Jardiner en hiver

Retrouvez nos conseils pour jardinier en hiver. ¨Pendant la période de repos des végétaux, les travaux ne manquent pas : plantations, tailles d’arbres et d’arbustes, nettoyage des outils. L’hiver, c’est aussi la période idéale pour repenser l’aménagement d’un massif ou du potager.

  • Photo of Pélargonium: l’entretien de fin d’hiver

    Pélargonium: l’entretien de fin d’hiver

    Quand on aime avoir un balcon, un rebord de fenêtre ou une terrasse fleuris, les pélargoniums sont vite indispensables. Ils sont généreux, durablement florifères, à condition de leur consacrer un minimum d’entretien tout au long de l’année. Ecoutez le podcast lié à cet article Le pélargonium est vivace ! Beaucoup de jardiniers cultivent le pélargonium comme une annuelle. En fin de saison, quand arrivent les premiers froids, ils laissent donc mourir les potées. C’est dommage, car ces plantes sont vivaces et il est facile de les conserver d’une année sur l’autre. Il suffit pour cela de les abriter derrière une fenêtre lumineuse d’un abri hors gel, dans une véranda ou si on a plus de moyens, une serre horticole. En les…

    Lire la suite »
  • Photo of Pommier: des variétés anciennes à redécouvrir

    Pommier: des variétés anciennes à redécouvrir

    Les variétés anciennes de pommiers, parfois réduites à de petites portions de territoires, sont plus résistantes aux maladies et aux ravageurs que les variétés modernes. Elles étaient en effet cultivées dans les vergers familiaux jusqu’au milieu du XXe siècle sans le moindre traitement et produisaient avec peu de soin de taille. Voici 7 variétés anciennes de pommes à redécouvrir. Pomme ancienne « Reinette grise du Canada » Cette pomme d’hiver, aussi appelée Canada gris ou grosse reinette d’Angleterre, est une très ancienne variété. Sa peau rugueuse, de couleur bronze, n’a pas pu vous échapper : malgré son ancienneté, cette pomme reste très présente sur les marchés locaux jusqu’en mars. Cette pomme est Idéale à cuire (en tarte, gâteaux et compotes). Il en…

    Lire la suite »
  • Photo of Lutter contre la chenille processionnaire du pin

    Lutter contre la chenille processionnaire du pin

    A cause du réchauffement climatique, la chenille processionnaire fait de plus en plus de dégâts sur les pins partout en France, y compris en zone urbaine. En fonction du stade de développement de l’insecte, la lutte contre ce ravageur s’effectue à deux moments précis de l’année. Lutter contre les papillons de la processionnaire La chenille processionnaire du pin est la larve d’un papillon de nuit dont la femelle pond entre juin et septembre. Pour limiter sa prolifération, on peut donc intervenir pendant l’été, avec l’utilisation de pièges à phéromones sans impact sur l’environnement. Pour être efficaces, il faut les poser en amont de la ponte. Les papillons ne vivent en effet que quelques heures de temps (24h), l’espace de la…

    Lire la suite »
  • Photo of La Clématite persistante d’Armand

    La Clématite persistante d’Armand

    Toutes les clématites ne sont pas caduques l’hiver ! Certaines sont persistantes, comme la clématite d’Armand (Clematis armandii), découverte par le missionnaire lazariste français Jean-Pierre Armand David (1826-1900). Une grimpante précieuse pendant la saison morte. Où cultiver la clématite d’Armand ? Bien que relativement frileuse les premières années, une fois installée, la clématite du père Armand est rustique jusqu’à -15°C. Installez-la néanmoins au soleil ou à mi-ombre, en situation chaude, dans une terre bien drainée, pour la voir se couvrir généreusement de fleurs. Cette grimpante apprécie particulièrement le climat doux et humide de la façade Atlantique et celui, plus chaud et sec, du pourtour méditerranéen. Une plante grimpante vigoureuse La clématite persistante d’Armand est une liane vigoureuse qui peut atteindre près de…

    Lire la suite »
  • Photo of Faut-il avoir peur du Gui pour nos arbres ?

    Faut-il avoir peur du Gui pour nos arbres ?

    Certains jardiniers accusent le gui (Viscum album) de mettre à mort les arbres. On peut plutôt souligner l’importance qu’occupe cette plante parasite dans l’équilibre écologique, notamment pour sa capacité à nourrir les oiseaux. Le gui parasite l’arbre Le gui épuise l’arbre quand il est abondant. C’est en fait un bon exemple de végétal hémiparasite, c’est-à-dire qu’il se nourrit de la sève de son hôte sans pour autant l’épuiser totalement. Si vous vous baladez dans la nature, vous verrez en effet des arbres presque totalement colonisés par le gui et pourtant encore bien vivants. Comme quoi le gui n’est pas forcément l’assassin que l’on dénonce. Sur quel arbre pousse le gui ? Le gui est facilement reconnaissable. Il forme des boules…

    Lire la suite »
  • Photo of Pachira, châtaignier de Guyane

    Pachira, châtaignier de Guyane

    On trouve souvent le Pachira (Pachira aquatica) formé en petit arbre. Ses tiges charnues sont alors tressées et forment un tronc qui lui donne belle allure. En raison de ses origines marécageuses tropicales et de la forme de ses graines, on l’appelle aussi « châtaignier de Guyane ».  Quel entretien offrir à cette belle plante verte ? Le Pachira grandit vite Quand il se plait dans un emplacement lumineux de la maison ou de l’appartement, le Pachira grandit vite et atteint 2 m ou plus de hauteur. Placez-le dans un angle où il pourra profiter du soleil une partie de la journée toute l’année sauf l’été, à condition que l’ambiance reste humide. Sinon, le châtaignier de Guyane supporte aussi la…

    Lire la suite »
  • Photo of Entretien de la passiflore

    Entretien de la passiflore

    D’origine tropicale, la passiflore (Passiflora), aussi appelée fleur de la passion, comporte environ 450 espèces, aux fleurs souvent spectaculaires. Certaines passiflores sont rustiques, d’autres non. La plus fréquemment plantée dans nos jardins est la passiflore bleue (Passiflora caerulea), une variété ornementale résistante au froid. Selon la région dans laquelle vous l’installez, son feuillage est caduc ou persistant. Ses nombreuses fleurs bleues et blanches, de 10 cm de diamètre, au parfum léger, s’épanouissent durant tout l’été, de juin à octobre. Il en existe aussi une variété à fleurs blanches, mais elle est moins spectaculaire. Comment l’entretenir ? La passiflore bleue est moyennement rustique La passiflore bleue peut rester en terre toute l’année, à condition d’être cultivée au plein soleil, à l’abri des…

    Lire la suite »
  • Photo of 5 arbustes à floraison hivernale

    5 arbustes à floraison hivernale

    Certains arbustes intrépides osent se mettre en beauté parfois avant l’apparition de leurs feuilles et alors que l‘hiver n’en a pas terminé d’imposer ses rigueurs. Étonnamment, ces arbustes à floraison hivernale produisent aussi souvent un fort parfum qui rappelle d’autres senteurs plus tardives (de chèvrefeuille, de muguet, de jacinthe…). Toute cette énergie déployée sert à attirer les rares abeilles qui se risquent à sortir de la ruche lors des belles journées ensoleillées d’hiver. Quels arbustes à floraison hivernale choisir ? Voici les meilleurs… Le chèvrefeuille d’hiver, en fleurs dès janvier Dès janvier, vous pouvez vous remplir les narines de l’odeur de ce chèvrefeuille non grimpant. Poussant en gros buisson, le chèvrefeuille d’hiver (Lonicera fragrantissima) atteint 2 à 3 m en…

    Lire la suite »
  • Photo of Saintpaulia: comment le faire refleurir ?

    Saintpaulia: comment le faire refleurir ?

    Jolie plante d’intérieur également appelé violette du Cap ou encore violette africaine pour rappeler ses origines sud-africaines, le Saintpaulia (Saintpaulia ionantha) est aussi l’une des plus généreuses par sa floraison intervenant plusieurs fois par an. Voici comment faire refleurir plusieurs fois par an le Saintpaulia. Le juste arrosage du Saintpaulia Pendant la floraison, le support de culture doit toujours rester humide mais il faut prendre soin de ne pas mouiller les tiges et les feuilles de la plante pour éviter l’apparition de pourritures au niveau des racine ou du collet. Après la floraison, laissez la plante entrer au repos en réduisant les arrosages : laissez alors bien sécher le support de culture entre deux apports d’eau. C’est en effet le rythme…

    Lire la suite »
  • Photo of Le laurier-rose est toxique !

    Le laurier-rose est toxique !

    Aussi beau soit le laurier-rose, toutes ses parties sont très toxiques ! Autant les feuilles que les fleurs ou encore les tiges, qu’elles viennent d’être fraichement coupées ou même que vous ayez taillé votre laurier-rose depuis un moment et que vous ayez laissé traîner les déchets du côté du compost. Comment a été découverte la toxicité du laurier-rose ? C’est le pharmacien Julien Larue du Barry qui, le premier, souligna dans un journal de chimie médicale datant de 1843 cette grande toxicité du laurier-rose (Nerium oleander) ! Il racontait dans ses écrits la mésaventure survenue à des soldats qu’il avait soigné après avoir ingéré accidentellement la substance toxique contenue dans la sève de cette belle plante méditerranéenne. En 1841, ces officiers…

    Lire la suite »
  • Photo of Bruyère d’hiver: plantation, taille, entretien

    Bruyère d’hiver: plantation, taille, entretien

    Pendant que certains arbustes s’endorment profondément au cœur de la mauvaise saison, d’autres déploient toute leur énergie à colorer les massifs ! C’est le cas des bruyères des neiges. Utilisé comme tapis ou pour végétaliser un talus, ce couvre-sol généreux offre une floraison mellifère délicieuse dès cette saison pour le plaisir des yeux. Comment la planter en terre ou en pot ? Bruyère des neiges, des fleurs tout l’hiver La bruyère des neiges (Erica carnea) forme un arbrisseau simple à cultiver, adoptant une forme basse et tapissante couverte de petites feuilles vert foncé, verticillées, linéaires et persistantes. Sa floraison en grappes de clochettes à peine ouvertes, teintées de rose, de pourpre, de rouge ou de blanc suivant les nombreux cultivars,…

    Lire la suite »
  • Photo of Comment faire un pralin pour planter arbre ?

    Comment faire un pralin pour planter arbre ?

    Si vous  avez à planter des rosiers, des arbres d’ornement ou des arbres fruitiers à racines nues et que vous voulez mettre toutes les chances de votre côté, je vous conseille vivement de fabriquer un pralin. Ce dernier va aider la reprise et l’installation de vos végétaux. Qu’est-ce que le pralinage des racines ? Au jardin, le pralinage est une vieille méthode qui consiste à réaliser, dans un grand seau, un mélange homogène de trois ingrédients, tous trois dans les proportions identiques : de la terre de jardin, si possible argileuse (même si on fait souvent avec ce que l’on a), ou de l’argile pure ; de la bouse de vache fraîche ; à défaut, on peut aussi réaliser le pralin avec du compost…

    Lire la suite »
  • Photo of Comment entretenir le cactus de Noël ?

    Comment entretenir le cactus de Noël ?

    Parfois appelé Epiphyllum ou épicactus, le cactus de noël est peut-être bien la plante préférée de nos grand-mères. On en voit partout chez elles et certains spécimens ont plus de 20 ans, parfois 30 ans ! Il faut dire que cette plante est facile à cultiver si vous lui trouvez l’emplacement qui lui convient et que vous l’entretenez un minimum. Fidèle, elle revient alors chaque année pour 1 à 2 floraisons spectaculaires : de fleurs roses, rouges ou violettes, parfois blanches suivant la variété, au bout des feuilles qui s’imbriquent les unes dans les autres et retombent souvent de manière un peu échevelée. En janvier, le cactus de Noël s’éteint, la plante entre en dormance.  C’est le moment d’effectuer son…

    Lire la suite »
  • Photo of BRF : comment l’utiliser au pied des arbres ?

    BRF : comment l’utiliser au pied des arbres ?

    Aujourd’hui pour ce 4ème numéro du podcast « les pousses vertes » (le 1er de 2020), je vous donne des conseils pour fabriquer votre couverture nourrissante à base de BRF et l’utiliser aux pieds des arbres d’ornement, fruitiers ou des petits fruits ! Le bois raméal fragmenté, c’est une manne encore trop peu exploitée dans les jardins. Vous en avez pourtant sans doute déjà entendu parler : c’est le fameux BRF ! Il s’agit ni plus ni moins d’un broyat que l’on réalise à partir de déchets de taille d’arbustes à feuilles, de préférence caducs. Plutôt que de s’encombrer avec tous ces rameaux jusqu’à la déchetterie ou, pire, de les brûler (ce qui est interdit, je le rappelle quand même), il est…

    Lire la suite »
  • Photo of Maladies des poireaux: comment les éviter ?

    Maladies des poireaux: comment les éviter ?

    Mouche mineuse, mouche de l’oignon, teigne, ver du poireau, rouille…Au fil du temps, les poireaux sont de plus en plus la cible d’attaques de parasites ou de champignons. Voici les maladies les plus fréquentes qui peuvent les affecter et des idées pour mieux lutter ! Rouille du poireau: des pustules orange La rouille du poireau est provoquée par un champignon qui se manifeste au retour des pluies, en fin d’été ou au début de l’automne, surtout les années où les températures sont douces et le temps particulièrement humide. La base des feuilles laisse entrevoir des taches diffuses de couleur orange, de forme ronde ou allongée. Les feuilles se crevassent puis sèchent petit à petit. La culture du poireau n’est pas trop…

    Lire la suite »
  • Photo of Soignez vos arbres fruitiers

    Soignez vos arbres fruitiers

    Il est important de conserver des arbres fruitiers en bonne santé tout au long de leur vie pour obtenir des cueillettes saines et abondantes. Quand traiter les arbres fruitiers ? C’est généralement en hiver, quand les dernières feuilles tombent, que les températures extérieures baissent et que les pluies s’invitent au jardin, que l’on effectue un traitement des arbres fruitiers. Souvent à la bouillie bordelaise. Cela permet de tuer les champignons qui autrement passeraient l’hiver nichés dans les bourgeons et dans les moindres recoins de l’écorce. Est-il vraiment utile de traiter les arbres fruitiers ? La réponse est assurément oui. Mais pas avec n’importe quel produit. Il est possible d’utiliser d’autres produits plus respectueux de l’environnement que la bouillie bordelaise. C’est certain que…

    Lire la suite »
  • Photo of Pommier d’ornement, pommier à fleurs

    Pommier d’ornement, pommier à fleurs

    Superbes au printemps lorsqu’ils se couvrent d’une multitude de charmantes petites fleurs blanches, roses ou rouges, les pommiers d’ornement (Malus hybrides) sont des arbres faciles à vivre ! A l’automne, ils se parent d’une profusion de minuscules pommes décoratives. Un régal pour les yeux, mais aussi pour les oiseaux ! Qualités décoratives des pommiers à fleurs Suivant le cas, les pommiers à fleurs ont un port étalé, semi-étalé ou forment une silhouette arrondie pouvant atteindre 4 à 6 m de hauteur pour 4 à 5 m de largeur. Ils se couvrent de feuilles ovales, d’un vert profond sur le dessus, plus grisé au revers. Les petites fleurs s’épanouissent en bouquets denses au cours du printemps, en avril-mai. En fonction de la variété…

    Lire la suite »
  • Photo of Scheffléra: entretien, taille, bouture

    Scheffléra: entretien, taille, bouture

    Originaire d’Australie, le Scheffléra  (Schefflera  arboricola)  est une élégante plante d’intérieur, surnommée pieuvre ou arbre ombrelle en raison de l’allure palmée de ses belles feuilles vernissées. Comment cultiver et entretenir cette plante verte ? Arbre ombrelle De croissance rapide, le Scheffléra  atteint dans nos intérieurs 1,50 à 2m de hauteur. Appréciée pour sa silhouette de petit arbre palmé, cette plante verte l’est tout autant pour son feuillage composé de folioles brillantes et vernissées de couleur verte s’assombrissant avec l’âge. Elles finissent par prendre l’apparence d’ombrelles volumineuses. Certaines variétés présentent des feuilles vertes, d’autres sont marginées de crème ou de jaune. Les sujets les plus âgés se couvrent parfois de panicules de fleurs roses en été. Le Pachira est une autre belle…

    Lire la suite »
  • Photo of Les Houx : plantation, entretien, variétés

    Les Houx : plantation, entretien, variétés

    Il n’existe pas un seul houx, mais plusieurs, aux dimensions, formes de feuilles et coloris différents. Le plus classique dans nos jardins est le houx commun qui répond au nom botanique d’Ilex aquifolium. Ses rameaux sont plébiscités au moment des fêtes de fin d’année pour décorer tables de Noël et présentations diverses. Lumineux en hiver ! Peu exigeants dans l’ensemble, les houx sont parfaitement rustiques, tolérant des températures de l’ordre de -20°C. Ils font preuve d’une croissance lente qui leur permet d’atteindre à l’âge adulte 3 à 4 mètres de hauteur (entre 20 et 30 ans).  Leur bois fin et dur était utilisé par le passé pour confectionner des manches d’outils à l’épreuve du temps. Les houx se couvrent de feuilles…

    Lire la suite »
  • Photo of Comment rendre une terre argileuse plus souple ?

    Comment rendre une terre argileuse plus souple ?

    Terre lourde, terre grasse, terre glaise…Les terres argileuses traînent derrière elles tout un tas de qualificatifs peu flatteurs qui en disent long sur les difficultés qu’on éprouve à les travailler. Pourtant, si la terre argileuse présente de nombreux inconvénients, il faut aussi savoir lui reconnaître quelques avantages, en particulier sa fertilité. Inconvénients d’une terre argileuse Gorgée d’eau Les jardiniers qui la travaillent à longueur d’année le savent mieux que personne : l’inconvénient majeur d’une terre argileuse, c’est de retenir l’eau en excès. Pour peu qu’il pleuve beaucoup en l’espace de quelques jours, la terre argileuse se gorge rapidement d’eau et se transforme en bourbier. La terre colle aux bottes et aux outils, ce qui est plutôt désagréable ! Du côté des végétaux,…

    Lire la suite »
  • Photo of Comment protéger son mobilier de jardin ?

    Comment protéger son mobilier de jardin ?

    Depuis quelques années, le jardin est de plus en plus organisé comme un espace de vie au grand air. On y mange en famille ou entre amis, on s’y détend et on y prépare même les repas pendant la belle saison. Mais quand vient l’hiver, l’heure n’est plus à se prélasser sur une chaise longue ou à s’éterniser autour d’un verre. Tables et chaises, salon en résine, sofa moelleux, chaises longues, fauteuils douillets ou même hamac, le mobilier de jardin soufre du froid et des intempéries s’il n’est pas protégé. Aujourd’hui, le mobilier de jardin est de plus en plus modulable. Chacun peut ainsi y trouver son compte côté déco. En ce qui concerne l’aspect pratique, les sièges et les…

    Lire la suite »
  • Photo of Comment couvrir le sol du potager en hiver ?

    Comment couvrir le sol du potager en hiver ?

    Depuis quelques années, on entend de plus en plus qu’il est important et intéressant de couvrir le sol du potager en hiver, et même dès l’automne, voire toute l’année quand on pousse le raisonnement plus loin. Pratique peu courante il y a encore une dizaine d’années, l’agroécologie se développe de plus en plus, car elle promeut des méthodes de culture écologiques, efficaces, et durables. Pourquoi couvrir le sol du potager en hiver ? La couverture du sol est une des clés d’un jardin agroécologique réussi. Et pour cause ! La couverture du sol possède de nombreux avantages et épargne au jardinier de pas mal de travaux. Cela lui permet par exemple de ne plus fertiliser son potager avec des engrais du commerce,…

    Lire la suite »
  • Photo of Faut-il arroser les plantes en hiver ?

    Faut-il arroser les plantes en hiver ?

    En hiver, le jardin semble endormi. Les floraisons se font rares, beaucoup de végétaux entrent au repos, dans l’attente de l’explosion printanière. Pourtant, l’impression est trompeuse car les plantes continuent à avoir besoin d’eau. Mais certaines plus que d’autres ! L’eau en hiver Avec la sensation de froid, on imagine difficilement que certains végétaux puissent manquer d’eau en hiver et qu’ils aient besoin d’arrosage. Pourtant, le gel et surtout les vents froids assèchent considérablement les végétaux pendant la mauvaise saison. Il arrive même parfois que le mois de janvier soit presque aussi sec que le mois d’août. Installer un pluviomètre dans le jardin, même basique, peut s’avérer précieux pour connaître parfaitement les besoins en eau et arroser en fonction. Remisez…

    Lire la suite »
  • Photo of Le Poinsettia, une étoile de Noël dans votre intérieur

    Le Poinsettia, une étoile de Noël dans votre intérieur

    Dans son pays d’origine, le Mexique, le Poinsettia forme un arbuste de plusieurs mètres de haut. En France, il est vendu en pot, le plus souvent au moment de Noël, et se présente comme une plante verte de 40 à 60 cm de hauteur. Quel entretien effectuer et comment le conserver au-delà des fêtes de fin d’année. Coloré mais fragile Le Poinsettia présente de longues feuilles vertes et pétiolées. La floraison n’est pas celle que l’on croit. D’un point de vue botanique, les parties colorées sont en effet de grandes feuilles que l’on appelle bractées. Sa véritable floraison passe presque inaperçue : elle est constituée de toutes petites fleurs jaunes. Bien entendu, l’intérêt esthétique du poinsettia réside surtout dans ses collerettes…

    Lire la suite »
  • Photo of Dracaena, dragonnier de Madagascar

    Dracaena, dragonnier de Madagascar

    Grand arbuste exotique originaire de Madagascar, d’Afrique tropicale et de l’Ile de la Réunion, le dragonnier (Dracaena) compte une quarantaine d’espèces dans ses rangs. Sous nos latitudes, le dracéna est cultivé en intérieur. Quel entretien effectuer pour profiter d’une belle plante verte ? Une plante pour intérieur moderne Le Dracaena présente un feuillage en forme de glaives verts fins, ourlés de blanc. Mais certaines variétés se parent d’un feuillage plus original rayé de jaune ou de rouge.  Alors que dans son milieu naturel le dragonnier peut culminer à 5 mètres de hauteur au prix d’une croissance lente, cette plante verte ne dépasse pas généralement 1 ou 2 mètres dans nos intérieurs. N’espérez d’ailleurs pas le voir fleurir : ses panicules de fleurs…

    Lire la suite »
Bouton retour en haut de la page
Fermer