Jardin d'ornementL'été

La cordyline : graphique et colorée !

Introduit en France en 1823, le genre Cordyline compte environ 15 arbustes ou petits arbres vivaces, tous originaires de Nouvelle-Zélande. De prime abord, la plante ressemble à un palmier mais peut aussi se confondre avec un dragonnier (Dracaena). La cordyline développe en effet un ou plusieurs petits troncs surmontés d’une touffe de feuilles, un aspect commun à toutes ces plantes. Voici quelques conseils pour cultiver et entretenir la Cordyline.

La cordyline, un charme exotique

A l’image des Yuccas ou du lin de Nouvelle-Zélande, la cordyline est surtout appréciée dans les jardins, balcons ou terrasses pour la diversité de ses coloris vitaminés (du vert au rouge, en passant par l’orange ou des teintes presque noires) et pour la silhouette graphique de son feuillage persistant aux allures exotiques.

Ses feuilles décoratives larges et persistantes s’élancent bien droites ou se courbent gracieusement vers le sol.  La floraison curieuse de la cordyline ajoute à son charme exotique : à l’approche de l’été, la touffe laisse en effet échapper une hampe très ramifiées dont les innombrables petites fleurs, blanches ou de couleur crème, diffusent dans l’air un délicat parfum vanillé.

Si sa hauteur peut atteindre jusqu’à 6 mètres en pleine terre, en bacs ou en pots, elle dépasse rarement 1,5 mètres. Sa croissance demeure par ailleurs lente !

Complètement polyvalente !

La Cordyline se plaît aussi bien à l’intérieur de la maison, que dans une véranda ou encore au jardin. Peu exigeante, cette Agavaceae ne requiert qu’une belle luminosité et une hygrométrie importante.

S’il vous est difficile de lui offrir un environnement suffisamment humide, vaporisez régulièrement son feuillage et arrosez la plante sans excès une fois par semaine, à l’exception de l’hiver où les apports peuvent être espacés de deux à trois semaines.

plante cordyline rouge
Cordyline X banksii « Electric pink »

Où et quand la planter ?

Soleil et douceur

En raison de ses origines, la cordyline a besoin de douceur. Installez-la en pleine terre uniquement si votre climat le permet (Rusticité entre 0 et 5°C). Ailleurs, elle ne réussit qu’pot.

Parfaitement résistante à la sécheresse, aux embruns et au vent, la cordyline constitue par ailleurs un excellent brise-vent sur le littoral Atlantique ou sur le pourtour méditerranéen ! A l’image des véroniques arbustives (elles-aussi originaire de Nouvelle-Zélande) c’est sur le littoral océanique que les cordylines se plaisent le plus, profitant d’un climat tempéré ressemblant à leur région d’origine.

Côté exposition, préférez le plein soleil toute l’année, bien que la plante tolère au plus fort de l’été la mi-ombre.

Côté sol, ce végétal aime les sols frais et bien drainés. Pour une culture en pot, réalisez un mélange à parts égales de terre de jardin, terreau et sable ou pouzzolane.

En hiver

Dès la baisse des températures, rentrez votre cordyline en pot à l’abri, sous serre froide, véranda non chauffée ou, à la rigueur, derrière la fenêtre d’un garage lumineux.

Plantation en pot

Contrairement à une plantation en pleine terre, qu’il est préférable d’effectuer entre Mai et Octobre,  la plantation de la cordyline en pot peut s’effectuer presque toute l’année. Choisissez alors un contenant 1,5 à 2 fois plus grand que la motte.

Commencez par laisser tremper les racines une dizaine de minutes dans un seau d’eau.

Pendant ce temps, préparez le mélange par tiers de bonne terre de jardin, de terreau horticole et de pouzzolane.

Dépotez et déliez délicatement les racines entortillées.

Déposez sur le fond une épaisse couche de graviers, installez la cordyline au centre puis complétez sur les côtés avec le substrat préparé. N’enterrez pas le collet. Tassez enfin légèrement avec les paumes des mains.

Pour assurer une bonne reprise, n’oubliez pas d’arroser légèrement votre plante. Paillez ensuite avec des copeaux de bois ou bien des tontes de gazon sèche pour conserver plus longtemps l’humidité et de limiter les pousses d’adventices.

Quel entretien effectuer ?

Taille

Contentez-vous de retirer régulièrement les feuilles qui sèchent sur la partie basse de la plante. Au fil du temps, la cordyline formera de cette manière un tronc plus ou moins court.

Apport d’engrais

En pleine terre, il est inutile d’apporter un quelconque engrais. Peu gourmande, la cordyline se contente des nutriments du sol. En pot ou en bac, en raison du faible volume de substrat dont cette plante exotique dispose, mélangez chaque mois (Mai à Septembre) à la terre moitié dose d’engrais pour plantes méditerranéenne.

plante cordyline multiplication
Pour la multiplier, prélevez et rempotez les rejets qui naissent à la base.

Comment la multiplier ?

Si la cordyline peut se multiplier par semis ou encore par bouturage, sa croissance demeure très lente. A l’image du Clivia par exemple ou de l’oiseau de Paradis, il est alors préférable d’attendre que de beaux rejets se développent à la base du tronc et de les séparer délicatement lorsqu’ils sont munis de suffisamment de racines.

Les différentes Cordylines

La majorité des cordylines cultivées appartiennent à l’espèce « australis ». Les cultivars qui en sont issus font uniquement varier la couleur de la plante et son envergure.

La Cordyline australis « Pink Passion », par exemple, propose un feuillage rose vif tirant vers le pourpre. Sa floraison n’a quant-à-elle, pas grand intérêt.

Pour rester dans les tons roses, intéressez-vous aussi à la variété « Electric pink » : En plus d’une floraison tardive intervenant en octobre, ce cultivar a aussi la particularité de supporter des températures jusque -7°C !

De nombreux cultivars affichent une couleur rouge avec des reflets rose, pourprés ou bronze : « Red star » se distingue ainsi par une nuance pourprée tandis que les élégantes feuilles de « Southern Splendour » sont bordées de rose vif. Dans le même esprit, le cultivar ‘Cherry sensation’ se démarque par les teintes rouge cerise habillant les extrémités de ses feuilles, en plus de proposer une hauteur de 1 mètre maximum à maturité. Cette caractéristique la rend parfaite pour une utilisation en massif ou en bacs.

Le cultivar « Festival Grass » permet d’obtenir un végétal touffu et compact. Ses feuilles retombantes de couleur bordeaux contrastent élégamment avec ses fleurs parfumées. Cette variété dépasse rarement 1,5 mètres de hauteur.

Du côté des feuillages lumineux et éclatants, misez sur la Cordyline australis « Torbay Dazzler », aux feuilles jaunes striées de vert.

Pour finir, comment passer à côté de la Cordyline X banksii ? Une hybridation incontournable dont la principale particularité est de ne pas développer de tronc. Vous pourrez donc toujours profiter d’une touffe bien garnie tout au long de la vie de la plante !

Brève histoire

La Cordyline australis fut découverte et répertoriée en 1769 par deux naturalistes, Sir Joseph Banks et Daniel Solander, ayant pris part à la première expédition de James Cook dans le Pacifique.

Le nom de cordyline lui fut attribué en référence au grec « kordulê » qui signifie dire “bosse” ou “tumeur” et évoque la forme massive de ses rhizomes.

Mis à jour le Nov 5, 2019 @ 15 h 14 min

Tags

Bruno Nunez

Jardinier près de Pau, je jardipartage à travers ces pages ma passion pour les plantes et le jardin à travers des conseils de jardinage, des astuces, des expériences, des portraits...bref, un peu de tout...Et bien sûr, du bio, rien que du bio, avec une bonne dose de bon sens !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer