Plantes fleuries et vivaces

Cœur-de-Marie: des cœurs robustes

Plante vivace évocatrice des jardins romantiques, le cœur de Marie (Dicentra spectabilis) dévoile dans les massifs frais ou au pied d’un mur à l’ombre ses adorables petits cœurs roses ou blancs si gracieux au printemps.

Cœur de marie, une vivace romantique

Si les tiges amplement arquées sur lesquelles sont suspendus les jolis cœurs cassent comme du verre, laissant croire à une apparente fragilité, Dicentra spectabilis est pourtant  bel et bien une vivace rustique et robuste, capable de prospérer au jardin de nombreuses années sans le moindre problème.

Une fois en place, ses tiges rhizomateuses s’étendent vite et la plante forme des touffes denses, hautes de 60 cm, idéales en couvre-sol.

Son feuillage finement découpé est le complément décoratif idéal de cette floraison étonnante.

A côté du vrai cœur de Marie (Dicentra spectabilis), il en existe plusieurs espèces proches et de nombreux cultivars obtenus par hybridation de variétés asiatiques. (voir plus loin).

Où planter le cœur de Marie ?

Dicentra spectabilis apprécie une terre fraîche, humifère et sans calcaire, de préférence neutre. Plantez-la à mi-ombre. Les fleurs et le feuillage caducs sont plus beaux et durables à l’ombre légère, en particulier en fin d’après-midi.

Les cœurs de marie sont superbes dans les massifs de vivaces, sous le couvert d’un arbre ou pour composer des mixed-borders d’inspiration anglaise.

Ils se plaisent aussi dans de grandes potées ; on les utilise alors dans le cadre de décors saisonniers, dans une courette, un patio ou une terrasse ombragée.

Comment le planter ?

Plantez-le dès l’automne et au plus tard au début du printemps pour profiter d’une floraison dès la première année. Mélangez à la terre d’origine une bonne poignée de compost ou de terreau horticole et plantez serré, à raison de 3 à 4 plantes au mètre carré, mais sans enterrer le collet. Cela permet d’obtenir plus rapidement un effet couvre-sol. Protégez sans tarder des limaces.

Après la plantation, étalez un épais paillis organique (tontes de gazon ou broyats de branches) pour maintenir le sol frais plus longtemps.

Quel entretien effectuer ?

Aucun ! Vous pouvez simplement supprimer à ras les tiges florales dès qu’elles commencent à jaunir à la fin de la floraison pour redonner un peu d’allure à la touffe. En février, nettoyez les feuilles séchées.

Tôt au printemps ou dès la fin de l’hiver, surveillez les attaques de limaces et d’escargots. Les jeunes pousses sont les plus fragiles.

En été, arrosez très régulièrement sans mouiller le feuillage. Les coups de chaud poussent le cœur de Marie à entrer en dormance plus vite.

Évitez de le déplacer: une fois installées, les racines fibreuses du cœur de Marie n’apprécient pas d’être bousculées!

Les jeunes pousses peuvent griller en cas de gelée tardive, sans que cela ne constitue un traumatisme trop important pour le développement à venir de la plante.

Comment multiplier le cœur de Marie ?

Divisez la souche au début du printemps, juste avant le redémarrage des jeunes pousses. Partagez en éclats comportant chacun plusieurs bourgeons. Replantez immédiatement en pot ou ailleurs au jardin. Arrosez régulièrement, sans excès, pour aider à la reprise.

Une plante toxique

Sous cette allure romantique, se cache un redoutable poison ! Pas de panique, pensez simplement à manipuler la plante avec des gants ou à bien vous laver les mains après.

Variétés conseillées

Dicentra spectabilis

C’est le cœur de Marie classique, le plus répandu au jardin. Haut de 60 à 90 cm, il dévoile à partir de la fin du printemps de jolis cœurs rose et blanc suspendus à de longues tiges arquées. Les feuilles tombent rapidement après la floraison

Dicentra spectabilis alba, le cœur de Marie blanc, se distingue par la couleur entièrement blanche de ses fleurs et par son feuillage vert foncé.

Dicentra « bacchanal »

Cœur de Marie buissonnant, de 45 cm de hauteur et 60 cm de large environ. Son feuillage vert clair présente une curieuse ressemblance avec celui des fougères. Ses fleurs en cœur pendantes au parfum de miel sont d’une profonde teinte bordeaux. Utilisez-le en couvre-sol de plantes de bruyères.

coeur de marie bacchanal
Fleurs du cœur-de-Marie Bacchanal ,le plus arbustif © Jacki-dee Flickr

Dicentra « langtrees »

Ce cultivar vigoureux forme de larges touffes (30 cm de haut pour 45 cm d’étalement). A partir du mois de mai jusqu’en juillet-août, son feuillage bleuté très découpé est surmonté de fleurs blanc crème.

Dicentra formosa

C’est un cœur de Marie rampant (45 cm de hauteur, 30 cm d’étalement). A partir du printemps et en été, ses fines tiges arquées laissent s’épanouir des fleurs roses et rouges, voire blanches (alba). Ce cœur de Marie est idéal au pied d’érables japonais ou en bordure d’une allée ombragée.

Dicentra grimpant, dicentra scandens

Pas un vrai cœur de Marie mais une espèce proche. Ses tiges volubiles munies de vrilles (1,50 m à 3m de haut) s’accrochent à tout support disponible : arbuste, treillage, grillage, tipi…

coeur de marie grimpant
Cœur de marie grimpant à fleurs jaunes © L.De Volder

Son feuillage foisonnant vert met parfaitement en valeur ses cœurs allongés jaunes, à pointe verte ou orangée, qui s’épanouissent de mai jusqu’en automne. Ce cœur de Marie grimpant est plus frileux que l’espèce classique : protégez sa souche en hiver.

A lire sur le même thème:

➥ La fleur des Elfes ou épimédium
Pavots annuels ou vivaces: toujours beaux !

[/box]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page