En cuisineLe printemps

Ma confiture de fraises rhubarbe

Fermez les yeux. Imaginez-vous un instant au moment du petit-déjeuner, une tranche de pain frais encore chaude à la main.  Étalez délicatement dessus une fine couche de beurre normand et coiffez-la d’une généreuse cuillère de confiture de fraises maison. Un délice dont on ne se lasse pas, pas vrai ? Cependant, personnellement, je préfère encore associer aux fraises un peu de ma rhubarbe. Cette dernière ajoute une douce saveur acidulée qui dynamite les papilles ! Un vrai régal dont je vous livre aujourd’hui  la recette. ( et, pourquoi pas, par la même occasion, une idée de cadeau maison de la fête des pères, non ?)

Les ingrédients pour 6 pots:

1kg de fraises parfumées, 850 g de tiges de rhubarbe (attention, les feuilles sont toxiques mais elles peuvent être réservées pour la macération d’un purin aux vertus insecticides), 1kg200 de sucre à confiture, le jus d’un demi-citron.

Préparation : 20 à 25 minutes

Macération : 12 heures

Cuisson : 25 minutes

cueillette de rhubarbeJe démarre la préparation de ma confiture en rinçant abondamment les fraises sous un filet d’eau froide. Puis je les équeute (penser à regrouper les déchets verts à apporter au le tas de compost) et les coupe en petits morceaux.

Je rince également avec soin les tiges entières de rhubarbe, en frottant avec les mains ou au besoin à l’aide d’une petite brosse. Je les égoutte ensuite et les sèche dans un torchon puis je retire la première peau, composée de fils. J’utilise ici deux techniques bien rôdées, soit en tirant les fils de haut en bas avec un couteau, soit en râpant les tiges avec la lame d’un couteau bien tranchant. Je fends ensuite mes tiges en 2 dans le sens de la longueur puis je les coupe en cubes.

Dans un grand faitout, je dispose mes fruits en alternant couches de morceaux de fraises et de dés de rhubarbe, et en saupoudrant allègrement de sucre à confiture à chaque fois entre les deux.

J’arrose enfin d’un demi-jus de citron puis je couvre d’un film alimentaire ou d’un couvercle. J’entrepose ainsi mon réccipient 12h au minimum au réfrigérateur, le temps qu’un épais sirop se forme.

Au bout des 12 heures, je porte directement le faitout sur feu vif. Je ne remue pas volontairement jusqu’à ébullition totale. Dès lors, je mélange un peu et surtout j’écume avec soin (la confiture de fraises produit beaucoup d’écume). Je poursuis encore cette cuisson forte quelques minutes, jusqu’à ce que la mixture monte dans le récipient et soit sur le point de déborder. Je baisse alors la puissance et poursuis à petits bouillons en remuant bien plus régulièrement à l’aide d’une cuillère en bois. La confiture se montre d’abord très liquide puis s’épaissit petit à petit. NB : Il ne faut pas hésiter encore à retirer un peu d’écume s’il en reste après avoir baissé le feu.

Au bout de 13 à 15 minutes, je vérifie la prise en versant quelques gouttes de sirop dans une assiette froide. Je mets aussitôt en pots à l’aide d’une louche à bec en remplissant les contenants jusqu’à 1 centimètre du bord. Avant de visser les couvercles, pensez à essuyer soigneusement les bords puis, une fois fermés, retournez les pots 5 minutes pour stériliser la confiture et faire le vide. Laissez tiédir avant de ranger les pots dans un local propre et sombre.

Vivement le petit-déjeuner demain matin ! Pain frais obligatoire !

Petit bonus: un lot de six étiquettes à imprimer pour décorer les pots !

[gview file= »https://www.jardipartage.fr/wp-content/uploads/2013/06/etiquettes-de-confiture-fraises-rhubarbe.pdf »]

Tags
Afficher plus

Bruno Nunez

Jardinier du côté de Pau, je jardipartage à travers ces pages ma passion pour les végétaux et l'univers du jardin. Des infos, des expériences, des portraits de plantes, les animaux, le bien-être par les plantes...bref, un peu de tout...Et bien sûr, du bio, rien que du bio, du naturel avec une bonne dose de bon sens !

2 commentaires

  1. bonjour, j’ai semé un engrais vert phacelie, sur un carré de jardin que j’aimerai mettre en gazon cet automne .

    Nous sommes début juillet et la phacélie est très en fleurs et même se couche, je crois qu’il faut la couper la broyer et l’introduire dans la terre . Mai quoi mettre en attentant l’automne afin d’éviter les mauvaises herbes?

    je viens de découvrir votre site , j’espère que vous aurez une solution .
    Malgré mon grand age ,je suis novice en jardinage.

    Merci de bien vouloir me répondre

    Jeanne

    1. Bonjour,

      La phacélie doit être coupée puis broyée au moment où elle arrive en fleurs effectivement. Enfouissez ensuite les résidus dans les 10 premiers cm de terre. En attendant l’automne, étalez derrière des couches de carton marron (sans inscription). Ils priveront les adventices de lumière et empêcheront de ce fait leur développement. A l’automne, vous n’aurez plus qu’à enfouir ou retirez les restes et à semer votre gazon sur une terre « propre ».

Répondre à Bruno Nunez Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer