Accueil » L'hiver » Quel pêcher planter en pot ?
pecher nain

Quel pêcher planter en pot ?

Quel pêcher planter en pot ?
Cet article vous a été utile ? Notez-le !

Pour tout vous dire, planter un pêcher en pot était une idée qui me trottait dans la tête depuis un certain temps. Elle a fait son chemin et ce n’est que récemment que je me suis lancé. Je vous propose aujourd’hui de vous livrer les bonnes raisons qui m'ont motivé.

pecher nain entretienPas n’importe quelle variété de pêcher !

La culture de fruitiers en pots n’est pas impossible, loin de là ! C'est même largement faisable, à condition de choisir une variété adaptée. En effet, si vous installez en pot une variété classique de pêcher , il y a fort à parier que vous serez rapidement déçu. L’arbre végètera lorsque ses racines se sentiront à l’étroit et surtout ses fruits seront peu nombreux et plus petits que la normale.

Pourquoi ? Tout simplement parce que la culture en pot exige que le système racinaire de l’arbre soit apte à faire face au faible volume de terre disponible.  Une variété de pêcher nain s’impose donc. Les plus classiques sont: Bonanza, ou Suncrest. 

Qu’est-ce qu’un pêcher nain ?

C’est avant tout une création de l’Homme, d’un pépiniériste. Un pêcher nain, c’est en fait l’assemblage (le greffage) d’une variété classique, réputée pour la qualité de ses fruits, sur un porte-greffe (le système racinaire) garantissant un développement réduit.

pecher en potUn pêcher nain promet ainsi théoriquement une récolte de 2 à 3 kg de pêches (de taille tout à fait normale elles) quand l’arbre est jeune et jusqu’à plus de 5 kg à l’âge adulte. Parallèlement, son encombrement ne dépassera pas les 1m50 de hauteur pour 1 mètre de largeur.

3 vraies bonnes raisons de planter un pêcher nain en pot       

#1 Parce pas votre jardin est trop petit pour accueillir des fruitiers de grand développement ou que vous n’avez tout simplement pas de jardin ! Une terrasse ou un balcon suffisent alors !

#2 Parce que l’on peut aussi s’autoriser l’envie de se constituer un mini-verger près de la maison, sur la terrasse par exemple, pour cueillir les fruits au fur et à mesure des besoins. Et quand bien même on possède par ailleurs un verger (en pleine terre) déjà fourni.

#3 Parce que la culture en pot possède un énorme avantage par rapport à la culture en pleine terre, c’est que le pêcher est mobile ! Comprenez par là que comme sa floraison est sensible au gel, il devient alors très facile en fin d’hiver de le déplacer à l’abri des grands froids, contre un mur orienté au Sud par exemple. Même chose au printemps, si le temps se montre particulièrement pluvieux et frais, l’arbre pourra être entreposé au sec, ce qui lui épargnera la redoutable cloque du pêcher.  Vous l’aurez compris, il s’agit là bien sûr aussi de supprimer tout traitement effectué sur l’arbre pour finalement maîtriser de A à Z le produit que l’on consomme !

A propos de Bruno Nunez

Jardinier passionné depuis ma plus tendre enfance, je vous livre dans ces pages mes expériences réussies ou mes vrais échecs, des anecdotes, des astuces ou encore des infos pratiques,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *