Jardiner en été

L’été est l’une des plus belles saisons au jardin. Elle appelle au repos et à la détente. C’est le temps des fleurs et le début des récoltes au potager bio. C’est aussi le temps des senteurs et celui de profiter pleinement de son extérieur. Détendez-vous et jardinez tout l’été avec nos conseils.

  • Photo of L’arbre-à-soie, Albizia julibrissin

    L’arbre-à-soie, Albizia julibrissin

    Très apprécié pour sa somptueuse floraison estivale, l’Albizia julibrissin (arbre-à-soie) l’est tout autant pour son feuillage d’une finesse remarquable. Originaire d’Iran, cet arbre de taille moyenne croît vite les premiers temps, puis ralentit sa croissance ensuite jusqu’à  atteindre 10 à 12 mètres de hauteur à l’âge adulte. Si l’Albizia est surnommé le « Mimosa rose » dans le Midi de la France et aux Etats-Unis, c’est qu’il appartient, comme le mimosa, dont il est très proche, au genre Acacia. Nettement moins florifère que son cousin jaune, il compense ce désavantage par une floraison de toute beauté ! 150 espèces d’Albizia, le plus cultivé en France : Albizia julibrissin L’Albizia prend naturellement au fil du temps un port étalé, en parasol, présentant une cime…

    Lire la suite »
  • Photo of Belle de Nuit, la « Merveille du Pérou » !

    Belle de Nuit, la « Merveille du Pérou » !

    Elle est extraordinairement généreuse, la Belle-de-nuit (Mirabilis jalapa)! C’est la raison pour laquelle cette plante vivace tubéreuse est tant appréciée des jardiniers. Facile à vivre, sans entretien, la « Merveille du Pérou », comme l’ont surnommée les sud-américains, régions dont elle est originaire, ne laisse pas indifférent. Une valeur sûre, pour jardin lumineux et climat doux de l’Ouest au Sud-Est du pays. Comment cultiver la belle de nuit ? Une plante herbacée arbustive Elle croît vite la belle de nuit, en l’espace de quelques semaines seulement ! Autre particularité étonnante pour une plante vivace, elle forme chaque année une touffe buissonnante de 80 cm à 1 m de hauteur (parfois plus) pour 60 cm de large, présentant de nombreuses feuilles ovales, vert foncé, opposées,…

    Lire la suite »
  • Photo of Comment faire ses graines de tomates ?

    Comment faire ses graines de tomates ?

    Toutes les tomates ne sont pas rouges et n’ont pas la peau lisse ! Vertes, jaunes, noires et même bleutées ! Cerises, grappes, rondes à la peau lisse ou bien côtelées…Le plus appréciable au potager, c’est justement de cultiver les tomates que l’on aime, aux formes et goûts très variés. Et c’est à la portée du plus grand nombre, surtout si l’on prend soin de multiplier les variétés chaque année pour les ressemer au printemps suivant. Quelles précautions prendre et comment faire pour récolter et conserver ses propres graines de tomates ? Des tomates autogames Les tomates sont globalement autogames, c’est à  dire que les différentes variétés ne s’hybrident généralement pas entre elles comme cela peut se produire fréquemment sur les courges…

    Lire la suite »
  • Photo of Les maladies et ravageurs du figuier

    Les maladies et ravageurs du figuier

    Les figuiers (Ficus carica) sont de robustes arbres fruitiers si l’on prend soin de leur offrir les conditions de culture qu’ils affectionnent : un sol fertile et bien drainé (surtout en période hivernale), une exposition la plus ensoleillée possible et, bien sûr, toujours privilégier une variété adaptée au climat de sa région. Quand bien même ces règles élémentaires sont parfaitement respectées, il n’en demeure pas moins que l’arbre reste soumis, comme d’autres fruitiers, à un certain nombre de maladies et de ravageurs. Apprenez à les identifier et à réagir en conséquence ! Les maladies du figuier Mosaïque du figuier A l’image du haricot, le figuier est parfois atteint d’un virus inoculé par les piqûres répétées d’un minuscule acarien : Aceria ficus. Mais…

    Lire la suite »
  • Photo of Rentrée: que faire au potager début septembre ?

    Rentrée: que faire au potager début septembre ?

    Début septembre, l’heure de la rentrée a sonné pour beaucoup et les travaux au potager se jouent en deux temps : donner un petit coup de pouce à toutes les plantes qui peuvent encore nous gratifier de leurs légumes et préparer les futures récoltes, celles de l’automne et de l’hiver prochains. Aujourd’hui, coup de projecteur sur la première étape ou comment sauver tout ce qui peut l’être pour prolonger les récoltes d’été ? Au chevet des tomates Si personne n’est passé s’occuper des tomates en l’absence du jardinier en chef, les fruits arrivés à maturité ont pourri sur pied, quand ils ne se sont tout simplement pas éclatés au sol. Pendant les vacances, les tomates ont aussi poursuivi leur croissance frénétique et…

    Lire la suite »
  • Photo of Savonnier de Chine, l’arbre lanternes

    Savonnier de Chine, l’arbre lanternes

    LLe savonnier de Chine (Koelreuteria paniculata) se rencontre presque partout en France, notamment en ville où il constitue des alignements remarquables le long des trottoirs et suscite par ses fruits la curiosité des amateurs de jardins publics. Malgré cela, il reste au final assez méconnu, trop peu utilisé de ce fait dans les jardins privés. Pourtant, les atouts du savonnier de Chine ne manquent pas, à commencer par son allure exotique et ses fleurs lumineuses, suivies de belles capsules jaunâtres virant au brun à l’automne qui lui valent le surnom d’« arbre lanternes ». Où et comment cultiver le savonnier ? L’arbre lanternes  10 mètres, c’est généralement la hauteur atteinte par le savonnier de Chine au bout de vingt ans, au prix…

    Lire la suite »
  • Photo of Quelles plantes installer pour couvrir un grillage ?

    Quelles plantes installer pour couvrir un grillage ?

    Le grillage se prête bien à la culture des plantes grimpantes, vivaces ou annuelles, au jardin d’ornement comme au potager. Une haie de thuyas le long d’une clôture mitoyenne peut être par exemple avantageusement remplacée par un rosier grimpant, une clématite, un chèvrefeuille volubile ou encore un Solanum. Le résultat n’est pas immédiat ; vous gagnez néanmoins de la place et ces plantes, en couvrant le grillage de fleurs plusieurs mois d’affilée, participent aussi à l’embellissement du jardin et vous permettent de cacher ce grillage que vous n’aimez pas. Quel support : rouleaux de grillage ou panneaux rigides ? Rouleaux de grillage Le grillage en rouleaux est bien sûr le plus économique. Son choix repose essentiellement sur la taille et la…

    Lire la suite »
  • Photo of Quels arbustes pour remplacer le buis ?

    Quels arbustes pour remplacer le buis ?

    Il aura suffi cette année d’un court épisode caniculaire aoûtien pour que les chenilles vertes de la pyrale du buis aient raison de bon nombre de ces buissons installés dans le piémont pyrénéen. Arbustes décharnés, silhouettes fantomatiques, il ne reste d’eux malheureusement plus rien alors qu’ils faisaient jusque là l’objet de toutes les attentions (traitement au Bacille de Thuringe) depuis l’apparition sur notre territoire de cette fichue pyrale (en 2008). Pire encore, même les buis sauvages, réputés pourtant plus robustes, ceux-là même qui peuplent naturellement les premiers contreforts pyrénéens, ne sont plus ! Paysages de désolation, cimetière sans feuilles, pourtant en plein cœur de l’été ! Ils ne s’en remettront probablement pas, l’heure est sans doute venue de remplacer les buis les…

    Lire la suite »
  • Photo of Culture du chou brocoli: la tête haute

    Culture du chou brocoli: la tête haute

    Plante potagère de climat doux de la famille des Brassicacées, le chou brocoli est un proche parent du chou-fleur. Bisannuel, il est semé en pépinière en fin de printemps, puis repiqué en terre au cours de l’été (juillet-août), lorsque les jeunes plants sont suffisamment développés. Les brocolis passent alors l’hiver au potager et produisent leurs délicieuses fleurettes jusqu’au début du printemps suivant, à un moment où les légumes verts ne sont pas encore foison. Découvrez en détails comment cultiver le brocoli ? Une tête à consommer Les têtes compactes du brocoli sont divisées en d’innombrables boutons de fleurs. Elles apparaissent au centre de la plante ( le cœur) sur une longue tige. De couleur violette, verte ou blanche en fonction…

    Lire la suite »
  • Photo of Agastache, l’Hysope anisée

    Agastache, l’Hysope anisée

    Ses origines nous amènent en Chine, au Japon, ou peut-être du côté de l’Amérique du Nord ?  Toujours est-il que l’agastache (Agastache foeniculum) est une plante de massif décorative. Pas uniquement d’ailleurs ! Egalement condimentaire, aromatique et médicinale, cette proche parente des menthes (famille des lamiacées) ne manque pas de qualités ! Notre seule petite contrariété ? Peut-être bien sa faible rusticité qui oblige parfois à la cultiver comme annuelle. Encore que son développement rapide compense son côté éphémère. Comment cultiver et entretenir l’agastache ? Les butineurs ne quittent pas l’agastache ! Plantes herbacées de croissance rapide, les agastaches forment en l’espace de quelques semaines une touffe dressée buissonnante haute de 50 cm à 1 m 20 selon les variétés. Leurs tiges angulaires…

    Lire la suite »
  • Photo of Hémérocalle, Lis d’un jour: la beauté éphémère

    Hémérocalle, Lis d’un jour: la beauté éphémère

    Plante vivace très rustique venue d’Asie, l’hémérocalle (Hemerocallis fulva) est néanmoins facile à vivre. Le lis d’un jour (son autre nom)  offre un flamboyant spectacle en juin-juillet, composant des massifs ou des bordures au soleil ou à la mi-ombre superbement fleuries. Si l’on ajoute à ces qualités sa grande robustesse et sa bonne résistance à la pollution ou aux embruns, on comprend aisément le succès rencontré par cette plante vivace, de nos jours déclinée en d’innombrables variétés. Comment cultiver l’hémérocalle ? Quel entretien prévoir tout au long de l’année ? Deux mois de fleurs ! Bien qu’elles fleurissent dès leur première année en terre, les hémérocalles n’atteignent leur apogée qu’au bout de 3 ou 4 ans, il faut donc savoir faire preuve…

    Lire la suite »
  • Photo of Kniphofia, tison de Satan

    Kniphofia, tison de Satan

    Originaires d’Afrique du Sud, les Kniphofia ou Tritoma sont des plantes vivaces bulbeuses de la famille des Liliacées. Si nos voisins Anglais les ont poétiquement surnommés « tison de Satan » (Red Hot Poker) en raison de la forme et de la couleur orange vif des spectaculaires épis de fleurs, nous autres, Français, un brin plus pondérés, les connaissons sous le nom de Faux-aloès. Où installer et comment cultiver cette belle vivace ? Spectaculaire et exotique Le tison de Satan est une plante vivace bulbeuse plutôt rustique (-10 à -12°C) au port altier et à l’allure incroyablement exotique. Le Kniphofia forme au fil des ans une touffe imposante de fines feuilles rubanées, pouvant atteindre 1 m 20 de hauteur et une cinquantaine…

    Lire la suite »
  • Photo of Identifiez les maladies des tomates pour mieux les prévenir

    Identifiez les maladies des tomates pour mieux les prévenir

    L’humidité est le principal ennemi des tomates! Par temps chaud et pluvieux, ou à tendance orageuse, les tomates se montrent en effet plus sensibles aux maladies. Ces dernières progressent alors très rapidement si leur développement n’est pas enrayé, allant jusqu’à anéantir une cueillette qui s’annonçait pourtant prometteuse. Dans cet article, apprenez à identifier les principales maladies des tomates et découvrez comment les prévenir ou les stopper. Problèmes physiologiques ou de culture Taches blanches Des taches blanches ou claires apparaissent sur la face des tomates exposée au soleil. Sans réelle conséquence sur la récolte ou la qualité des fruits, ce phénomène s’apparente à un « coup de soleil ». Pour l’éviter, ombrez artificiellement ou conservez un maximum de feuilles au-dessus des grappes de…

    Lire la suite »
  • Photo of Quelle(s) alternative(s) bio à la bouillie bordelaise ?

    Quelle(s) alternative(s) bio à la bouillie bordelaise ?

    Découverte à la fin du XIXème siècle, la bouillie bordelaise s’est rapidement imposée au jardin pour lutter contre les maladies touchant les plantes potagères. Si ce fongicide, classiquement préparé à base de sulfate de cuivre, peut encore de targuer de figurer parmi les produits organiques et de rester homologué pour un usage en agriculture biologique,  il n’en demeure pas moins que la bouillie bordelaise reste un produit chimique, à utiliser donc avec modération, en particulier parce qu’elle entraîne une concentration de cuivre dans le sol. Si l’on peut s’en passer, c’est par conséquent mieux ! Décoction de prêle, bicarbonate de soude et lait, découvrez 3 alternatives bio à la bouillie bordelaise. Toxicité du cuivre Les propriétés fongicides du cuivre sont connues…

    Lire la suite »
  • Photo of 6 maladies du laurier-rose passées au crible !

    6 maladies du laurier-rose passées au crible !

    Bien que relativement facile à cultiver et résistant à la sécheresse, le laurier-rose (Nerium oleander) apprécie des arrosages réguliers tout l’été. Mais un temps frais et surtout un trop-plein d’eau à ses pieds, peuvent provoquer l’apparition d’un certain nombre de maladies. Apprenez à identifier ces maladies du laurier-rose, à les prévenir et les traiter avec discernement. Problèmes physiologiques Feuilles jaunes Quelques feuilles jaunes sont fréquentes sur le laurier-rose alors même que le reste de l’arbuste semble en parfaite santé ! Le phénomène est normal tant qu’il ne concerne qu’un nombre limité de feuilles. Le laurier-rose est en effet un arbuste à feuillage persistant ; le renouvellement de sa ramure s’effectuant en permanence, certaines feuilles jaunissant avant de tomber. Lorsque le feuillage jaunit…

    Lire la suite »
  • Photo of Comment réagir avant et après une averse de grêle ?

    Comment réagir avant et après une averse de grêle ?

    C’est souvent en plein été, au moment où sévissent les chaleurs caniculaires, que se produit l’impensable !  Le potager et le verger battent leur plein. Ils commencent à nous offrir de belles récoltes de légumes et de fruits savoureux. Mais il suffit d’un orage de grêle destructif pour que tous les efforts soient balayés d’un revers de la main ! La grêle met en charpie les plantes. Elle les blesse et les rend plus sensibles aux maladies. Dans cet article, découvrez des conseils et des astuces pour réagir avant et après un orage de grêle. Découvrez aussi comment limiter l’impact de ce redoutable ennemi des cultures. Caractériser une averse de grêle La puissance d’une averse de grêle est définie selon deux…

    Lire la suite »
  • Photo of Bananier du Japon, Musa basjoo

    Bananier du Japon, Musa basjoo

    Sous une allure exotique, se cache un stipe bien rustique ! Originaire de Chine (du Yunnan et du Sichouan  voisin, très exactement) malgré son nom à consonance nippone, le bananier du Japon (Musa basjoo) est le seul bananier vivace, disons plutôt suffisamment vivace (-15°C) pour supporter les rigueurs d’un hiver avec gel, comme c’est souvent le cas sous nos climats. Comment le cultiver et l’entretenir pour conférer à son jardin un p’tit air de jungle tropicale ? Une silhouette exubérante, en taille XXL ! 4 mètres de hauteur, 3 de largeur. Les mensurations du bananier du Japon ont de quoi faire pâlir beaucoup d’autres plantes du jardin si le climat lui plait. Avant de l’accueillir, mieux vaut donc s’assurer qu’il puisse…

    Lire la suite »
  • Photo of Le millepertuis: une splendide floraison qui dure tout l’été !

    Le millepertuis: une splendide floraison qui dure tout l’été !

    Une splendide floraison qui dure tout l’été ! Les millepertuis sont des arbustes généreux de la famille des Hypericacées. Rustiques, vigoureux, résistants à la sècheresse, faciles à réussir, leurs qualités sont depuis longtemps appréciées de nombreux jardiniers. Si l’on ajoute à cela une magnifique floraison jaune qui dure tout l’été et des propriétés médicinales reconnues dans le cas de la forme sauvage (Hypericum perforatum) , le tableau est complet pour faire de l’arbuste l’un des plus beaux et faciles à cultiver. Herbe de la Saint Jean Les Anciens repéraient toujours dans la Nature quelques repères de temps. « Herbe de la Saint Jean » fut ainsi le surnom donné au millepertuis perforé, une forme sauvage poussant le long des chemins, dans les forêts…

    Lire la suite »
  • Photo of Le Dipladénia: grimpante incontournable !

    Le Dipladénia: grimpante incontournable !

    Originaire des régions tropicales d’Amérique du Sud, le Dipladénia (Dipladenia sanderi), que l’on connaît également sous le nom de Mandevilla, de Dipladenia mandevilla, de Dipladénia de Sander et plus rarement de Jasmin du Brésil, est une plante grimpante de la famille des Apocynaceae, aux fleurs tout bonnement spectaculaires ! Si  cette belle plante exotique est bien vivace, elle se montre toutefois trop frileuse (-2°C) pour être cultivée en pleine terre, exception faite de deux bandes littorales aux conditions climatiques privilégiées : l’une méditerranéenne, courant de Perpignan à Menton, l’autre s’étirant de la Côte Basque au bassin d’Arcachon. Le Dipladénia est donc la plupart du temps cultivé comme annuelle. Découvrez une fiche de conseils complète pour l’aider à fleurir abondamment  et le conserver…

    Lire la suite »
  • Photo of Les népétas ne plaisent pas qu’aux chats !

    Les népétas ne plaisent pas qu’aux chats !

    Nepeta cataria, cataires, chataires, herbe-aux chats ou encore menthe-à-chats, les diverses dénominations des népétas traduisent sans équivoque le succès qui accompagne ces vivaces de la famille des lamiacées si faciles à vivre ! Résistants à la sècheresse, les népétas font le bonheur de quiconque souhaite créer un jardin bieveillant pour l’environnement. Economiques en eau, ces belles vivaces sont en effet également de bonnes plantes mellifères, des piliers même sur lesquels s’appuyer pour aménager un jardin accueillant, respectueux des principes de la biodiversité. Comment cultiver et entretenir les népétas tout au long de l’année ? Des buissons aux allures de lavande Plantés en groupes, les Népétas cataria forment rapidement un buisson étalé dont les épis floraux culminent à près de 70 ou 80…

    Lire la suite »
  • Photo of Les 1001 vertus de la bourrache officinale !

    Les 1001 vertus de la bourrache officinale !

    Il est des plantes dont on peut difficilement se passer tant elles regorgent de vertus ! C’est le cas de la bourrache officinale (Borago officinalis, famille des boraginacées). Plante condimentaire et médicinale pour le jardinier, la bourrache est tout aussi précieuse au jardin, en raison notamment de ses fleurs mellifères, véritable « pain béni des abeilles ». Originaire d’une vaste zone géographique courant de la Syrie actuelle jusqu’au Nord de l’Afrique, la bourrache est annuelle, volontiers bisannuelle si son semis est tardif, facile à cultiver et à entretenir. On la retrouve disséminée un peu partout au jardin, à la faveur d’un semis spontané surabondant qu’on lui pardonne volontiers. Parfois envahissante donc, jamais invasive. Et surtout, tellement belle ! Comment cultiver la bourrache officinale ?…

    Lire la suite »
  • Photo of L’Ophiopogon ou muguet du Japon: le pouvoir du noir !

    L’Ophiopogon ou muguet du Japon: le pouvoir du noir !

    Les plantes à feuillage sombre, presque noir, sont rares au jardin, donc précieuses ! L’Ophiopogon planiscapus nigrescens en fait partie. Prisée des paysagistes, de plus en plus utilisée sur les plates-bandes municipales, cette belle plante ténébreuse, botaniquement proche du muguet, appartient à la même famille des Convallaria. Le muguet du Japon, comme on la surnomme aussi, ou encore la barbe de serpent noire – son autre surnom -, est utilisée pour le contraste étonnant qu’offrent ses touffes de feuilles pourpres, quasiment noires, avec la végétation voisine. Bien que moyennement rustique (-10°C), il ne faut pas hésiter à installer au jardin cette vivace raffinée. Comment la cultiver et l’utiliser ?

    Lire la suite »
  • Photo of 7 maladies ou problèmes des haricots verts décortiqués

    7 maladies ou problèmes des haricots verts décortiqués

    Parmi toutes les plantes cultivées au potager, il en est certaines plus exigeantes que d’autres. Les haricots sont de ceux-là. Exigeants d’un point de vue des températures, ils redoutent tout autant les températures basses, ainsi que les changements inopinés de températures, ou encore les chaleurs caniculaires. Cette seule sensibilité suffit à expliquer nombre de problèmes et de maladies qui les affectent et pour lesquelles on se sent parfois bien démunis. C’est dans le but de vous apporter des éléments de connaissances que cet article recense un large panel de maladies parmi les plus fréquentes sur les cultures de haricots verts.  Gousses vides ou partiellement remplies Il s’agit ici davantage d’un problème de culture que d’une maladie. Les gousses récoltées sont…

    Lire la suite »
  • Photo of La myrtille des jardins: productive et décorative

    La myrtille des jardins: productive et décorative

    Si la myrtille des montagnes peuple spontanément les  sols acides et frais de nos massifs (Ardèche, Vosges, Massif Central, Pyrénées…), formant un arbuste plutôt rampant et très rustique, la culture de cette myrtille sauvage n’est pas adaptée à nos jardins. Elle reste en effet trop dépendante de son milieu de vie. A l’inverse, la myrtille des jardins, d’origine américaine ( que l’on appelle aussi couramment myrtille arbustive, à corymbe ou encore bleuet myrtille) n’est pas aussi parfumée que sa cousine sauvage. Sa culture est néanmoins possible partout et elle n’occupe pas beaucoup de place. Comment la planter, la cultiver et l’entretenir ?

    Lire la suite »
  • Photo of Aménager son jardin et son abri de jardin

    Aménager son jardin et son abri de jardin

    Avoir un jardin est un réel atout. On peut profiter d’un espace vert privé et le bâti est sublimé.  Il faut néanmoins quelques efforts en termes d’aménagement pour s’agencer un  cocon de douceur où l’on peut profiter pleinement des beaux jours. Jardin et abri, voici comment leur donner de la personnalité.

    Lire la suite »
Bouton retour en haut de la page
Fermer