Accueil » L'été » Prêts pour la récolte des pommes de terre ?
quand et comment récolter les pommes de terre

Prêts pour la récolte des pommes de terre ?

Prêts pour la récolte des pommes de terre ?
Cet article vous a été utile ? Notez-le !

Au potager, les pommes de terre plantées au printemps dernier sont arrivées à maturité. Leur feuillage a jauni et les tiges se dessèchent, signe que la récolte peut commencer. Il est inutile d’attendre plus longtemps, leur cycle végétatif est bel et bien terminé et les tubercules ne grossiront plus maintenant. Prolonger la culture serait même risquer que les mulots et autres rongeurs ne se délectent de la récolte avant nous.

Comment arracher les pommes de terre ?

Pour les arracher, je procède par temps sec, quand la journée s’annonce bien ensoleillée. Le matin, je m’aide d’une fourche-bêche pour extraire et soulever l’ensemble de la plante. Puis je la laisse sécher, couchée en place, à même le sol, toute la journée. Cet arrachage est délicat tant il est fréquent de transpercer les tubercules avec les dents de la fourche. Voilà pourquoi il ne faut pas hésiter à enfoncer la fourche-bêche assez loin de la tige car la pomme de terre a tendance à s’étaler et prendre son aise sous terre. Pendant la récolte, je fais aussi attention à ne pas piétiner les rangs. Cette culture est si extraordinaire par le travail d’ameublissement  du sol qu’elle offre qu’il serait dommage de le tasser et de gommer ainsi ses effets.

Arracher les pommes de terreAprès le séchage en journée, je profite de l’ombre bienfaisante du début de soirée pour ramasser tous les tubercules et les disposer dans une cagette. Entreposée par la suite dans un local sec, sombre et aéré, les pommes de terre s’y conserveront sans problème plusieurs mois.

Retour sur la planche de culture désormais libérée. Les pommes de terre ayant travaillé en profondeur, le sol est meuble et décompacté. Après la récolte, je me contente donc de nettoyer la terre en évacuant les fanes restantes et j’arrache les mauvaises herbes qui se sont glissées entre les rangs.  Je passe pour finir un simple coup de râteau pour niveler et égaliser le sol. Voilà ma planche prête à accueillir de nouvelles cultures pour une récolte d’automne.

Quelles plantes potagères cultiver après les pommes de terre ?

Les pommes de terre ne sont pas les reines des plantes d’association, c’est certain. Mais après elles, on peut semer sans souci des navets et des carottes destinés à la conservation hivernale, des radis, des laitues ou encore des épinards d’hiver. Des cultures qui vont puiser dans le sol le reste de matière organique laissé par la pomme de terre.

A propos de Bruno Nunez

Jardinier passionné depuis ma plus tendre enfance, je vous livre dans ces pages mes expériences réussies ou mes vrais échecs, des anecdotes, des astuces ou encore des infos pratiques,…

2 Commentaires

  1. Nous sommes en Charentes Maritimes Nous avons laissé nos patates en cette période ressuyer ! en fin de journée , elles étaient brûlées par le soleil !

    • Bonjour,

      Merci pour le jardipartage de la mésaventure ! Voilà qui illustre l’intérêt de la cagette : pouvoir déplacer la récolte pour la mettre à l’ombre quand le soleil est vraiment trop fort !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *