Accueil » L'hiver » Loropétale de Chine, l’arbuste à fleurs araignées !
loropetalum chinense

Loropétale de Chine, l’arbuste à fleurs araignées !

Loropétale de Chine, l'arbuste à fleurs araignées !
Partagez votre avis sur cet article !

On ne peut qu’aimer ce petit arbuste persistant originaire de Chine et du Japon, digne représentant de la famille des Hamamélidacées. Bien qu’introduit en Europe à la fin du XIX ème siècle (1880) par le botaniste Charles Maries, on peut simplement regretter que le loropétale de Chine (Loropetalum chinense) ne se rencontre pas plus fréquemment dans les jardins, alors que la beauté de son feuillage et de son port horizontal méritent à juste titre plus d’attention.

Pourpre ou vert

Faisant preuve d’une grande rusticité (-20°C), Loropetalum chinensis  forme un arbuste plutôt bas et étalé (1,50 m à 2 de hauteur, autant de largeur) d’allure arrondie. Ne vous attendez pas à une croissance spectaculaire, elle est même plutôt lente, ce que ne manqueront pas d’apprécier les propriétaires de petits jardins.

Ses petites feuilles ovales et persistantes, brillantes, sont classiquement d’un vert franc à sombre, présentant des reflets légèrement bleutés. Mais ces variétés classiques ne sont pas les plus belles.  Les loropétales les plus décoratifs sont en effet ceux disposant d’un feuillage pourpre, presque  noir, à l’image du superbe Loropetalum chinense black pearl.

loropetalum fire dance
Lropetalum Fire dance, ses feuilles d'abord vertes deviennent pourpres par la suite

 

Quant aux belles petites fleurs de l’arbuste, disposées en bouquets pendants, elles s’épanouissent tôt au printemps, souvent même dès la fin de l’hiver (février-mars) en climat doux.  De couleur blanc crème à rose intense, toutes agréablement parfumées, leurs pétales laciniés, fins et torsadés, les font ressembler à de surprenantes araignées, rappelant celles d’un arbuste de la même famille : l’Hamamélis ! Ces pétales se trouvent aussi à l’origine du nom de la plante, loron signifiant « langue » en grec.

Où le cultiver ?

En climat doux et humide l’hiver, chaud l’été, le Loropétale de Chine se plait de préférence à la mi-ombre, à l’abri des courants d’air. En climat plus frais, installez-le au plein soleil.

Dans tous les cas, un sol drainé, fertile et légèrement acide est apprécié. Dès la plantation, paillez ses pieds avec des écorces ou des aiguilles de pin pour conserver de la fraîcheur tout l’été et entretenir l’acidité du sol. Épargnez-lui notamment les terres calcaires dans lesquelles il végète et développe des chloroses ainsi que les arrosages à l’eau du robinet, également calcaire dans de nombreuses régions de l’Hexagone.

Plantation et entretien

Comment le planter ?

  • En pleine terre, creusez un trou 1 fois et demi plus grand que la motte.
  • Pendant ce temps, plongez les racines de l’arbuste dans un grand volume d’eau à température ambiante.
  • Dans une brouette, mélangez à la terre extraite un tiers de compost et un autre tiers de terre de bruyère.
  • Dépotez le loropétale, démêlez ses racines et mettez-le en place au centre du trou de sorte que le haut de la motte affleure à la surface.
  • Rebouchez sur les côtés avec le mélange de terre préparée. Tassez fermement avec les mains et versez pour terminer un arrosoir plein d’eau de pluie (11 litres)
  • Pour une plantation en pot ou en bac, disposez une couche drainante sur le fond. Allégez le mélange de terre précédent avec une pelle de sable de rivière.

Quel entretien ?

Peu exigeant et sans grand entretien, Loropetalum chinensis est globalement facile à vivre. L’année de sa plantation, arrosez-le régulièrement. Les années suivantes, seulement en période de sécheresse.

En revanche, effectuez un apport de compost chaque année en automne pour stimuler la vie du sol à ses pieds et acidifier la terre.

Un jaunissement du feuillage, traduisant un blocage dans l’assimilation du fer (chlorose), survient fréquemment lorsque le Loropetalum chinense est cultivé en pot ou dans une terre neutre à légèrement calcaire. Pour rétablir l’équilibre et obtenir un feuillage bien vert, paillez ses pieds avec des écorces ou des aiguilles de pin. En prévention, ajoutez aussi au besoin à l’eau d’arrosage (en fin d’hiver) un produit à base de chélate de fer, disponible en points de vente sous appellation produit anti-chlorose.

loropetalum rusticité
En pot aussi, le loropétale de Chine est superbe grâce à sa bonne rusticité ! Mais attention à la chlorose qui pointe ! Photo dans le jardin d'Odile (64)

Comment le tailler ?

La taille du loropétale n’est pas indispensable. Si vous voulez intervenir, faites-le après la période de floraison, en avril-mai. Contentez-vous alors de pincer les extrémités des rameaux pour équilibrer l’arbuste en douceur et mettre en valeur son joli port horizontal.

Comment le bouturer ?

Le bouturage s’effectue en fin d’été à partir d’extrémités de rameaux de l’année.    

Où l'installer ?

Les loropétales de Chine accompagnent à merveille des arbustes de terre de bruyère : des azalées par exemple au port similaire, d’autres plantes de la famille des Hamamélis aussi comme le noisetier de sorcière ou encore le très majestueux magnolia étoilé. On peut également le planter en isolé pour profiter du spectacle offert par son port très horizontal.

Une culture en pot ou en bac de Loropetalum chinense est également possible, à condition d’opter pour un grand contenant (30 à 40 cm de diamètre). Préparez un mélange à parts égales de terre de jardin ordinaire, de terre de bruyère et de terreau horticole plus classique. L’arbuste s’impose alors comme une valeur sûre pour agrémenter une cour ensoleillée, une terrasse ou une rocaille.

Variétés remarquables

Loropetalum chinense Fire dance

L’attrait de cette variété réside essentiellement dans son feuillage vert foncé duquel s’extirpent plusieurs fois par an des feuilles pourpres. Ses belles fleurs rose fuchsia sont parfaitement mises en évidence par le bel écrin du feuillage. Hauteur : 1,50 m à 2m

Loropetalum chinense ever red

Un feuillage pourpre intense et des fleurs rouge vif de mars à mai en fonction du climat, avec une légère remontée automnale. Hauteur : 1,50 m à 2m

Loropetalum chinense black pearl

Les feuilles pourpres de cette variété, presque noires, sont superbes ! Elles créent le fond idéal mettant en valeur une pluie de petites fleurs roses. La légère variante « rubrum » se distingue par ses fleurs roses plus foncées, presque rouges !  Hauteur : 1,50 m

A propos de Bruno Nunez

Je m'appelle Bruno, je vis du côté de Pau et je suis celui qui partage à travers ces pages ma passion pour les plantes et l'univers du jardin. Des anecdotes, des histoires, des expériences, des portraits de plantes...bref, un peu de tout, autant du côté du potager que de l'ornement...Et bien sûr, du bio, rien que du bio !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.