Accueil » Le potager » En guerre contre les limaces ? La riposte
comment lutter contre les limaces

En guerre contre les limaces ? La riposte

En guerre contre les limaces ? La riposte
Partagez votre avis sur cet article !

La limace n’est pas l’animal le plus rapide, c’est sûr ! Elle donne toujours l’impression d’avancer au ralenti. Et pourtant, nous devons nous réjouir de cette lenteur ! Considérons même que c’est une chance au regard des dégâts (déjà importants) qu’elle occasionne dans les cultures. Parce que s’il y en a bien une qui nuit au jardinier, c’est elle !

Comment lutter naturellement contre les limaces au jardin ?

La solution biologique la plus connue des jardiniers est le piège à bière. L’idée a fait le tour du monde ! Il suffit de remplir un bol ou une petite soucoupe de bière puis de la disposer au niveau du sol.

 Les limaces raffolent de cette boisson alcoolisée. En prenant un bain de minuit, elles se saoulent jusqu’à la déraison et finissent par se noyer. L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, pas vrai ?

 L’inconvénient ? Et bien, c’est que le hérisson, qui est lui un précieux auxiliaire du jardinier, raffole aussi à la fois des limaces et de la bière. Sauf qu’il traverse ensuite les routes et, alors passablement éméché, cela n’aide pas à réduire la surmortalité dont il est victime sur le bitume.

Autre solution simple et naturelle, laisser traîner une planche à proximité des cultures. L’appétit des limaces est aiguisé au moyen de pommes de terre coupées en deux cachées en-dessous. Les gastéropodes se refugiant en journée sous la planche trouvent une nourriture qui leur convient et y restent. De temps en temps, le matin, on procède alors juste  à une récolte de limaces. Nul besoin de les tuer, il suffit les déplacer dans un endroit où leur présence ne dérange pas.

Vous pouvez également disposer autour des plantes sensibles un cordon de coquilles d’œufs pilées ou de cendres mais il faut le renouveler souvent.

Pour terminer, on va éviter d’avoir recours aux granulés limacides. Ceux à base de métaldéhyde sont aujourd’hui (et fort heureusement) interdits à la vente. Restent ceux à base de ferramol, utilisables en agriculture biologique. Attention à ne pas avoir la main lourde avec ce produit. Une cuillère à café au m² suffit amplement. Pour être juste dans le dosage, vous pouvez utiliser une vieille salière dont vous agrandissez quelques trous.

A propos de Bruno Nunez

Je m’appelle Bruno, je vis du côté de Pau et je suis celui qui partage depuis début 2013 à travers ces pages ma passion pour les plantes et l’univers du jardin. Des anecdotes, des histoires, des expériences, des portraits de plantes…bref, un peu de tout, autant du côté du potager que de l’ornement…Et bien sûr, du bio, rien que du bio !

2 Commentaires

  1. Bonjour de Lamarque-Pontacq
    Ayant déménagé du Nord ( où le piège à bière marche bien pour éliminer les limaces) pour arriver dans les
    Hautes Pyrénées, j’ai essayé à nouveau ce système de défense mais sans grand résultat, je devrais essayer le Madiran à la place de la bière !
    Trêve de plaisanterie, j’ai également à subir les attaques de fourmis en très grand nombre qui , semble-t-il me mangent tout ce qui s’enracine comme petits pois, haricots verts, salades…. j’en vois partout y compris au jardin d’ornement. Existe-t-il un moyen de se débarrasser de ces bestioles ?si possible en évitant de répandre des produits chimiques, sinon lesquels?
    Cordialement
    JL Degorgue

    • Bonjour du Béarn voisin 🙂
      Je crois que vous vous méprenez. Je ne pense pas les fourmis capables de “dévorer” pois, haricots, …C’est plutôt l'”oeuvre” nocturne (et donc sournoise) des limaces, ça ! Les fourmis sont cependant un fléau au jardin tant leur complicité avec les pucerons est grande ! Partout où vous observez des colonies de fourmis, ils est fort à parier qu’il y a aussi pléthore de pucerons. Pour éloigner les premiers, la pose de bandes autocollantes sur les troncs est efficace ou le nettoyage des plantes au jet d’eau. Pas question cependant de les tuer, les fourmis sont bien trop importantes au jardin. Travaillez à réduire les populations de pucerons, vous verrez que celles de fourmis diminueront en conséquence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *