez les longues branches  à l’horizontale sur des fils, en coupant l’extrémité des branches d’un quart. Les rosiers fleuriront bien mieux quand leurs branches seront palissées à plat.

Cet article a été actualisé le Août 26, 2018 @ 22 h 11 min

A propos de Bruno Nunez

Je m'appelle Bruno, je vis du côté de Pau et je suis celui qui partage depuis début 2013 à travers ces pages ma passion pour les plantes et l'univers du jardin. Des anecdotes, des histoires, des expériences, des portraits de plantes...bref, un peu de tout, autant du côté du potager que de l'ornement...Et bien sûr, du bio, rien que du bio !

3 Commentaires

  1. Bonjour,
    j’ai un rosier buisson (cristina Reali) acheté cette année, qui a donc subi l’oïdium(avec les pluies du printemps) puis, la tenthrède et avec ça à peine les jeunes poussent sortent qu’elles sont dévorées par les sauterelles..bref, suivant les conseils des vendeurs en jardinerie, j’ai traité avec d’abord un produit à base d’huile de colza, puis,une solution de chitosane(protect’plus) Mais malgré tout j’ai dû couper des branches qui devenaient brunes, les rares roses ne sont plus très grosses, j’ai enlevé les feuilles au fur et à mesure qui se flétrissaient et séchaient. Aujourd’hui je le trouve mal en point, d’autant plus qu’il fait souvent des orages..(j’habite dans le Vaucluse) Que me conseillez-vous de faire pour le sauver? Je lui ai donné de l’engrais osmocote..J’i bien peur qu’il ne survive pas vu son état.. je l’ai pris en photo… Merci infiniment pour vos conseils qui sont toujours très utiles.
    rosier buisson malade que faire

    • Bonsoir Liliane,

      Vous pouvez me faire parvenir la photo à contact@jardipartage.fr, je l’ajouterai avec plaisir à votre question.
      Les rosiers sont des plantes pour la plupart malheureusement trop sensibles aux maladies. Pour sauver le vôtre, continuez de tailler les parties malades, très abîmées ou dévorées. Pulvérisez derrière pour désinfecter les plaies de taille. Contre l’oïdium, préférez des pulvérisations de prêle, de lait (dilué à 10%) ou de bouillie bordelaise, à renouveler régulièrement si les orages sont fréquents. La tenthrède n’occasionne généralement que de faibles dégâts, pas la peine à mon avis de traiter. Nourrissez davantage l’arbuste pour renforcer ses défenses naturelles, non pas avec un engrais osmocote (à libération lente, davantage préconisé pour des annuelles en pot) mais avec un engrais bio incorporé à la terre en griffant (corne torréfiée, sang desséché). Enfin, paillez le sol et maintenez-le frais à l’aide de 2/3 arrosages par semaine (sans détremper) pour éviter les coups de chaud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.