Bruno Nunez

Bruno Nunez

Jardinier près de Pau, je jardipartage à travers ces pages ma passion pour les plantes et le jardin à travers des conseils de jardinage, des astuces, des expériences, des portraits...bref, un peu de tout...Et bien sûr, du bio, rien que du bio, avec une bonne dose de bon sens !
  • Photo of La tenthrèdre dévore les feuilles de mon noisetier

    La tenthrèdre dévore les feuilles de mon noisetier

    Trop occupé à travailler ces temps-ci, j’avoue avoir délaissé un peu mon jardin . Mal m’en a pris parce qu’en passant près du noisetier que j’avais planté à l’automne dernier, je m’aperçois que toutes les feuilles d’une branche en sont réduites à  leurs nervures. Une vraie attaque sauvage, lâche même devrais-je dire. J’entreprends alors de chercher la cause d’un tel désastre et me dis qu’il faut rapidement mettre la main sur le coupable avant que les dégâts ne soient plus importants. Mon noisetier est encore jeune ! J’y tiens. Examen recto-verso des feuilles restantes. Ah, tiens, le voilà le coupable ! Il, plutôt elle, ne prend même pas la peine de se cacher ou d’agir la nuit. La « chenille » en question,…

    Lire la suite »
  • Photo of Le Ginkgo biloba s’illumine en automne

    Le Ginkgo biloba s’illumine en automne

    Pourquoi les feuilles changent-elles de couleur à l’automne ? La couleur verte des feuilles est due à la présence de chlorophylle, contenue dans des sacs à pigments : les chloroplastes. La chlorophylle n’est pas le seul pigment présent dans ces sacs. D’autres, de couleurs variées, ne s’expriment pas en temps normal, car la chlorophylle, substance clé de la photosynthèse, est dominante. Seulement, quand vient l’automne, les arbres entrent peu à peu en repos végétatif. La chlorophylle se dégrade alors et ses concentrations diminuent. Le moment est venu pour les autres pigments de s’exposer : les xanthophylles (jaunes), les anthocyanes (à dominante bleue) ou les caroténoïdes  (orangés à rouge) modifient alors la couleur des feuilles, parfois de manière considérable. Les teneurs et les combinaisons…

    Lire la suite »
  • Photo of Le séchage des noix fraîchement récoltées.

    Le séchage des noix fraîchement récoltées.

    Durant l’été, les noix se développent à l’intérieur d’une coque de couleur verte que l’on appelle  « brou ». Arrivée à maturité, cette coque noircit et s’ouvre, libérant la noix qui tombe à terre. Il arrive cependant fréquemment que des morceaux de brous restent collés aux noix récoltées.  Pour les débarrasser facilement de cette enveloppe protectrice, il suffit de les étaler fraîchement cueillies sur le sol propre de votre garage ou abri de jardin et de les brasser un peu chaque jour à l’aide d’un râteau ou d’une fourche. Après quelques jours, les brous sèchent, se fendillent et se détachent d’eux-mêmes d’un seul tenant. Une fois propres, les noix doivent être impérativement séchées ( 2-3 semaines minimum) avant d’envisager de les consommer…

    Lire la suite »
  • Photo of Hivernez vos plantes en pots: agrumes…

    Hivernez vos plantes en pots: agrumes…

    Dès les premiers frimas, il ne faut pas tarder à mettre à l’abri les plantes en pots les plus fragiles avant que les basses températures ne commencent à les endommager. Rentrez donc dès maintenant dans un local non chauffé, mais hors gel, vos citronniers, orangers, bougainvilliers et toutes les autres plantes méditerranéennes. Toutefois, quelques gestes préalables sont nécessaires afin que vos protégées puissent passer l’hiver sans encombre.

    Lire la suite »
  • Photo of La plantation d’un groseillier

    La plantation d’un groseillier

    L’automne est une saison idéale pour planter les arbustes à petits fruits. La terre encore chaude est propice à l’enracinement avant l’hiver. Aussi, dès le mois de septembre, n’hésitez pas à mettre en terre les arbustes à baies présentés en petits conteneurs, en les arrosant de manière régulière si l’arrière-saison est sèche. En revanche, il vaudra mieux patienter jusqu’en novembre ou décembre pour planter les sujets à racines nues, de nature plus sensibles que leurs homologues en pots.  Je vous propose aujourd’hui quelques conseils pour planter un groseillier qui, dans deux ans, commencera à vous offrir de nombreuses baies acidulées.

    Lire la suite »
  • Photo of Faire mûrir et utiliser les dernières tomates vertes de la saison

    Faire mûrir et utiliser les dernières tomates vertes de la saison

    La saison d’été au potager touche à sa fin. L’heure est arrivée de procéder à un grand nettoyage des parcelles de culture pour en relancer d’autres. Cependant, il reste sans doute sur vos pieds de tomates meurtris par les premières fraîcheurs matinales quelques fruits qui n’ont pas encore eu le temps de mûrir. Avouez que ce serait dommage de les éliminer alors qu’ils ne demanderaient que quelques jours de soleil supplémentaires pour être dégustés.  La proposition est simple : prolonger la récolte et utiliser une grande partie des tomates restantes pour éviter le gâchis, mais pas de la même façon ! Confiture de tomates vertes Commencez donc par les trier. Récoltez tout d’abord les plus petites et celles qui sont…

    Lire la suite »
  • Photo of Le velouté de potiron: une soupe facile et tellement délicieuse !

    Le velouté de potiron: une soupe facile et tellement délicieuse !

    L’automne est là ! Et, comme toujours, il s’accompagne d’une baisse des températures, de jour comme de nuit. C’est le moment de mettre à l’abri les derniers légumes d’été du potager et de ressortir du placard les bonnes vieilles recettes de soupe de saison, comme celle du classique  velouté de potiron.  Une recette facile, délicieuse et rapide à réaliser. Pourquoi s’en priver ? Les ingrédients 1 kg de potiron épluché. 3 ou 4 pommes de terre de calibre moyen. 1,25 l d’eau Du sel, du poivre 4 cuillères à soupe de crème fraîche. Préparation et cuisson du velouté Éplucher le potiron sans se blesser n’est pas une mince affaire.  Je coupe, pour ma part, de fines tranches, ce qui me…

    Lire la suite »
  • Photo of Un « coing » de ma mémoire.

    Un « coing » de ma mémoire.

    Les souvenirs d’enfance vous accompagnent parfois toute une vie et deviennent même nostalgie lorsque l’insouciance des jeunes années disparaît, au profit d’une vie adulte bien terne et terre à terre. On néglige souvent le pouvoir de la mémoire olfactive, mais l’enfant expérimente dans cet espace de liberté et de plaisir qu’est le jardin, ses cinq sens, et l’odorat y tient une place importante. La preuve en souvenirs…

    Lire la suite »
  • Photo of Quel figuier planter dans le Nord de la France ?

    Quel figuier planter dans le Nord de la France ?

    D’origine méditerranéenne, le figuier s’acclimate pourtant dans des régions plus froides. Il est ainsi possible de le planter et de le cultiver dans le Nord de la France, en situation favorable, lorsque les températures ne descendent pas régulièrement l’hiver en dessous de -15°C. A cette température en effet, les branches gèlent, mais il repart généralement des racines. Au nord, on pourra donc profiter de cette bonne résistance mais il conviendra de choisir une variétés adaptée au climat frais, voire froid, sous peine de voir votre figuier au mieux végéter, au pire se montrer sensible à toutes sortes de maladies et ravageurs. Petit tour d’horizon…

    Lire la suite »
  • Photo of Que faire d’une cueillette de framboises trop abondante ?

    Que faire d’une cueillette de framboises trop abondante ?

    Ça y est, nous y sommes ! Le mois d’août se termine, les soirées s’assombrissent plus vite maintenant et le soleil se lève plus tard. Mais les récoltes se poursuivent encore, en abondance qui plus est. Boostés par un bel ensoleillement qui a tenu tout le mois et quelques orages épars venus apporter aux plantes leur bienfait d’humidité, les framboisiers remontants donnent le meilleur d’eux-mêmes en ce moment: à savoir des kilos de fruits bien mûrs. Alors, passé le plaisir ultime de manger quantité de framboises nature, dès la cueillette, il est peut-être intéressant de varier les plaisirs ou, comme la fourmi de Lafontaine, de faire des provisions pour la mauvaise saison. Alors, voici pour vous, quelques idées qui vont vous permettre…

    Lire la suite »
  • Photo of Diviser la rhubarbe à l’automne.

    Diviser la rhubarbe à l’automne.

    La rhubarbe ( Rheum raponticum) est une grande vivace de la famille des polygonacées qui forme une touffe dont les fleurs peuvent culminer à 1m50 de hauteur. Elle entre en période de repos à l’automne, une saison propice à sa multiplication par division de la touffe. Comment s’y prendre pour multiplier sa rhubarbe ?

    Lire la suite »
  • Photo of Des vignes naturellement résistantes

    Des vignes naturellement résistantes

    La saison du raisin de table va commencer. Un vrai délice pour les papilles, ces petites baies ! Cependant, je ne sais pas si vous avez déjà essayé de produire votre propre raisin mais c’est plutôt galère vu le nombre de traitements que l’on doit y appliquer (pulvérisation de bouillie bordelaise tous les 15 jours au printemps, soufre l’été) pour pouvoir obtenir une récolte un tant soit peu régulière. De quoi se décourager ( voire s’écoeurer) bien vite de la culture de la vigne, et assez peu compatible en plus avec une production biologique. Une solution ( miracle ?) existe pourtant bel et bien : depuis plus de deux décennies, l’INRA a travaillé à créer des variétés naturellement résistantes aux deux principaux ennemis…

    Lire la suite »
  • Photo of La coriandre, une condimentaire à tout faire !

    La coriandre, une condimentaire à tout faire !

    La coriandre ( Coriandrum sativum) est une plante aromatique annuelle de la famille des ombellifères qui occupe une place de choix dans la cuisine thaï. Communément appelée « persil chinois » ou encore « persil arabe », ses feuilles finement découpées dégagent une forte odeur. Au cours de l’été, elle atteint 80 cm de haut et développe de nombreuses petites fleurs blanches en ombelles qui aboutiront bien vite à des graines que l’on récoltera pour préparer des infusions aux vertus stimulantes et fortifiantes, qui faciliteront en outre la digestion. La récolte des feuilles fraîches Les feuilles de la coriandre, assez proches visuellement de celles du persil par leur finesse, se récoltent fraîches. Je les utilise en condiments dans les salades (en faible quantité compte…

    Lire la suite »
  • Photo of Il est encore temps de planter un myrtiller !

    Il est encore temps de planter un myrtiller !

    Le mois de juillet est synonyme de récolte des myrtilles; parmi les variétés les plus courantes: ‘Bluecrop‘, ‘Ivanhoe‘, ‘Berckeley’, ‘Patriott‘. Certaines ont des fruits plus gros, d’autres plus parfumés, d’autres encore mûrissent leurs baies en même temps… Bien cultivé, un myrtillier peut produire pendant 20 ans, atteindre 2 m de haut et produire plus de 7 kg de fruits dont la maturité s’étale sur un mois environ.

    Lire la suite »
  • Photo of Le fil de cuivre sur la tomate: une astuce efficace pour lutter contre le mildiou ?

    Le fil de cuivre sur la tomate: une astuce efficace pour lutter contre le mildiou ?

    Pour lutter contre le mildiou des tomates, quelques jardiniers ont une astuce simple : ils dénudent un bout de fil électrique et transpercent le bas de la tige. L’oxydation du cuivre libérerait ce composé qui serait véhiculé par la sève dans toutes les parties de la plante. Cependant, le cuivre, sous cette forme brute, n’est pas soluble dans l’eau, et donc, a fortiori, dans la sève. Pour être réellement efficace, il doit être déposé sur et sous les feuilles de la plante, sous forme de bouillie bordelaise notamment. La bouillie bordelaise est un produit fongicide de contact. Elle détruit les spores du champignon responsable du mildiou au moment de leur germination, avant qu’ils ne pénètrent dans les cellules de la…

    Lire la suite »
  • Photo of Les larves de chrysopes, de bien précieux insectes auxiliaires

    Les larves de chrysopes, de bien précieux insectes auxiliaires

    Ces précieux petits insectes ailés de la famille des Chrysopidés sont facilement identifiables à leurs grandes ailes membraneuses vertes et transparentes et à leurs deux gros yeux ronds jaunes qui leur valent le surnom de « mouches aux yeux d’or ». Les chrysopes ne dépassent pas 1 à 2 cm de longueur. La femelle commence à pondre en février ou mars, parfois jusqu’à 1 000 oeufs. Les larves apparaissent en avril, et 3 ou 4 géné­rations peuvent se succéder pendant la belle saison.

    Lire la suite »
  • Photo of Est-il utile de coucher les oignons ?

    Est-il utile de coucher les oignons ?

    La culture des oignons de conservation plantés à l’automne ou en toute fin d’hiver arrive à son zénith en ce début du mois de juillet. Les feuilles bien dressées sont surmontées d’un magnifique pompon qui grossit avant de laisser éclater des dizaines de fleurs sitôt que l’enveloppe qui le protège se fend. Commence ensuite le lent dessèchement de la plante. Pour l’accélérer et par la même occasion accélérer le mûrissement du bulbe, certains jardiniers n’hésitent pas à coucher les oignons.

    Lire la suite »
  • Photo of Offrez un plan incliné au concombre grimpant !

    Offrez un plan incliné au concombre grimpant !

    Les concombres, comme les potirons, ont un tempérament grimpant. En les plantant au pied d’un support, les plants ne courent plus sur le sol. Avec leurs petites vrilles, ils s’accrochent facilement sur un grillage à large maille. Ce mode de culture, outre le gain de place et la facilité de cueillette, prévient le pourrissement des fruits car ils ne sont plus en contact avec la terre.

    Lire la suite »
  • Photo of Identifier et traiter la tavelure du pommier.

    Identifier et traiter la tavelure du pommier.

    Votre pommier présente des feuilles en son sein ou à sa base couvertes de taches discrètes, poudreuses, noires ? C’est le signe de la tavelure du pommier, une maladie printanière qui touche essentiellement pommiers et poiriers.Comment reconnaître la tavelure du pommier et traiter cette maladie printanière occasionnée par un champignon ?

    Lire la suite »
  • Photo of Remplacer une vieille haie de thuyas

    Remplacer une vieille haie de thuyas

    Vous souhaiteriez enlever des thuyas et remplacer votre vieille haie de sapinettes par d’autres espèces, persistantes de préférence, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Laissez-nous vous guider.

    Lire la suite »
  • Photo of Le dessèchement des feuilles de l’abricotier.

    Le dessèchement des feuilles de l’abricotier.

    Les fleurs de mon abricotier se dessèchent ! Les rameaux collent puis les feuilles se dessèchent à leur tour. Chaque année, les pêchers et les abricotiers bravent le froid et développent leurs premières fleurs avant la fin des gelées printanières. Ces dernières sont donc souvent responsables de la destruction des fleurs. Mais le gel n’est pas la seule cause de dessèchement des fleurs.

    Lire la suite »
  • Photo of Comment tailler les tomates ?

    Comment tailler les tomates ?

    La taille des pieds de tomates n’est pas indispensable. Elle permet cependant d’obtenir de plus gros fruits, et d’avancer la date de la 1ère récolte. Suivant les variétés, les méthodes de taille diffèrent Dans le cas des  petites tomates (tomates cerises), l’intervention du jardinier n’est nécessaire que pour limiter l’expansion du buisson et par la même occasion l’aérer pour que les tomates qu’il abrite puissent se gorger de soleil. Dans le cas des autres variétés (moyen et gros calibre) , une taille bien menée garantira une récolte abondante Je supprime tout d’abord les « gourmands » qui se développent à l’aisselle des feuilles. Jeunes, ils se retirent facilement par simple pincement, sans effort ni outil. Les laisser augmente le rendement du plant…

    Lire la suite »
  • Photo of Recette de la soupe aux orties

    Recette de la soupe aux orties

    L’ortie est une plante incontournable du jardin. Pulvérisée sous forme de purin , elle se révélera être un très bon engrais foliaire qui apportera ses bienfaits à de nombreuses plantes potagères ou d’ornement. Mais l’utilisation de l’ortie ne se limite pas au jardin. Elle peut également être consommée, sous forme de soupe notamment, comme dans la recette de soupe aux orties que je vous propose de cuisiner aujourd’hui. Pour 4 personnes, il faudra prévoir 20 min de préparation auquel viendront s’additionner 20 min de cuisson. Les ingrédients 1 petit oignon 2 gousses d’ail 350 g de pommes de terre à chair farineuse (de type ‘Bintje’, ‘Caesar’) 20 g de margarine 70 g d’orties fraîches (soit 1 saladier plein) Du sel,…

    Lire la suite »
  • Mettre en place les coudes lors de la formation d’un pommier en U

    J’ai abordé précédemment le début de la taille de formation d’un pommier ou d’un poirier en U simple : à savoir la taille initiale du scion et la mise en place du palissage. L’objectif de ce présent article est de décrire le travail de formation et de taille sur cette première année de végétation.

    Lire la suite »
  • Comment (bien) planter des tomates ?

    Les tomates apprécient un sol riche et profond Commencez donc par ouvrir à la bêche un vaste trou de plantation (au moins 20 cm en tous sens). N’hésitez pas à bien ameublir le fond. Après avoir enfilé une paire de gants, cueillez de jeunes orties, qui ne sont pas encore montées en graines. Hachez-les grossièrement dans un seau. Puis, jetez une bonne poignée au fond de chaque trou de plantation. La décomposition progressive de l’ortie apportera à votre pied de tomate, en plus d’alléger le sol,  un engrais bon marché et efficace. Recouvrez-les ensuite d’une poignée de fumier de cheval puis d’une couche de 2 à 3 cm de terre ou de terreau qui évitera que les jeunes racines ne…

    Lire la suite »
Bouton retour en haut de la page
Fermer