Jardiner

Détruire une souche d’arbre rapidement

Détruire rapidement une souche d'arbreVous voulez détruire une souche d’arbre ? Forez un trou de 4 à 5 cm de diamètre à la perceuse au centre de la souche et remplissez-le de 100g de salpêtre (nitrate de potasse). Bouchez-le avec un bouchon de liège ou de bois. Laissez agir le salpêtre durant 10 à 12 mois, puis débouchez.   

Versez de l’essence à l’intérieur du trou et avec d’infinies précautions, mettez-y le feu.

détruire souche arbreIl va se propager lentement dans la souche et transformera les racines en charbon de bois. L’arrachage se fera ensuite plus aisément.

Si cette méthode naturelle pour détruire une souche d’arbre ne vous donne pas entière satisfaction ou que vous souhaitez une méthode plus rapide mais aussi plus sûre, ayez alors  recours à un produit destructeur de souches à l’efficacité garantie. La méthode est sensiblement la même. Il faudra  percer plusieurs trous sur la périphérie de la souche et y faire couler le produit. Vous verserez ensuite un peu de pétrole désaromatisé, avant de mettre le feu à la souche à l’aide d’une allumette et la laisser tranquillement se consumer plusieurs jours durant. Le pétrole ne s’enflammant pas violemment, cette méthode est moins dangereuse !

[adrotate banner= »68″]

Tags
Afficher plus

Bruno Nunez

Jardinier du côté de Pau, je jardipartage à travers ces pages ma passion pour les végétaux et l'univers du jardin. Des infos, des expériences, des portraits de plantes, les animaux, le bien-être par les plantes...bref, un peu de tout...Et bien sûr, du bio, rien que du bio, du naturel avec une bonne dose de bon sens !

27 commentaires

    1. Bonjour Jane,

      C’est assez difficile…bien que très belle, une bignone peut devenir envahissante à la longue. Dans ce cas, il faut scier toutes les grosses branches à la base. Si vous voulez vous en débarrasser définitivement, percez des trous avec un forêt à bois sur le pourtour de la section coupée et versez un produit pour détruire les souches dedans. C’est assez long, il faut compter un an au moins pour un effet total. Pour ce qui est des rejets, éliminez-les au fur et à mesure de leur apparition.

  1. bonjour
    j ai un sapin enorme
    plusieurs branches qui sont reparties en tronc
    je pense le couper totalement mais j ai peur de na pouvoir me debarasser de ou plutot des souches….
    il y a de plus une couche impressionante d aiguilles qui fait parfois 20 cm d epais….
    ca n a pas etet entretenu
    faire venir kkun pour eteter est bien trop cher
    votre conseil ?
    merci

  2. Bonjour, le destructeur de souche DECAMP radical est il efficace si l on ne veut pas mettre le feu, c’est à dire mettre le produit décamp, ajouter du pétrole et laisser agir sans mettre le feu. Merci

  3. Bonjour Mr Nunez
    Vos articles me semblent bie à propos. Par contre j’ai une question quime concerne particulièrement:
    J’ai dans mon jardin 1 poirier et 1 pommier qui chaque année subissent des attaques très sérieuses de puçerons qui affaiblissent sérieusement mes arbres, cette année j’ai mis des larves de coccinelles sur les arbres et cela m’a semblé efficace pour le pommier mais malheureusement 15 jours lus tard les pucerons sont revenus…
    Bon, je vaais demander à ce bon Mr Google et j’ai trouvé tout ce que je savais déjà et le truc de planter des plantes répulsives de puçerons il est encore un peu tôt pour juger, l’idéal serait un produit bio de préférence que je pourrais appliquer comme une peinture en fin d’hiver (produit résistant à la pluie)
    Dans ce même jardin situé sur la côte Atlantique, l’année dernière j’ai planté un plaqueminier (arbre à Kakis) dans les règles, comme l’été fut sec je l’ai arrosé copieusement d’après ce j’avai lu sur la toile, mais cette année il a bien démarré puis il perd toutes ses feuilles. Serait il récupérable pour être replanté ailleurs? car je soupsçonne ne pas apprécier la terre d’ci sablonneuse et peu profonde.
    Merci de me donner vos avis
    Salutations
    J. Carré

    1. Bonjour Jacques,

      Contre les pucerons du pommier/poirier, le blanc arboricole (lien aff) (ou le badigeon de cendres) en hiver ont fait leur preuve. En saison, un traitement au savon noir est efficace pour limiter les proliférations.

      Quant au plaqueminier, il aime les sols frais, profonds et légèrement acide. Il est donc normal qu’il ne se plaise pas dans votre terre sablonneuse et peu profonde. Attendez le début de l’automne pour le déplacer. En attendant, essayez (si vous le pouvez) de lui apporter régulièrement du compost étalé à l’aplomb de la ramure et surveillez les arrosages.

  4. Bonjour, nous avons fait l’achat d’un robot tondeur qui doit être installé dans un mois. Or nous avons 7 souches de bouleau à enlever ou au moins faire arriver le plus possible à ras de terre pour ne pas gêner notre nouvel ami☺. Impossible de faire venir un engin qui détruirait notre pelouse et qui nous coûterait très cher. Mon mari tente de tronçonner au maximum mais c’est un « boulot » de fou. Je suis pour une solution qui soit la moins polluante possible pour préserver notre environnement mais je tiens aussi à mon mari qui rusque de s’épuiser à la tache.
    Merci beaucoup d’avance pour vos conseils.

    1. Bonjour Valérie,

      Compte-tenu des nombreuses contraintes que vous évoquez (impossibilité d’utiliser un engin), je vois mal comment votre mari peut faire autrement que procéder « à la main » (ce qui est effectivement un sacré boulot), en tronçonnant les racines les plus grosses pour libérer la souche et pouvoir la dégager du sol (un treuil est ici bien utile pour décupler la force de tirage). Je ne vous conseillerais pas d’utiliser un dévitaliseur de souches: ils contiennent tous un herbicide néfaste pour votre jardin. Les racines peuvent rester en terre, elles se décomposeront avec le temps.

    1. Vous avez raison Quentin. Cet article commence à vraiment dater (2012). Il va falloir que je le révise car il est évident qu’aujourd’hui, je ne conseillerais plus du tout l’emploi d’essence pour faire crever une souche (dangereux et un contre-sens écologique). Par contre, je suis bien embêté pour conseiller autre chose. J’avoue qu’un produit chimique reviendrait au même, que le salpêtre, c’est du sel et que le sel reste dans le sol…Alors, il reste l’emploi d’un engin (pelle mécanique), ce qui n’est pas très écologique non plus ou bien « l’huile de coude ». Cependant, autant il est possible de retirer à la main une souche de thuya (et encore il faudra batailler),autant c’est une autre histoire pour une souche d’arbre. Bref, aucune solution miracle…

      1. Percer plusieurs trous de quelques cm, y placer une gousse d’ail et remplir de lait… tres efficace sur un robinier drageonnant

      2. Bonjour
        Mon frère a réussi avec un cerclage autour de la souche, rempli de terre, et refermé. 2 ans pour digerer une souche de saule pleureur de bonne taille.

      3. Methode bretonne très efficace : FAITES DES TROUS ET versez_- y DU LAIT RIBOT et fermez de façon à éviter que le lait soit bu par des petits animaux. Garantie à 100%

      4. mais si Bruno , la solution miracle existe comme je le dis plus bas , c’est l’acide
        chlorydrique , et il ne détruit que la souche , je vous le garantis , après 1 semaine ou 2 , il n’y a plus qu’à arracher , facilement, avec une pioche les morceaux noircis de la souche . nous avons fait, cela ds notre jardin , il y a plusieurs années sur des souches de vieux lilas . J’ai planté à la place plusieurs arbustes à fleurs et ils sont magnifiques

  5. Bonjour,
    Utilise de l’essence pour les souches ok en combien de temps elles disparaissent et peut on replanter derrière une autre vérité sans risque.

  6. vous dites verser de k’essence et mettre le feu mais n’y a t -il pas de danger pour les cloture de proximite car j’ai moi même une cloture en aluminium

    1. L’utilisation de l’essence ou du pétrole n’est effectivement pas sans risque pour les clôtures proches mais surtout pour l’Homme. Il faut donc agir en toute connaissance de cause et toujours avec précaution. Dans votre cas, sans doute qu’un autre moyen est préférable pour ne pas risquer l’irréparable.

  7. Attention, vous écrivez « Versez de l’essence à l’intérieur du trou et avec d’infimes précautions, mettez-y le feu ». C’est avec d’infinies précautions qu’il faut mettre le feu, surtout pas avec d’infimes précautions !

    1. Bonsoir Renaud,
      Bien vu, merci pour la relecture, je corrige immédiatement. J’ajoute que l’article commence à dater et que la méthode n’est pas sans risque ! A éviter si possible mais les alternatives, notamment avec les produits « tueurs » de souche du commerce, ne sont pas bien écologiques non plus !

      1. il y a beaucoup plus simple et plus rapide : après avoir fait des trous à la perceuse, y verser un peu d’acide chlorhydrique , recommencer 2ou 3 fois en espaçant 1 semaine L’acide ne détruira que la souche , vous pourrez alors l’extraire

      2. Bonjour,
        Je voudrais détruire une bignonne devenue trop envahissante et qui fait des rejets partout y compris au delà d’une allée large bitumée. C’est vraiment la chienlit !
        A la place , j’envisage de planter une ou deux clématites. Si c’est possible, combien de temps après pour la plantation ?
        Merci.

      3. Bonjour,

        Le sol risque d’être partiellement épuisé après la culture d’une bignone. Il va falloir auparavant le régénérer. Vous pouvez dès cette année planter des engrais verts, apporter du compost mûr et renouveler la terre au moyen de quelques pelles de terre de jardin « neuve ». Pourquoi ne pas semer par exemple dès maintenant une belle variété de haricot grimpant ? En plus de disposer de ses délicieuses gousses, les haricots enrichiront le sol tout l’été en fixant l’azote de l’air et en le lui restituant. Vous attendrez alors le début du printemps 2019 pour installer votre clématite…

Répondre à dimitri Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer