Accueil » L'hiver » Comment aider les oiseaux du jardin ?
Oiseaux de nos jardins

Comment aider les oiseaux du jardin ?

L’envie d’aider les oiseaux à passer le cap de la saison froide est légitime. Et salutaire pour eux. Quels sont les oiseaux de nos jardins, que mangent-ils et comment les aider au mieux ?

mésange nonnette
Mésange Nonnette (Voir vidéo plus bas)

Les granivores

Ils se régalent des graines de diverses céréales : tournesol, chanvre, colza, sorgho…que l’on trouve aisément en mélange dans les animaleries. Il est possible de compléter par des apports issus de déchets de notre propre alimentation : des graines de potiron, des cacahuètes, des noix et des noisettes pilées, des faines de hêtre… Les pinsons et moineaux appartiennent à cette famille. Leur bec est court et puissant.

Les frugivores

Troglodyte Mignon
Troglodyte Mignon

Ils se délectent de larves d’insectes et de fruits et arpentent souvent le sol à la recherche de nourriture. On pourra disposer à leur intention et à proximité des mangeoires des morceaux de fruits coupés, des fruits secs (raisins et pruneaux), accompagnés de mélanges à base d’huile ( saindoux, margarine) pour qu’ils puissent accumuler des réserves afin de lutter contre le froid hivernal. Les rouge-gorges, les troglodytes et les merles appartiennent à cette famille.

Les omnivores

Mesange charbonniere
Mésange charbonnière

Ce sont des opportunistes. Bien qu’ils aiment particulièrement les insectes, ils s’adaptent très facilement en fonction des saisons et s’accommodent par exemple l’hiver de graines ou de mélanges riches en graisse. On peut les leur disposer accrochées aux branches des arbres fruitiers ou dans les creux des troncs. Les mésanges bleues et charbonnières, les pics et les sitelles sont ainsi des omnivores.

Quelle mangeoire installer ?

Un silo à graines offre un spectacle grandiose, permettant à de nombreux oiseaux de venir se nourrir. Il est aussi commode. Il peut en effet supporter une absence de ravitaillement de plusieurs jours. Naturellement, on l’accrochera à une branche d’arbre hors d’atteinte des chats et il faudra trouver un moyen d’empêcher nos félins de grimper à l’arbre. (un grillage ou un tube PVC lisse autour du tronc devraient faire l’affaire).

Un silo à graines

Ce silo à graines en PVC dispose d’un toit pour abriter les graines et de 6 à 8 fentes.

Les avantages de ce silo :
  • Son prix intéressant, sa bonne contenance (pour plusieurs jours d’autonomie – jusqu’à 1kg de graines), le socle est percé de plusieurs trous afin d’évacuer les eaux de pluie ; sa couleur verte le fond dans le paysage, son remplissage et son nettoyage sont grandement facilités par un toit amovible (il faut tourner le couvercle pour le déclipser) ; 6 fentes sont autant de distributeurs permettant à plusieurs oiseaux de se nourrir en même temps ; Enfin, les graines sont efficacement protégées des intempéries et de l’humidité.
Ses inconvénients :
  • La boucle du câble de suspension s’est dénouée à la 1ère utilisation. Il a été nécessaire d’écraser l’arrêt métallique avec une pince. Le socle est un peu étroit et ce silo aurait mérité une plus large embase. L’ouverture nécessite de décrocher le silo de la branche : c’est la raison pour laquelle il faut prévoir une attache rapide de type mousqueton léger pour le descendre sans difficulté.

Pour se le procurer:

Comment aider les oiseaux du jardin ?
Cet article vous a été utile ? Notez-le !

A propos de Bruno Nunez

Jardinier passionné depuis ma plus tendre enfance, je vous livre dans ces pages mes expériences réussies ou mes vrais échecs, des anecdotes, des astuces ou encore des infos pratiques,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *