Accueil » Le verger » La plantation d’un groseillier
planter un groseiller

La plantation d’un groseillier

L’automne est une saison idéale pour planter les arbustes à petits fruits. La terre encore chaude est propice à l’enracinement avant l’hiver. Aussi, dès le mois de septembre, n’hésitez pas à mettre en terre les arbustes à baies présentés en petits conteneurs, en les arrosant de manière régulière si l’arrière-saison est sèche. En revanche, il vaudra mieux patienter jusqu’en novembre ou décembre pour planter les sujets à racines nues, de nature plus sensibles que leurs homologues en pots.  Je vous propose aujourd’hui quelques conseils pour planter un groseillier qui, dans deux ans, commencera à vous offrir de nombreuses baies acidulées.

L’emplacement idéal ? Il dépend de la terre et du climat.

Les groseilliers fructifient mieux dans un sol frais et supportent, selon la terre et le climat, la mi-ombre. Choisissez donc une situation abritée des grandes chaleurs si vous habitez dans le sud de la France (ombragée une partie de l’après-midi en été par exemple) et plutôt un endroit ensoleillé dans le Nord.

Comment planter un groseillier ?

Avec une bêche, creusez un trou deux fois plus profond que le conteneur. Installez au fond une couche de graviers, puis une bonne poignée de fumier de cheval bien décomposé. Recouvrez d’une mince couche de terre pour éviter le contact direct des racines avec le fumier. Plongez  la motte une dizaine de minutes dans un grand seau d'eau pour bien l’hydrater. Laissez-la s'égoutter avant de la dépoter. Démêlez avec soin les racines qui ont buté contre les parois du conteneur.

Installez ensuite votre groseillier dans le trou en veillant à ce que la motte soit enterrée de 5 à 10 cm par rapport au niveau final de la terre.

Cette petite astuce favorisera l’apparition de nombreux rejets et l’arbuste s’étoffera ainsi plus rapidement. Tassez bien le sol à la main et terminez par déverser un bon arrosoir d'eau. (10 litres).

Taillez pour favoriser la croissance.

planter un groseillierAprès la plantation, surtout dans le cas de groseilliers à racines nues, n’hésitez pas à rabattre les tiges aux deux tiers de leur longueur, en effectuant une coupe en biseau au-dessus d’un bourgeon tourné vers l’extérieur. Cette taille aidera la reprise et stimulera une croissance vigoureuse.

Il vous faudra ensuite patienter plusieurs années avant de pouvoir déguster de nombreux petits fruits, le temps que votre groseillier se développe et que les branches âgées de 2 à 4 ans produisent en quantité leurs petites mais si délicieuses baies acidulées.

Si vous ne savez pas quelles variétés de groseilliers planter ou que vous hésitez, je vous invite à consulter le catalogue du site « les petits fruits » qui vous aidera à faire votre choix parmi les nombreuses variétés disponibles.

La plantation d'un groseillier
Cet article vous a été utile ? Notez-le !

A propos de Bruno Nunez

Jardinier passionné depuis ma plus tendre enfance, je vous livre dans ces pages mes expériences réussies ou mes vrais échecs, des anecdotes, des astuces ou encore des infos pratiques,…

2 Commentaires

  1. OK ! Explications claires et précises ! Je prends ! …… et je donne un petit “truc” concernant les framboisiers.
    Semer du myosotis parmi les plants,les pucerons n’y viendront pas ou plus du tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *