Contrôler les ravageurs

Chenilles voraces, pucerons, thrips… voilà quelques-uns des ravageurs de nos cultures. Dans les jardins diversifiés où les mélanges et les associations de végétaux sont pensés, les problèmes de ravageurs se font plus rares grâce à la présence naturelle d’insectes auxiliaires. Pensez-y !

  • Photo of Mouche mineuse du poireau

    Mouche mineuse du poireau

    Repérée pour la première fois en Alsace en 2003, la mineuse du poireau a depuis parcouru beaucoup de chemin, et concerne désormais une bonne partie de la France. Cette maladie du poireau est l’œuvre d’un insecte, une mouche presque invisible à l’œil nu. Ce ravageur pose vraiment problème, car on peut passer en quelques semaines de beaux poireaux, d’un beau gabarit et pleins de vitalité, à des poireaux couchés sur le sol, commençant à flétrir… Quelle tristesse sachant que chez certains jardiniers, le même problème se répète chaque année. En effet, la mouche mineuse ne laisse pas de répit et, une fois présente au potager, elle s’y reproduit pour s’attaquer à vos poireaux tous les ans ! Comment savoir si…

    Lire la suite »
  • Photo of Maladie de l’olivier: 7 problèmes décryptés 

    Maladie de l’olivier: 7 problèmes décryptés 

    Cultivé depuis l’Antiquité dans le bassin méditerranéen, l’olivier est un arbre vénéré, symbole de paix (comme le laurier noble) – ses rameaux entourent le Monde sur le drapeau de l’ONU – et de longévité – l’olivier de Roquebrune-Cap-Martin aurait plus de 2000 ans. Pourtant, comme tous les fruitiers, sous nos climats, il est fréquemment malade, surtout après une taille effectuée avec un sécateur non désinfecté. Quels sont les symptômes et solutions de chaque maladie de l’olivier ?  Des feuilles persistantes  Les feuilles allongées de l’olivier, coriaces et gris-argenté, sont persistantes. Elles restent sur l’arbre pendant 3 ans, avant de jaunir puis de tomber. L’arbre porte donc en permanence un nombre plus ou moins important de feuilles abîmées, vieillissantes, qu’il renouvelle,…

    Lire la suite »
  • Photo of Au chevet des buis: identifiez maladies et ravageurs

    Au chevet des buis: identifiez maladies et ravageurs

    Apprécié pour sa croissance rapide et sa facilité d’entretien, le buis est l’incontournable du jardin à la Française. Néanmoins, malgré sa robustesse qui lui a permis de traverser les siècles, les dernières décennies se sont avérées plus problématique pour l’arbuste avec l’apparition de nouvelles maladies et ravageurs contre lesquels il peine à résister. La pyrale du buis, le phytophage incontrôlable ! Impossible d’être passé à côté de cette petite chenille au corps vert, strié et agrémenté de quelques poils hérissés. La pyrale du buis dévore tout et fait des ravages considérables sur l’ensemble des buis du territoire depuis son apparition voilà plus d’une décennie maintenant ! Détecter sa présence est facile : il suffit d’observer les fils de soie qu’elle tisse dans…

    Lire la suite »
  • Photo of Maladies du poirier: sachez les identifier pour mieux lutter !

    Maladies du poirier: sachez les identifier pour mieux lutter !

    Réputé pour ses fruits et sa floraison remarquable, le poirier et un incontournable des vergers. Comme l’illustre le tableau ‘Blossoming Pear Tree’ de Vincent Van Gogh, cet arbre majestueux porte l’une des plus belles floraisons printanières ! Alors afin d’assurer un bon développement de votre poirier, assurez-vous de savoir repérer et traiter les maladies qui peuvent survenir… Les maladies fongiques La moniliose Cette maladie fongique agit de pair avec les insectes : C’est un champignon microscopique qui se développe sur les parties abîmées des fruits (après des piqûres ou des blessures). Evidemment, cela rend les fruits impropres à la consommation, et vous pouvez vous débarrasser de toute votre production… (évitez le compost) Pour repérer cet infâme champignon, sachez qu’il provoque…

    Lire la suite »
  • Photo of Le lichen est-il dangereux pour les arbres ?

    Le lichen est-il dangereux pour les arbres ?

    Le lichen s’installe partout ! Sur l’écorce des arbres d’ornement comme sur les troncs des arbres fruitiers, ou encore sur les arbustes, en particulier sur les vieilles azalées… Bien qu’il soit inoffensif, on a toujours l’impression qu’il parasite les végétaux sur lesquels il prend appui. On cherche donc souvent à l’éliminer, ce qui n’est pas forcément une bonne idée ! Explications. Ne pas confondre lichen et mousse ! Le lichen est différent de la mousse. Ce n’est pas une plante. Il s’agit davantage d’un organisme né d’un amour fusionnel entre une algue et un champignon qui vivent en symbiose. Un lichen, c’est ainsi 10% d’algues seulement contre 90% environ de champignons. Les algues contiennent de la chlorophylle qu’elles mettent à profit pour…

    Lire la suite »
  • Photo of Qui sont ces vers fil de fer qui saccagent les salades ?

    Qui sont ces vers fil de fer qui saccagent les salades ?

    Vos pieds de salades tout juste repiqués la veille sont abîmés, et même coupés pour certains à la base ? Les coupables sont à coup sûr de petits coléoptères, les taupins, ou plus exactement leurs larves filiformes jaune brillant disposant de trois paires de pattes et que l’on appelle communément « vers fil de fer ». Comment combattre ces ravageurs ? Comment combattre les vers fils de fer ? Par le passé, les jardiniers avaient recours à l’artillerie lourde basée sur des insecticides du sol. Une époque heureusement révolue ! Il faut quand même reconnaître que lutter et se débarrasser de ces petits vers n’est pas facile car mis à part des pièges à phéromones, peu de solutions bio-compatibles existent. Pourtant, quelques astuces…

    Lire la suite »
  • Photo of Dossier limaces: Comment s’en débarrasser naturellement ?

    Dossier limaces: Comment s’en débarrasser naturellement ?

    Malgré sa lenteur toute relative, la limace figure en tête des ravageurs du potager, surtout les années où un printemps humide suit un hiver globalement doux et pluvieux. Comment lutter contre les limaces tout en adoptant une pratique du jardinage respectueuse de l’environnement ? Beaucoup de jardiniers se posent cette question…Pour y répondre, voici un dossier complet listant ce qui marche…ou pas. Réduire le nombre de cachettes En journée, on a bien du mal à mettre la main sur les limaces. A l’image de petits vampires de plantes, elles fuient en effet le soleil et trouvent refuge peu après le lever du jour dans un coin sombre et frais…pour mieux en ressortir à la nuit tombée ! Une première façon…

    Lire la suite »
  • Photo of Traitement d’hiver des fruitiers: du blanc sur les troncs

    Traitement d’hiver des fruitiers: du blanc sur les troncs

    Prendre soin de ses arbres fruitiers est gage de futures récoltes abondantes ! Parmi les soins d’hiver, l’application d’un blanc arboricole (badigeon de chaux) est l’un des plus recommandés. Ce produit naturel, fabriqué à base de chaux éteinte et d’huile végétale, agit comme une seconde peau pour le tronc. Il limite les agressions du temps et s’avère être l’un des meilleurs insecticides qui soit. Economique et redoutablement efficace ! Les bienfaits du blanc arboricole Protection contre le gel et le soleil Le badigeon de chaux constitue en premier lieu une barrière physique contre les agressions climatiques et les écarts trop importants de températures, notamment en limitant les effets du gel ou les brûlures occasionnées par un soleil trop fort. Le blanc atténue…

    Lire la suite »
  • Photo of SOS: mes pommiers sont malades !

    SOS: mes pommiers sont malades !

    Les maladies d’un pommier sont généralement de deux ordres : il s’agit bien souvent d’une maladie fongique (oïdium, mildiou, moniliose, tavelure…) ou d’un ravageur (pucerons, sésie, carpocapse…). Si l’on peut agir en curatif dès l’apparition des premiers symptômes, le plus efficace, mais aussi et surtout le plus sain pour l’homme et son environnement, reste la prévention. Cela suppose de surveiller très régulièrement ses arbres fruitiers pour anticiper l’apparition des maladies. Cela suppose également de réunir un maximum de bonnes conditions de culture pour que le pommier s’épanouisse et soit naturellement plus résistant. Quelles sont les principales maladies du pommier et comment les prévenir ? Maladies du pommier Oïdium L’oïdium se caractérise par un voile blanc sur les pousses, les feuilles et…

    Lire la suite »
  • Photo of Les maladies et ravageurs du figuier

    Les maladies et ravageurs du figuier

    Les figuiers (Ficus carica) sont de robustes arbres fruitiers si l’on prend soin de leur offrir les conditions de culture qu’ils affectionnent : un sol fertile et bien drainé (surtout en période hivernale), une exposition la plus ensoleillée possible et, bien sûr, toujours privilégier une variété adaptée au climat de sa région. Quand bien même ces règles élémentaires sont parfaitement respectées, il n’en demeure pas moins que l’arbre reste soumis, comme d’autres fruitiers, à un certain nombre de maladies et de ravageurs. Apprenez à les identifier et à réagir en conséquence ! Les maladies du figuier Mosaïque du figuier A l’image du haricot, le figuier est parfois atteint d’un virus inoculé par les piqûres répétées d’un minuscule acarien : Aceria ficus. Mais…

    Lire la suite »
  • Photo of Quels arbustes pour remplacer le buis ?

    Quels arbustes pour remplacer le buis ?

    Il aura suffi cette année d’un court épisode caniculaire aoûtien pour que les chenilles vertes de la pyrale du buis aient raison de bon nombre de ces buissons installés dans le piémont pyrénéen. Arbustes décharnés, silhouettes fantomatiques, il ne reste d’eux malheureusement plus rien alors qu’ils faisaient jusque là l’objet de toutes les attentions (traitement au Bacille de Thuringe) depuis l’apparition sur notre territoire de cette fichue pyrale (en 2008). Pire encore, même les buis sauvages, réputés pourtant plus robustes, ceux-là même qui peuplent naturellement les premiers contreforts pyrénéens, ne sont plus ! Paysages de désolation, cimetière sans feuilles, pourtant en plein cœur de l’été ! Ils ne s’en remettront probablement pas, l’heure est sans doute venue de remplacer les buis les…

    Lire la suite »
  • Photo of Culture du chou brocoli: la tête haute

    Culture du chou brocoli: la tête haute

    Plante potagère de climat doux de la famille des Brassicacées, le chou brocoli est un proche parent du chou-fleur. Bisannuel, il est semé en pépinière en fin de printemps, puis repiqué en terre au cours de l’été (juillet-août), lorsque les jeunes plants sont suffisamment développés. Les brocolis passent alors l’hiver au potager et produisent leurs délicieuses fleurettes jusqu’au début du printemps suivant, à un moment où les légumes verts ne sont pas encore foison. Découvrez en détails comment cultiver le brocoli ? Une tête à consommer Les têtes compactes du brocoli sont divisées en d’innombrables boutons de fleurs. Elles apparaissent au centre de la plante ( le cœur) sur une longue tige. De couleur violette, verte ou blanche en fonction…

    Lire la suite »
  • Photo of Quelle(s) alternative(s) bio à la bouillie bordelaise ?

    Quelle(s) alternative(s) bio à la bouillie bordelaise ?

    Découverte à la fin du XIXème siècle, la bouillie bordelaise s’est rapidement imposée au jardin pour lutter contre les maladies touchant les plantes potagères. Si ce fongicide, classiquement préparé à base de sulfate de cuivre, peut encore de targuer de figurer parmi les produits organiques et de rester homologué pour un usage en agriculture biologique,  il n’en demeure pas moins que la bouillie bordelaise reste un produit chimique, à utiliser donc avec modération, en particulier parce qu’elle entraîne une concentration de cuivre dans le sol. Si l’on peut s’en passer, c’est par conséquent mieux ! Décoction de prêle, bicarbonate de soude et lait, découvrez 3 alternatives bio à la bouillie bordelaise. Toxicité du cuivre Les propriétés fongicides du cuivre sont connues…

    Lire la suite »
  • Photo of 6 maladies du laurier-rose passées au crible !

    6 maladies du laurier-rose passées au crible !

    Bien que relativement facile à cultiver et résistant à la sécheresse, le laurier-rose (Nerium oleander) apprécie des arrosages réguliers tout l’été. Mais un temps frais et surtout un trop-plein d’eau à ses pieds, peuvent provoquer l’apparition d’un certain nombre de maladies. Apprenez à identifier ces maladies du laurier-rose, à les prévenir et les traiter avec discernement. Problèmes physiologiques Feuilles jaunes Quelques feuilles jaunes sont fréquentes sur le laurier-rose alors même que le reste de l’arbuste semble en parfaite santé ! Le phénomène est normal tant qu’il ne concerne qu’un nombre limité de feuilles. Le laurier-rose est en effet un arbuste à feuillage persistant ; le renouvellement de sa ramure s’effectuant en permanence, certaines feuilles jaunissant avant de tomber. Lorsque le feuillage jaunit…

    Lire la suite »
  • Photo of L’hélianthi: un topinambour au goût plus fin

    L’hélianthi: un topinambour au goût plus fin

    Comme leurs cousins topinambours, les Héliantis (Helianthus strumosus, que l’on peut également orthographier hélianthis) se traînent la mauvaise réputation de légume de disette. Ces plantes originaires d’Amérique du Nord, vivaces et rustiques, produisent pourtant des rhizomes au subtil parfum de cœur d’artichaut. Si les hélianthis méritent assurément que l’on revisite nos goûts culinaires, ce  sont également de superbes plantes ornementales, capables d’atteindre par leur vigueur exceptionnelle 3  mètres de hauteur entre le printemps et l’automne ! Comment les cultiver ? De hautes tiges coiffées de petits tournesols En raison de leur fort développement, la culture des héliantis est déconseillée dans les petits potagers. Les héliantis développent en effet à vitesse grand V des tiges rameuses de 2 mètres de hauteur au…

    Lire la suite »
  • Photo of 7 maladies ou problèmes des haricots verts décortiqués

    7 maladies ou problèmes des haricots verts décortiqués

    Parmi toutes les plantes cultivées au potager, il en est certaines plus exigeantes que d’autres. Les haricots sont de ceux-là. Exigeants d’un point de vue des températures, ils redoutent tout autant les températures basses, ainsi que les changements inopinés de températures, ou encore les chaleurs caniculaires. Cette seule sensibilité suffit à expliquer nombre de problèmes et de maladies qui les affectent et pour lesquelles on se sent parfois bien démunis. C’est dans le but de vous apporter des éléments de connaissances que cet article recense un large panel de maladies parmi les plus fréquentes sur les cultures de haricots verts.  Gousses vides ou partiellement remplies Il s’agit ici davantage d’un problème de culture que d’une maladie. Les gousses récoltées sont…

    Lire la suite »
  • Photo of Comment lutter contre la noctuelle de la tomate ?

    Comment lutter contre la noctuelle de la tomate ?

    Si la tomate est habituellement plus sensibles aux ravages du mildiou, certaines années, la chenille verte (noctuelle) creuse ses galeries dans les tomates vertes encore en formation. Les fruits touchés se nécrosent, deviennent  impropres à la consommation quand ils ne tombent tout simplement pas avant d’arriver à maturité. Comment agir de manière naturelle contre ces chenilles qui dévorent nos belles tomates ? Un papillon discret, la noctuelle de la tomate La noctuelle de la tomate, ou noctuelle des potagers, est un papillon de petite taille, brun-gris, aux mœurs nocturnes ; une livrée qui en fait un ravageur discret. Avide de chaleur, ce petit papillon colonise davantage les potagers du Sud de la France, bien que son territoire s’agrandisse au fil des ans. Les étés…

    Lire la suite »
  • Photo of 5 astuces contre les moustiques

    5 astuces contre les moustiques

    Avec le retour des beaux jours et des températures de plus en plus chaudes, le jardin se présente sous son meilleur jour. Il y fait bon flâner, s’enivrer des senteurs d’un rosier parfumé à la tombée de la nuit ou encore passer du bon temps entre amis sur la terrasse. Enfin, à conditions que les moustiques ne viennent pas bêtement gâcher le plaisir ! Comment lutter contre les moustiques au jardin ? Les moustiques : dangereux pour l’Homme et pourtant si utiles ! Les moustiques contrarient la vie des hommes depuis la nuit des temps. Ils sont responsables d’un grand nombre de maladies mortelles qu’ils ont contribué à propager massivement, touchant prioritairement des pays sous-développés : le paludisme  , la fièvre jaune, la…

    Lire la suite »
  • Photo of Thrips du laurier-tin: comment lutter ?

    Thrips du laurier-tin: comment lutter ?

    Le problème est assez fréquent : le laurier-tin présente des feuilles mouchetées, piquées, dépigmentées, qui se décolorent progressivement. L’ensemble du feuillage peut être affecté, les feuilles attaquées font même grise mine avant de se sécher et de devenir entièrement marron. Sur le revers, de minuscules insectes, très discrets et peu mobiles. Il s’agit du thrips du laurier-tin (Heliothrips haemorrhoidalis) Mieux connaître le Thrips du laurier-tin Insectes polyphages, présents sur de nombreux autres arbustes et plantes d’ornement, les thrips affectionnent les températures élevées. Plusieurs générations se succèdent ainsi dans l’année juqu’à se côtoyer, des adultes étant régulièrement observés aux côtés des larves. Les larves du thrips du laurier-tin, justement, sont jaunes, presque translucides, et ne mesurent pas plus d’1 mm de long.…

    Lire la suite »
  • Photo of Cultiver un chèvrefeuille grimpant

    Cultiver un chèvrefeuille grimpant

    Le chèvrefeuille grimpant (Lonicera) embaume nos jardins du printemps à l’automne d’un parfum délicat et orne les murs, pergolas et autres treillages de ses fleurs flamboyantes et raffinées.  

    Lire la suite »
  • Photo of Des blettes délicieuses et décoratives

    Des blettes délicieuses et décoratives

    Bette, blette, carde, joute ou poirée, ce légume aux multiples appellations est tombé dans l’oubli pendant de nombreuses années. Il refait de nouveau surface dans nos jardins, pas seulement pour être consommé mais également pour ses qualités hautement décoratives. Comment cultiver et entretenir les blettes ? Blettes à feuilles ou à cardes ? On distingue communément deux types de blettes (Beta vulgaris) : la blette à feuilles et la blette à cardes. On consomme ainsi plus spécifiquement les feuilles des premières et les cardes (ou côtes) des secondes, même si l’on peut néanmoins parfaitement consommer feuilles et cardes dans les deux cas. La blette appartient à la famille des betteraves, mais, à la différence de ces dernières, ne développent pas de racine proéminente…

    Lire la suite »
  • Photo of Cultiver le romarin officinal

    Cultiver le romarin officinal

    Pas de véritables grillades estivales, marinades de viandes ou de poissons, légumes et plats en sauce sans une pointe de romarin. Cette plante aromatique, au feuillage persistant, est à la fois belle et utile, en cuisine comme au jardin. Comment cultiver et entretenir le romarin ? Description Arbrisseau aromatique de la famille des lamiacées, le romarin (Rosmarinus officinalis) est originaire du bassin méditerranéen. Il y pousse spontanément, arpentant les garrigues arides et rocailleuses de la région. Il présente des branches lignifiées au port érigé. A l’état sauvage, l’arbuste atteint 50 cm à  1m 50 de hauteur. Ses feuilles sont fines, étroites et rigides (2 cm environ de longueur). Elles se parent d’un vert franc sur le haut, plus clair sur…

    Lire la suite »
  • Photo of Contre la fumagine, un traitement naturel

    Contre la fumagine, un traitement naturel

    La fumagine est une maladie provoquée par un ensemble de champignons qui sévissent sur les plantes à partir du printemps, après une attaque d’insectes piqueurs-suceurs (araignées rouges, pucerons, cochenilles….) Ces insectes se nourrissent de la sève des plantes et excrètent un miellat sucré sur lequel se développe la fumagine. Le feuillage se couvre alors d’une pellicule noire et collante qui gêne considérablement la photosynthèse. La plante ainsi touchée produit moins de sève et ne peut plus subvenir correctement à ses propres besoins. Elle s’affaiblit. Certaines plantes sont particulièrement sensibles à la fumagine : le Schefflera, les agrumes (citronniers, orangers…) ou encore les laurier roses par exemple. Un traitement naturel contre la fumagine Pour éliminer la fumagine sur une citronnier, il faut…

    Lire la suite »
  • Photo of Face aux doryphores, la lutte s’organise !

    Face aux doryphores, la lutte s’organise !

    Les doryphores sont des coléoptères que tous les jardiniers producteurs de pommes de terre redoutent. Ils sévissent dans les cultures à partir de la fin du printemps et jusqu’en été, favorisés par l’association conjuguée d’une fertilisation déséquilibrée et de la chaleur. Les doryphores  ne provoquent des ravages que dans la famille des solanacées : pommes de terre et aubergines essentiellement. Plus rarement sur les tomates.

    Lire la suite »
  • Photo of La mineuse des agrumes

    La mineuse des agrumes

    La mineuse des agrumes (Phyllocnistis citrella) est une véritable plaie pour les arbustes du genre Citrus, en premier lieu desquels les citronniers. Apparue en Corse en 1994, ce petit lépidoptère sévit désormais chaque année du printemps à l’automne en plusieurs générations. L’attaque se réalise en deux temps. Au printemps, les adultes s’accouplent. Ils passent alors souvent inaperçus car ils sont petits (4 mm de longueur) et portent des couleurs communes (blanc argenté). La femelle pond ses œufs sur la face inférieure des jeunes pousses du citronnier, généralement en bordure de la nervure principale. Lorsque les larves éclosent, elles s’enfoncent dans l’épiderme de la feuille. Au fur et à mesure de leur croissance, ces chenilles jaunâtres et aplaties deviennent de plus…

    Lire la suite »
Bouton retour en haut de la page
Fermer