Jardin d'ornementJardiner en hiver

Faut-il arroser les plantes en hiver ?

En hiver, le jardin semble endormi. Les floraisons se font rares, beaucoup de végétaux entrent au repos, dans l’attente de l’explosion printanière. Pourtant, l’impression est trompeuse car les plantes continuent à avoir besoin d’eau. Mais certaines plus que d’autres !


L’eau en hiver

Avec la sensation de froid, on imagine difficilement que certains végétaux puissent manquer d’eau en hiver et qu’ils aient besoin d’arrosage. Pourtant, le gel et surtout les vents froids assèchent considérablement les végétaux pendant la mauvaise saison. Il arrive même parfois que le mois de janvier soit presque aussi sec que le mois d’août. Installer un pluviomètre dans le jardin, même basique, peut s’avérer précieux pour connaître parfaitement les besoins en eau et arroser en fonction.


Remisez votre matériel d’arrosage

S’ils restent dehors, un système de goutte-à-goutte, d’arrosage automatique ou même un tuyau d’arrosage, s’abîment. L’eau qu’ils contiennent gèle avec le froid, dilate les parois et crée de petites fissures qui détruisent le matériel même si les tuyaux d’arrosage ont techniquement progressé au fil des années comme le précise le site de bricolage et jardinage Centrale Brico.

Le tuyau d’arrosage est un concentré de technologies et évolue sans cesse au niveau des matériaux utilisés et des procédés de fabrication. On ne s’en rend pas forcément compte, mais beaucoup de problèmes rencontrés dans le passé ont été aujourd’hui résolus: torsion, écrasement, résistance à la pression… Laurent Rinié, Responsable Marketing, Centrale Brico

Pensez à les vider, puis à les remiser dans un abri de jardin. Vous pourrez les ressortir au printemps prochain.


L’arrosage au jardin d’ornement

Les arbres et les arbustes persistants

Les arbustes persistants (if, buis, Elaeagnus, Aucuba, Photinia, lavande, rhododendron, Mahonia… réduisent leur activité de photosynthèse en  hiver mais ne la stoppent pas. Ils continuent donc de perdre de l’eau par évapotranspiration et doivent compenser en puisant le précieux liquide dans le sol.

Surveillez l’humidité de la terre. Par temps sec et doux, apportez au moins un arrosoir de 10 litres à chaque arbuste adulte, en répartissant l’apport à l’aplomb de la ramure.

Les arbres et arbustes caducs, les vivaces

S’ils sont installés depuis longtemps, les arbres, les arbustes à feuillage caduc et les vivaces sont en principe bien enracinés. Ils sont donc capables de faire face au manque d’eau été comme hiver, sans intervention du jardinier.

Votre attention doit davantage se porter sur les plantations récentes, celles des arbres fruitiers tout juste mis en terre ou des vivaces encore insuffisamment enracinées.

Surveillez de manière plus générale l’arrosage des végétaux installés en terre depuis moins de 3 ans.

En fonction des quantités de pluie enregistrées par votre pluviomètre, apportez de l’eau 1 à 2 fois par mois pendant la mauvaise saison. Faites des apports généreux (il s’agit d’humidifier le sol en profondeur) mais espacés dans le temps. La terre s’asséchera en surface mais restera suffisamment humide dans les couches les plus basses, encourageant la plante à s’enraciner profondément.

faut-il arroser en hiver
La neige offre une couverture isolante contre le froid. Quand elle fond, elle arrose les plantes. Pas besoin d’apporter de l’eau dans ce cas ! © Dimitri Houtteman, Pixabay

Les plantes en pot

Les potées et les jardinières comportant des arbustes, des vivaces ou des bisannuelles (comme les pensées) sont plus sensibles au manque d’eau. Comme les racines sont à l’air libre, elles sont aussi plus vulnérables aux effets desséchant du vent, de l’alternance du soleil et du gel.

De plus, si les pluies détrempent le feuillage, elles ont quelquefois du mal à pénétrer la frondaison pour correctement humidifier le substrat. Des arrosages réguliers sont ici les bienvenus. En complément, pensez également à disposer un épais paillage pour ralentir le dessèchement de la terre.


L’arrosage au potager

Au potager, seuls les légumes semés au cours de l’automne sont à surveiller. Pois, fèves, salades d’hiver, mâche, épinards…toutes ces cultures ( à l’exception des oignons et de l’ail) ont besoin d’eau  l’hiver.

Arrosez au goulot de l’arrosoir, hors période de gel, directement au pied de ces plantes. Pour limiter les risques de choc thermique, laissez l’eau se réchauffer toute une matinée dans l’arrosoir placé au soleil. Attendez le début d’après-midi pour arroser.


L’arrosage à l’intérieur

Le problème récurrent de nos intérieurs en hiver, c’est le chauffage ! Les poêles à bois, les cheminées et les radiateurs assèchent trop souvent l’air, ce que de nombreuses plantes détestent ! On pourrait croire qu’en augmentant la fréquence des arrosages, cela compenserait le problème.

En réalité, cela ne fait qu’accentuer les difficultés rencontrées car des températures élevées associées à un excès d’humidité ne font pas bon ménage ! Cela entraîne souvent des pourritures racinaires.

Pour vos plantes intérieures, maintenez donc des arrosages espacés. Éventuellement, si vous en avez la possibilité, déplacez-les dans une pièce plus fraîche, loin d’une source de chaleur.

Enfin, recréez une ambiance humide autour des parties aériennes en vaporisant de l’eau de pluie sur les feuilles ou en plaçant les pots sur des coupelles remplies de billes d’argiles humides.

Tags

Bruno Nunez

Jardinier près de Pau, je jardipartage à travers ces pages ma passion pour les plantes et le jardin à travers des conseils de jardinage, des astuces, des expériences, des portraits...bref, un peu de tout...Et bien sûr, du bio, rien que du bio, avec une bonne dose de bon sens !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer