puceron noir | Jardipartage

Puceron noir : 6 astuces pour les chasser naturellement

Redouté dans les jardins pour sa multiplication rapide et son appétit vorace, le puceron noir s’attaque à vos plantes, fruits, arbres ou espèces potagères. Une fois qu’il est là, il faut réagir vite et l’empêcher de parasiter tout votre jardin. Découvrez comment lutter contre l’invasion des pucerons noirs et apprenez à utiliser des solutions naturelles et bienveillantes !

Tout savoir sur le puceron noir

Le puceron noir, également connu sous le nom de puceron noir de la fève, de puceron noir du cerisier ou d’Aphis fabae, est une espèce nuisible qui s’attaque principalement aux plantes de différentes familles. Il s’agit d’insectes de petite taille et de couleur généralement noire, bien qu’ils soient parfois brun foncé ou vert foncé.

Il se fixe sur les tiges des végétaux tels que les fèves, les haricots, les pois ou encore les luzernes pour se nourrir. Il se décline en différentes espèces, ce qui renforce sa dangerosité.

Les différents types de pucerons noirs

Il existe plusieurs espèces qui peuvent être regroupées sous le terme générique de « pucerons noirs ». Voici quelques-unes des espèces de pucerons noirs les plus courantes :

  • Le puceron noir de la fève (Aphis fabae) : c’est l’une des espèces de pucerons noirs les plus répandues. Ils infectent principalement les plantes de la famille des Fabacées, telles que les fèves, les haricots et les pois ;
  • Le puceron noir du haricot (Aphis fabae var. fabae) : cette sous-espèce spécifique du puceron noir de la fève se concentre principalement sur les haricots et peut causer des dommages significatifs aux cultures ;
  • Le puceron noir du pommier (Aphis pomi) : ces pucerons noirs attaquent principalement les pommiers, les poiriers et d’autres arbres fruitiers. Ils peuvent également être trouvés sur d’autres plantes ornementales ;
  • Le puceron noir du coton (Aphis gossypii) : cet aphidé noir infeste diverses plantes, y compris le coton, les concombres, les melons et d’autres cultures maraîchères ;
  • Le puceron noir du cerisier (Myzus cerasi) : Cette espèce de puceron noir est spécifique aux cerisiers et peut causer des dommages considérables aux cultures de cerises.
comment éliminer les pucerons noirs | Jardipartage
Colonie de pucerons noirs sur les haricots © kostasgr

Pourquoi n’est-il pas le bienvenu dans nos jardins ?

Si le puceron noir apparait comme l’ennemi des jardiniers, c’est avant tout parce qu’il se nourrit de la sève des plantes. Sa présence peut causer des dommages conséquents au végétal hôte, ce dernier s’affaiblit et devient plus sujet à certaines maladies. Le puceron ne fait que s’alimenter, mais il puise ses nutriments dans ce qui pourrait s’apparenter au sang de la plante. Ainsi, des déformations des feuilles, un ralentissement de la croissance ou une baisse de la production de fruits ou de fleurs, peuvent être observés.

À cette première menace des récoltes, s’ajoute le dépôts de miellat, une substance sucrée et collante que le puceron laisse sur son passage. Elle est propice aux développement de la fumagine, un champignon noir qui couvre la plante et occulte l’apport en photosynthèse, si vitale au développement de tout les végétaux.

Enfin, le puceron noir se reproduit rapidement et forme des colonies plutôt grandes qui devient rapidement menaçante pour toute votre production. Il s’attaque aux champs, mais aussi aux potagers de tout un chacun. Voilà pourquoi, il est conseillé de surveiller leur apparition et de réagir vite.

Comment éliminer les pucerons noirs naturellement ?

Désormais, vous le savez, il faut contrôler l’invasion des pucerons noirs pour veiller au bon développement de votre jardin. Ce ravageur peut sensibiliser l’équilibre de vos plantations qu’il s’agisse de plantes potagères ou encore d’espèces ornementales. Pour en venir à bout, il existe plusieurs traitements écologiques possibles…

L’arrosage avec des jets forts

Si vous souffrez d’une infestation légère, au moment d’arroser vos plantations, faites-le avec des jets d’eau forts. Cela élimine physiquement ce nuisible, mais s’avère bien souvent fatiguant, car il faut répéter le geste régulièrement.

Le marc de café

Au lieu de jeter votre marc de café, étalez-le au pied de vos plantes, il a le pouvoir de faire fuir les pucerons et les fourmis. Ces deux espèces d’insectes s’entraident et cohabitent bien… Alors, vous faites d’une pierre deux coups et de façon naturelle !

Les prédateurs naturels

Encouragez les prédateurs naturels tels que les coccinelles, les syrphes, les chrysopes et les guêpes parasitoïdes qui se nourrissent de pucerons. Il suffit de planter des fleurs qui les attirent, comme la marguerite, le cosmos ou la lavande. Vous pouvez aussi construire ou investir dans un hôtel à insectes ciblé, qui va naturellement convier ses amis du jardin à élire domicile dans le vôtre. Évitez aussi d’utiliser des insecticides à large spectre qui pourraient tuer ces habitants utiles.

Le savon noir : un remède efficace contre le puceron noir respectueux de l’environnement

Le savon noir apparaît comme le remède miracle quand il est question de lutter contre ce parasite. Tout comme pour les cochenilles, vous pouvez l’utiliser pour lutter contre l’invasion du puceron noir et de ses camarades.

Pour utiliser cette solution naturelle, il suffit de diluer 2 cuillères à soupe de savon noir pur dans un litre d’eau tiède. Une fois cette préparation bien mélangée, pulvérisez-la sur vos plantes infestées en visant les parties les plus touchées. Il faut évidemment répéter ce geste régulièrement pour faire fuir les nuisibles de manière écologique.

En plus d’être facile à utiliser, il peut être pulvérisé sur tout, aussi bien un cerisier, que des plantes vertes, des fleurs, voire même sur les espèces végétales qui se trouvent dans le potager.  Il se rince facilement après la récolte, ne perturbe pas la biodiversité, s’avère être sans polluant et surtout, accessible à tous les budgets.

Ce savon sombre, utilisé depuis la nuit des temps, contribue à éliminer le puceron noir, mais aussi le miellat qu’il dépose sur les branches, limitant ainsi la propagation de la fumagine.

Est-ce que le vinaigre blanc tue les pucerons noirs ?

Vous avez déjà sûrement entendu quelques part que le vinaigre blanc serait la solution pour tuer les colonies de pucerons noirs. Sachez que son odeur doit sans doute déranger les nuisibles, mais son efficacité sur le long terme n’est pas prouvée. C’est un remède de grand-mère relativement ancien, cela ne signifie pas qu’il est efficace. De nos jours, le savon noir avec son caractère inoffensif pour la plante mais redoutable pour l’insecte serait bien plus judicieux.

quel est le pire ennemi des pucerons noirs | Jardipartage
La larve de coccinelle est le pire ennemi des pucerons noirs © Tomasz Klejdysz

Qu’est-ce qui fait fuir les pucerons ?

Pour prévenir l’apparition d’une colonie de pucerons noirs, vous pouvez préparer un purin de rhubarbe. Pour cela, il vous suffit de :

  • Planter quelques pieds de rhubarbe ;
  • Récolter les feuilles en quantité suffisante ;
  • Découper les feuilles et les placer dans un récipient en plastique ;
  • Ajouter de l’eau de pluie jusqu’à ce que les feuilles soient immergées, il faut environ 10 litres d’eau pour 1 kg de feuillage ;
  • Laisser macérer le mélange durant 3 à 5 jours dans un endroit chaud (20 à 30 °C), pensez à mélanger votre préparation plusieurs fois par jour pour une meilleure fermentation ;
  • Filtrer le purin pour ne garder que le liquide.

Une fois que le purin de rhubarbe est prêt, vous pouvez le diluer dans de l’eau pour le pulvériser sur vos plantes. Les feuilles de rhubarbe sécrète une substance toxique pour le puceron noir qui ne va pas essayer d’y gouter. Votre purin est donc un préventif naturel et sans danger pour vos plantations.

Quel est le pire ennemi du puceron noir ?

Sans doute la coccinelle, qui en plus d’être jolie, raffole de ces petites bêtes et est donc un excellent insecte auxiliaire. Pour l’inviter à venir, l’hôtel à insectes est une bonne idée, les fleurs aussi. Toutefois, si la création d’un habitat favorable ne suffit pas, vous pouvez toujours contacter des éleveurs qui pourront vous proposer d’en acheter.

author avatar
Viviane G

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut