Derniers conseils
Accueil » Chronique de mon jardin » Une tondeuse mulching ou avec bac de ramassage ?
Une tondeuse mulching ou avec bac de ramassage ?

Une tondeuse mulching ou avec bac de ramassage ?

Le mulching n’est pas aussi idéal que les constructeurs de tondeuses voudraient bien nous le faire croire !

Derrière ce titre provocateur, c’est notre façon de tondre que je questionne aujourd’hui. Le mulching est en vogue en France depuis pas mal d’années maintenant. Les fabricants n’hésitent d’ailleurs pas à mettre en avant, à coup de prospectus, leurs dernières innovations en la matière.

Le principe du mulch, pour ceux qui ne connaissent pas encore, signifie « paillis » en anglais, puisque ses origines sont anglosaxones. Les tondeuses « mulching » sont généralement équipées de deux lames placées l’une sous l’autre. Elles évoluent au sein d’un carter fermé. Il n’y a donc pas d’éjection d’herbe, et pas de ramassage.

Le gazon est coupé une première fois par l’une des lames puis retaillé par la seconde. Les très fins brins produits ne se ramassent pas. Ils viennent fertiliser le sol et retiennent l’humidité en été. L’aspect théorique est juste parfait. Pour l’aspect pratique, c’est une autre paire de manches ! Parce que les constructeurs ne vous disent pas tout !

Ils ne vous disent par exemple pas que pour être efficace, le mulching nécessite de passer la tondeuse deux ou trois fois par semaine. Ce qui est envisageable pour une surface de 500 m², l’est moins, vous en conviendrez, pour 1500 m² ou plus.

Et comme les brins d’herbe, en se décomposant, fertilisent le sol ( ça, c’est vrai !), attendez-vous à ce que votre gazon pousse plus vite. Et qu’il vous embarque alors dans un cercle infernal de tontes dont le moindre report occasionnera des bourrages intempestifs, ce qui vous obligera à relever la hauteur de coupe de votre machine. Et ce ne sont pas les occasions de reporter qui manquent : quand il pleut par ci, quand l’herbe est trop humide par là, quand on n’a tout simplement pas le temps aujourd’hui…

Les constructeurs ne vous disent pas non plus qu’une tonte exclusivement mulching produit plus de mal que de bien à votre gazon.(mon terrain en a fait les frais). Les « déchets » biodégradables finissent en effet à la longue par produire un feutre fin qui a justement bien du mal à se biodégrader et qui étouffe l’herbe et l’empêche de respirer. La porte d’entrée rêvée pour la mousse et des mauvaises herbes qui s’empressent d’occuper des espaces laissés vacants.

La solution ? Certainement pas tout blanc (bac de ramassage), ni tout noir ( mulching) ? Mais peut-être un système variable ( que j’ai adopté personnellement depuis quelques années), pratique et flexible, c’est-à-dire avec la possibilité de ramasser une partie de l’herbe tout en laissant le reste « mulché ». Et à la tonte suivante, on ramassera peut-être tout ou le contraire si le temps du jardinier est compté…Bref, une machine qui offre une gestion souple des déchets de tonte.  Malheureusement, cette flexibilité a un prix.

Vous n’êtes pas d’accord avec ma vision du mulching ? Tant mieux ! Partagez votre expérience. N’hésitez pas à “jardiposter” votre avis  dans les commentaires !

Si ce billet vous a plu, pensez à vous inscrire à la lettre info mensuelle Jardipartage.

6 commentaires

  1. Tout à fait d’accord. J’ai tondu 1 an avec systeme mulching et ma pelouse est pleine de mousse et le gazon a été étouffé à certains endroits.

    Je dois maintenant scarifier et replanter.
    Désormais je vais utiliser le bac de ramassage !

  2. Moi aussi, un peu déçue par le mulching … mais avec un terrain de 2500 m2 c’est difficile de faire autrement ! Je pense toutefois que je vais faire avec le bac de ramassage autour de la maison et les extrémités du jardin au mulching … Affaire à suivre.

    • Merci Nellie pour le retour d’expérience. Effectivement, peut-être qu’il vaut mieux ramasser dans les parties du jardin les plus fréquentées (pour ne pas salir l’intérieur de la maison aussi) et mulcher le reste ?

  3. Personnellement, j”utilise celle de mon voisin. Premier passage avec ramassage, puis j’abaisse la tondeuse d’un cran. Bien que ce ne soit pas un vrai mulching, ma pelouse commence à ressembler à un green de golf.
    Ma première tonte à 10 cm, puis bac et faux mulching, 600m2 de pelouse 1 heure de plaisir. La tonte de pelouse ‘2 bacs de 60 litre)s est récupérer pour le compost.
    Perso et après des semaines de lectures de forums et de comparaison, en utilisant des mots clefs différents, ma conclusion est qu’il n’y a pas de mauvaises tondeuses mais de mauvais utilisateurs.

    Perso ma comparaison sur des tondeuses bas de gamme (carter acier, moteur bas de gamme honda ou Briggs et S, bac 50 à 60 litres, roulement à bille, levier de hauteur de coupe de 5 à 10 cm).

    Chez un motoculturiste de bonne taille +10€ sur la machine et mise en service gratuite.
    Chez le GD ou le roi de la bricole -10€ sur la machine et +29 pour la mise en service.

    Alors, après ça fait réfléchir.

  4. Bonjour,

    2 à 3 fois par semaine – tu exagères un peu tout de même (à moins que tu gaves ta pelouse d’engrais azotée); mais il est vrai qu’il faut tondre plus souvent qu’avec la technique du ramassage. Je dirais 2 fois plus souvent. Si on pratique le mulching il ne faut pas mettre d’engrais chimique à la pelouse pour 2 raisons. La première est que le mulch peut nourrir totalement votre pelouse ( à condition qu’il y est de la vie micro-organique dans votre terrain). La deuxième (dans le même sens) est que les engrais chimiques tuent les micro-organismes du sol et donc empêchent la dégradation de votre mulch (d’où le feutrage).
    Quand on fait un mulch régulièrement, la vie du sol augmente petit à petit et au fur et à mesure le mulch est digéré plus rapidement . Par contre, contrairement à ce que beaucoup disent ou pensent, il ne faut pas tondre trop court avec le mulching car les tontes rases favorisent le dessèchement de la surface du sol et donc du mulch qui du coup ne peut pas se décomposer. Rappelons que pour ce décomposer la matière organique à besoin d’humidité et d’oxygène.
    Bien souvent les pelouses qui font du feutrage sont des pelouses où la vie du sol est quasi inexistante à cause des engrais chimiques. Les prairies naturelles ne font pas de feutrages, et pourtant personnes n’enlève l’herbe, mais la vie active du sol digère parfaitement tout ça.

    Dernière petite chose – il est vrai que pour un bon mulching il faut une vraie tondeuse mulcheuse, qui hache bien l’herbe finement ( avec un lame bien aiguisée, bien entendu) et non juste tondre sans ramasser l’herbe avec une tondeuse classique. Bon nombres de tondeuses bas de gamme sont dites mulcheuse par les vendeurs juste parce qu’elles ont un système qui empêche l’herbe de sortire du carter. Si il n’y a pas une lame spéciale mulch, ça ne marche pas, l’herbe ne sera pas broyée assez finement pour pouvoir descendre jusqu’au sol et donc étouffera votre pelouse.

    Voilà j’ai été un peu long,mais je voulais expliquer ce point de vue sur la vie du sol qui est INDISPENSABLE pour un jardin en bonne santé. je fais du mulching depuis longtemps et ça marche à merveilles (à condition de faire logiquement les choses).

    • Merci Christian pour toutes ces explications. Il faut ajouter à cela que les sols se tassent à la longue et que ce que je n’ai pas fait mais qui aurait sans doute été bon, c’est de scarifier de temps à autre, de manière à aérer et réoxygéner la surface du sol…pour que la vie micro-bactérienne se développe bien.
      Je n’utilise pas d’engrais chimique mais je dose mon mulching. C’est à dire que la fermeture du carter est réglable, ce qui permet de ramasser une partie tout en mulchant l’autre. Mais il est vrai que ma tondeuse est un haut de gamme, spécifiquement conçue pour le mulch variable.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>