Accueil » L'été » 7 maladies et problèmes de l’olivier décryptés 
maladie de olivier feuilles jaunes

7 maladies et problèmes de l’olivier décryptés 

Cultivé depuis l’Antiquité dans le bassin méditerranéen, l’olivier est un arbre vénéré, symbole de paix (comme le laurier noble) – ses rameaux entourent le Monde sur le drapeau de l’ONU – et de longévité – l’olivier de Roquebrune-Cap-Martin aurait plus de 2000 ans. Pourtant, comme tous les fruitiers, il est sujet à maladies, surtout après une taille effectuée avec un sécateur non désinfecté. Comment les reconnaître ? 

Des feuilles persistantes 

Les feuilles allongées de l’olivier, coriaces et gris-argenté, sont persistantes. Elles restent sur l’arbre pendant 3 ans, avant de jaunir puis de tomber. L’arbre porte donc en permanence un nombre plus ou moins important de feuilles abîmées, vieillissantes, qu’il renouvelle, sans qu’il soit pour autant malade. 

Si des feuilles jaunes, éparses, sont normales, une concentration de feuilles jaunes sur des rameaux entiers doivent alerter sur une possible maladie.                    

Cochenilles de l’olivier 

Insecte piqueur-suceur de sève, flanqué d’une carapace bombée de couleur sombre, la cochenille noire passe presque inaperçue si on n’y prête pas attention. Elle se fixe au printemps aux rameaux grisâtres (branches et feuilles) de l’olivier et n’en bouge plus si on ne la déloge pas. La seule chose qui puisse trahir sa présence en nombre, c’est le balai incessant des fourmis en quête de son miellat sucré.

cochenille olivier
De petits amas ronds et blancs collés aux feuilles de l’olivier sont le signe de la cochenille farineuse, photo Didier M (lecteur)

Attention, car les cochenilles sont parfois blanches ! Il ne s’agit alors pas de la cochenille noire de l’olivier mais de sa cousine, la cochenille farineuse. Cette dernière, de forme ovale, se fixe sur les feuilles et forme de petits amas blancs à l’aspect cotonneux. Son apparition informe d’un désordre dans les conditions de culture de l’arbre, par exemple si l’olivier en pot est maintenu ou hiverné en intérieur. Doit-on rappeler que l’olivier est exclusivement un arbre d’extérieur, suffisamment rustique pour résister à l’hiver s’il est protégé ou abrité contre un mur bien exposé ?

Quel traitement bio-compatible ? 

Griffez le sol plusieurs fois en automne et en hiver pour déranger l’hivernation des larves et les offrir à l’appétit des oiseaux. Pulvérisez aussi sur le feuillage au printemps un insecticide bio à base d’huile de colza  ou de savon noir ( 20ml d’huile de colza par litre d’eau de pluie, additionnée de quelques gouttes de savon noir pour asphyxier les cochenilles dès leur apparition !

Fumagine, feuilles noires 

La présence de fumagine est souvent la conséquence logique de celle de cochenilles. La fumagine (un champignon) prend la forme d’une poudre noire  qui recouvre les branches et les feuilles de l’olivier et gêne considérablement la photosynthèse. L’arbre affecté est affaibli, les feuilles durement touchées peuvent tomber. 

Quel traitement bio-compatible ? 

Imbibez un vieux chiffon d‘eau savonneuse (savon noir) pour nettoyer les feuilles recouvertes de fumagine. La véritable solution sera d’éliminer durablement les cochenilles.

maladie de olivier feuilles jaunes

Œil de paon, tavelure de l’olivier 

La maladie de l’œil de paon touche plus particulièrement les oliviers cultivés en pot ou en bac, souvent plus fragiles que ceux installés en pleine terre. De petites taches brunes et rondes, bordées d’un halo jaune, apparaissent sur les feuilles. Un champignon microscopique est à l’œuvre. Il affectionne les temps chauds et humides et se développe davantage à l’automne ou au printemps, deux saisons qui s’y prêtent mieux. Les feuilles touchées finissent par jaunir complètement et tombent.  

Quel traitement bio-compatible ? 

Pulvérisez une solution de bouillie bordelaise  à 10g/l au début du printemps et en fin d’été. 

Jeunes feuilles mangées, otiorhynque de l’olivier 

Les jeunes feuilles de l’olivier sont mangées en arc de cercle depuis leurs bordures. De petits excréments noirs ont été laissés par le coupable mais il est impossible de mettre la main dessus malgré une recherche intensive.  

feuille olivier mangee

En fait, le coupable existe bel et bien mais il est actif la nuit et se cache en journée au pied de l’arbre ou aux alentours. Il s’agit d’un petit coléoptère noir, l’otiorhynque de l’olivier. Les adultes consomment les feuilles de l’arbre, les larves les racines de vivaces proches. 

Quel traitement bio-compatible ? 

Arrêtez son manège en engluant le tronc à l’aide de bandes de glu . 

Mouche de l’olivier 

Ce sont les olives qui sont touchées. Une petite mouche, difficile à repérer, volète près de l’olivier en fin de journée. La femelle pond ses œufs dans les fruits en formation. Chaque olive est ainsi potentiellement porteuse d’une larve qui se nourrit de la pulpe. Le fruit finit par pourrir; il est de toute façon impropre à la consommation. Plusieurs générations de mouches de l’olivier peuvent se succéder au cours de l’année jusqu’à anéantir la récolte. 

Quel traitement bio-compatible ? 

La lutte contre la mouche de l’olivier se fait en deux étapes: 

  • Dans un premier temps, posez en prévention quelques pièges à phéromones, sur la périphérie de l’arbre. Ils vont permettre de détecter à temps l’apparition de la mouche. 
  • Dans un second temps, sa présence étant avérée, pulvériser une solution à base d’argile, en insistant sur les fleurs et les fruits en formation. L’argile agit comme une barrière mécanique et perturbe la ponte. Sensible à la pluie, le traitement est à renouveler régulièrement.

Bout des feuilles qui sèche

Cette fois, c’est l’extrémité des feuilles âgées (les plus jeunes jeunes ne présentent pas les symptômes) qui est  touchée. Le limbe brunit progressivement depuis l’extrémité en descendant vers la base de la feuille.

maladie olivier bout des feuilles marron
Le bout des feuilles de l’olivier devient marron et sèche. Ce problème spectaculaire est dû à une carence en potassium. Photo: Philippe.L (lecteur)

Généralement, seul 1/3 de la feuille est affecté, la zone de dessèchement s’arrêtant brutalement. Ces symptômes traduisent une carence en potassium.

Quel traitement bio-compatible ?

Amendez la terre aux pieds de l’arbre, sur l’ensemble de la surface à l’aplomb de la ramure, avec un engrais organique riche en potasse (élément K)

thrips sur olivier
Les jeunes feuilles de l’olivier se déforment, de minuscules insectes noirs sont visibles au revers: le thrips de l’olivier est à l’attaque !

Jeunes feuilles recroquevillées à l’extrémité des rameaux

Les jeunes feuilles situées à l’extrémité des rameaux se recroquevillent avant ou sitôt leur déploiement effectué. La sève de l’arbre, concentrée dans ces zones de croissance, aiguise l’appétit d’insectes piqueurs-suceurs de sève, en l’occurrence des thrips. Les thrips ne sont pas des insectes spécifiques de l’olivier, on les rencontre aussi fréquemment sur d’autres arbres ou arbustes d’ornement à l’image du laurier-tin (Viburnum tinus). Le thrips de l’olivier s’apparente à une petite mouche ailée à robe sombre (2,5 mm de longueur). Les femelles pondent leurs œufs à la surface des feuilles, le long des nervures.  Les larves et imago piquent ensuite les feuilles pour se nourrir de sève. Les feuilles attaquées se recroquevillent.

Quel traitement bio-compatible ?

Dès l’apparition des premiers symptômes, traitez l’extrémité des rameaux avec un insecticide d’origine végétale à base d’huile de colza. La pose de piège à phéromones permet de surveiller et d’anticiper les attaques, plus fréquentes en fin d’été.                                                                                                                         

Dernière mise à jour de cet article réalisée le Mai 30, 2019 @ 9 h 45 min

7 maladies et problèmes de l’olivier décryptés 
3.3 (65%) 8 vote[s]

A propos de Bruno Nunez

Jardinier du côté de Pau, je jardipartage à travers ces pages ma passion pour les végétaux et l'univers du jardin. Des infos, des expériences, des portraits de plantes, les animaux, le bien-être par les plantes...bref, un peu de tout...Et bien sûr, du bio, rien que du bio, du naturel avec une bonne dose de bon sens !

208 Commentaires

  1. Bonjour, je me permets de vous contacter car nous avons un petit olivier en pot, qui soudainement au début de l’été à complètement bruni de ses feuilles. Aujourd’hui elles sont quasiment toutes tombées et de nouvelles pousses vertes réapparaissent. Mais voilà que ces nouvelles feuilles semblent se faire attaquer (peut être un insecte?) car elles se tâchent puis noircissent. Je n’arrive pas à savoir! Pouvez-vous m’aider svp?

  2. Bonjour quel traitement pour un gros et très vieil Olivier , feuilles un peu tro grises , des fourmis sur les petites branches du bas , la cochenille ?, alors quel traitement rapide nous sommes dans le Var sol argileux , merci

  3. Bonjour. Nous venons d’acheter un olivier et n’avions pas remarqué que l’écorce de celui-ci était abîmé. Peut on y mettre un pensemant d’argile verte. Cela va t’il suffir ou bien y a t-il autre chose a faire. Le tronc sous l’écorce n’a pas l’air touché

  4. Bonjour,

    Des amis nous ont offert leur olivier suite à leur déménagement et il semble avoir souffert de sécheresse car les feuilles sont très sèches et jaunes.

    Aujourd’hui, des pousses apparaissent sûrement grâce à l’engrais que nous lui mettons mais le cœur est toujours très sec, et il n’a plus une forme harmonieuse.

    Devons-nous tailler les branches mortes ? Devons-nous attendre que d’autres tiges poussent ?

    Nous vous remercions par avance pour votre aide,

    Justine et Aurélien

    • Bonjour Justine,

      Oui, taillez cet olivier pour retirer l’ensemble des rameaux secs. L’idée est de toute façon de dégager le centre pour faire entrer la lumière. De nouvelles pousses devraient ensuite venir remplacer les rameux morts dans les mois qui viennent. Poursuivez les arrosages réguliers et la fertilisation une fois par mois jusqu’à mi-octobre, indispensable lors d’une culture en pot.

  5. Bonjour

    depuis 5 ans j’ai un olivier en pleine terre il était d’origine bonsaï mais arrive à 1.60 voir plus
    il était en fleurs et subitement les feuilles ont séchées et sont devenues marrons.
    Je l’ai pulvérisé de savon noir et je lui ai mis au pied un arrosoir avec du savon noir, et huit jours après je l’ai pulvérisé de bouillie bordelaise.

    je ne sais pas si j’ai bien fait mais il est toujours dans le même état, je souhaite de tout cœur qu’il ne soit pas entrain de mourir.

    Pourriez vous me conseiller, suite aux traitements que je lui ai administré.
    Bien à vous
    Cordialement
    Catherine HUGUET

    • Bonjour Catherine,

      Le savon noir permet de lutter contre les insectes, la bouillie bordelaise contre les champignons. Dans le cas de votre olivier, il y a fort à parier que ce dessèchement soudain soit lié à un champignon (de type Phytophtora) se développant au niveau des racines. Les traitements effectués sur les parties aériennes sont alors inefficaces. La montée de sève montante étant coupée, des rameaux entiers se dessèchent. Si c’est le cas, il est très difficile de lutter contre car il n’existe aucun produit disponible pour le grand public. Ces champignons sont favorisés par des sols lourds, argileux, qui retiennent fortement l’humidité l’hiver. Peut-être reconnaîtrez-vous les caractéristiques de votre terre ?

  6. Bjr, mon Olivier à près de 120 ans il perd énormément de feuilles et à sur certaines d entre elles l œil de paon. Les traitements sont interdits à la vente et en bio il n existe pas de traitement .en plus Faut il arroser un Olivier (Var) surtt Avec des températures très élevées. Pouvez vous me renseigner sur ce que je peux faire ?Depuis de nombreuses années il n a plus été taille . Merci pour votre reponse.

    • Bonjour Michèle,

      Il manque une donnée importante: depuis quand est installé cet olivier. Vu son grand âge, s’il est là depuis toujours, il est inutile d’arroser. Il est également inutile de l’arroser s’il est installé depuis quelques années…Les nombreuses chutes de feuilles peuvent résulter d’autres problèmes que la soif, ce qui est très probable dans le cas de votre olivier. N’est-il pas infesté de cochenilles ? Observez attentivement sur et sous le revers des feuilles.
      L’œil de paon est une maladie fongique qui résulte souvent d’une trop grande humidité ambiante (sol et/ou air). Dans le Var, le problème ne doit pas provenir du climat, mais le sol ? N’est-il pas trop compact ?
      Contre l’œil de paon, la bouillie bordelaise fait son effet mais entraîne l’accumulation de cuivre. En alternative, pulvérisez du purin de prêle très régulièrement.

  7. Bonjour,

    J’ai 2 oliviers dans mon jardin en pleine terre, ils ont déjà donné pas mal d’olives, mais cette année, l’un d’entre eux est en train de sécher complétement, les feuilles sont toutes sèches et sont tombées.
    L’autre planté juste à côté est couvert de petites olives et en pleine forme.
    Je n’ai pas vu de symptômes particulier.
    Je l’ai taillé au mois de janvier février en prenant soin de mettre du mastic à cicatriser sur les plaies de taille.
    Ce n’est pas la première taille qu’il subit.
    Il est en pleine terre depuis 8 ans maintenant et allait très bien jusqu’à cette année.
    Auriez-vous une idée d’où cela pourrait venir ?
    Merci

    • Bonjour,

      Cela pourrait venir d’un champignon présent au niveau des racines ( de type Phytophtora) qui est ensuite véhiculé à l’ensemble ou à certaines parties de l’arbre par la sève. Ce qui est étonnant, c’est que son voisin soit indemne. Pouvez-vous transmettre une photo ou deux à contact[at]jardipartage.fr ?

  8. Bonjour,
    On a remarqué des taches brunes assez larges sur le tronc de notre Olivier.
    On a pas touché mais ça semble être farineux…
    On ne sait pas à quoi ça correspond, et donc comment le traiter.

    Toute aide serait la bienvenue ☺.

    Salutations.

    • Bonjour Fred,

      Le bois est-il pourri derrière ? Compte-tenue de la description faite, je pense à un problème de champignon. Où et comment est cultivé cet olivier (nature du sol ? Accumultation d’eau, Arrosage automatique ?) Merci pour les précisions

      • Bonjour,
        A première vue ça à l’air superficiel, je vais gratter un peu pour confirmer. Cet olivier est au milieu d’une pelouse depuis 20 ans. Il n’est arrosé que par l’arrosage automatique en été, ce qui n’est pas encore le cas.
        Merci pour votre aide.
        Salutations.

      • Sol argileux ☺

  9. Bonjour j’ai sur le tronc de mon Olivier des petits tas de poudre blanc crème et les feuilles qui semblent se dessécher .
    Je suis inquiète et je ne sais comment l’aider à se débarrasser de ce parasite, ou maladie….je peux vous joindre des photos si besoin.
    Merci pour l’aide que vous pourrez m’apporter.
    Marie du 34

  10. Bonjour,
    Je viens vers vous, totalement désolée. J’ai un olivier en pot depuis plus de 10 ans sur une grande loggia. Il atteint 2m50. Il fleurit chaque année et donne des olives. Comme chaque année, je viens de lui donner de l’engrais (petits granulés) à un mois d’intervalle et l’ai taillé un peu. Et voilà que je constate des grandes taches brunes (comme mouillé de l’intérieur) qui s’étendent sur les branches et le tronc (sur des tronçons de 5 à 25 cm de long). Ce n’est pas de la fumagine (pas de suie noire). C’est humide et très légèrement collant, comme s’il était mouillé de l’intérieur par endroits. Et je viens de voir une feuille qui a le même symptôme, mouillée du dessous. Mais qu’est-ce qu’il a, mon olivier auquel je tiens tant ? Auriez-vous des informations et qu’y faire ? Un grand merci par avance pour vos idées et conseils. Cordialement. Soizic désolée.

    • Bonjour Soizic,

      Faites-moi parvenir quelques photos à l’adresse contact[at]jardipartage.fr. Merci

      • Bonjour, j’ai un olivier en pot d’un diamètre d’environ 10cm depuis 1 an. Je constate que les feuilles de petites branches sèches complètement à en qq semaine.
        Pouvez vous m’indiquer quoi faire pour stopper le problème ?

        Merci par avance.
        Vincent

      • Bonsoir Vincent,

        Le problème peut être dû à la présence d’un champignon, à un manque d’arrosage ou encore, plus simplement, aux conditions de culture (plus de place dans le pot, pas assez de nourriture).
        Il faudrait commencer par regarder si l’arbre n’est pas à l’étroit dans son contenant. Facile à voir: la motte se retire très facilement du pot en soulevant l’arbre… i oui, il faut déjà rempoter …mais je vous conseille maintenant d’attendre le début de l’automne. Envoyez-moi une photo à contact[at]jardipartage.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.