Accueil » Le printemps » Une tondeuse mulching ou avec bac de ramassage ?
Mulching ou ramassage

Une tondeuse mulching ou avec bac de ramassage ?

Le mulching n’est pas aussi idéal que les constructeurs de tondeuses voudraient bien nous le faire croire !

Derrière ce titre provocateur, c’est notre façon de tondre que je questionne aujourd’hui. Le mulching est en vogue en France depuis pas mal d’années maintenant. Les fabricants n’hésitent d’ailleurs pas à mettre en avant, à coup de prospectus, leurs dernières innovations en la matière.

Le principe du mulch, pour ceux qui ne connaissent pas encore, signifie « paillis » en anglais, puisque ses origines sont anglosaxones. Les tondeuses « mulching » sont généralement équipées de deux lames placées l’une sous l’autre. Elles évoluent au sein d’un carter fermé. Il n’y a donc pas d’éjection d’herbe, et pas de ramassage.

Le gazon est coupé une première fois par l’une des lames puis retaillé par la seconde. Les très fins brins produits ne se ramassent pas. Ils viennent fertiliser le sol et retiennent l’humidité en été. L’aspect théorique est juste parfait. Pour l’aspect pratique, c’est une autre paire de manches ! Parce que les constructeurs ne vous disent pas tout !

Ils ne vous disent par exemple pas que pour être efficace, le mulching nécessite de passer la tondeuse deux ou trois fois par semaine. Ce qui est envisageable pour une surface de 500 m², l’est moins, vous en conviendrez, pour 1500 m² ou plus.

Et comme les brins d’herbe, en se décomposant, fertilisent le sol ( ça, c’est vrai !), attendez-vous à ce que votre gazon pousse plus vite. Et qu’il vous embarque alors dans un cercle infernal de tontes dont le moindre report occasionnera des bourrages intempestifs, ce qui vous obligera à relever la hauteur de coupe de votre machine. Et ce ne sont pas les occasions de reporter qui manquent : quand il pleut par ci, quand l’herbe est trop humide par là, quand on n’a tout simplement pas le temps aujourd’hui…

Les constructeurs ne vous disent pas non plus qu’une tonte exclusivement mulching produit plus de mal que de bien à votre gazon.(mon terrain en a fait les frais). Les « déchets » biodégradables finissent en effet à la longue par produire un feutre fin qui a justement bien du mal à se biodégrader et qui étouffe l’herbe et l’empêche de respirer. La porte d’entrée rêvée pour la mousse et des mauvaises herbes qui s’empressent d’occuper des espaces laissés vacants.

La solution ? Certainement pas tout blanc (bac de ramassage), ni tout noir ( mulching) ? Mais peut-être un système variable ( que j’ai adopté personnellement depuis quelques années), pratique et flexible, c’est-à-dire avec la possibilité de ramasser une partie de l’herbe tout en laissant le reste « mulché ». Et à la tonte suivante, on ramassera peut-être tout ou le contraire si le temps du jardinier est compté…Bref, une machine qui offre une gestion souple des déchets de tonte.  Malheureusement, cette flexibilité a un prix.

A propos de Bruno Nunez

Jardinier passionné depuis ma plus tendre enfance, je vous livre dans ces pages mes expériences réussies ou mes vrais échecs, des anecdotes, des astuces ou encore des infos pratiques,…

12 Commentaires

  1. Tout à fait d’accord. J’ai tondu 1 an avec systeme mulching et ma pelouse est pleine de mousse et le gazon a été étouffé à certains endroits.

    Je dois maintenant scarifier et replanter.
    Désormais je vais utiliser le bac de ramassage !

  2. Moi aussi, un peu déçue par le mulching … mais avec un terrain de 2500 m2 c’est difficile de faire autrement ! Je pense toutefois que je vais faire avec le bac de ramassage autour de la maison et les extrémités du jardin au mulching … Affaire à suivre.

    • Merci Nellie pour le retour d’expérience. Effectivement, peut-être qu’il vaut mieux ramasser dans les parties du jardin les plus fréquentées (pour ne pas salir l’intérieur de la maison aussi) et mulcher le reste ?

  3. Personnellement, j”utilise celle de mon voisin. Premier passage avec ramassage, puis j’abaisse la tondeuse d’un cran. Bien que ce ne soit pas un vrai mulching, ma pelouse commence à ressembler à un green de golf.
    Ma première tonte à 10 cm, puis bac et faux mulching, 600m2 de pelouse 1 heure de plaisir. La tonte de pelouse ‘2 bacs de 60 litre)s est récupérer pour le compost.
    Perso et après des semaines de lectures de forums et de comparaison, en utilisant des mots clefs différents, ma conclusion est qu’il n’y a pas de mauvaises tondeuses mais de mauvais utilisateurs.

    Perso ma comparaison sur des tondeuses bas de gamme (carter acier, moteur bas de gamme honda ou Briggs et S, bac 50 à 60 litres, roulement à bille, levier de hauteur de coupe de 5 à 10 cm).

    Chez un motoculturiste de bonne taille +10€ sur la machine et mise en service gratuite.
    Chez le GD ou le roi de la bricole -10€ sur la machine et +29 pour la mise en service.

    Alors, après ça fait réfléchir.

  4. Bonjour,

    2 à 3 fois par semaine – tu exagères un peu tout de même (à moins que tu gaves ta pelouse d’engrais azotée); mais il est vrai qu’il faut tondre plus souvent qu’avec la technique du ramassage. Je dirais 2 fois plus souvent. Si on pratique le mulching il ne faut pas mettre d’engrais chimique à la pelouse pour 2 raisons. La première est que le mulch peut nourrir totalement votre pelouse ( à condition qu’il y est de la vie micro-organique dans votre terrain). La deuxième (dans le même sens) est que les engrais chimiques tuent les micro-organismes du sol et donc empêchent la dégradation de votre mulch (d’où le feutrage).
    Quand on fait un mulch régulièrement, la vie du sol augmente petit à petit et au fur et à mesure le mulch est digéré plus rapidement . Par contre, contrairement à ce que beaucoup disent ou pensent, il ne faut pas tondre trop court avec le mulching car les tontes rases favorisent le dessèchement de la surface du sol et donc du mulch qui du coup ne peut pas se décomposer. Rappelons que pour ce décomposer la matière organique à besoin d’humidité et d’oxygène.
    Bien souvent les pelouses qui font du feutrage sont des pelouses où la vie du sol est quasi inexistante à cause des engrais chimiques. Les prairies naturelles ne font pas de feutrages, et pourtant personnes n’enlève l’herbe, mais la vie active du sol digère parfaitement tout ça.

    Dernière petite chose – il est vrai que pour un bon mulching il faut une vraie tondeuse mulcheuse, qui hache bien l’herbe finement ( avec un lame bien aiguisée, bien entendu) et non juste tondre sans ramasser l’herbe avec une tondeuse classique. Bon nombres de tondeuses bas de gamme sont dites mulcheuse par les vendeurs juste parce qu’elles ont un système qui empêche l’herbe de sortire du carter. Si il n’y a pas une lame spéciale mulch, ça ne marche pas, l’herbe ne sera pas broyée assez finement pour pouvoir descendre jusqu’au sol et donc étouffera votre pelouse.

    Voilà j’ai été un peu long,mais je voulais expliquer ce point de vue sur la vie du sol qui est INDISPENSABLE pour un jardin en bonne santé. je fais du mulching depuis longtemps et ça marche à merveilles (à condition de faire logiquement les choses).

    • Merci Christian pour toutes ces explications. Il faut ajouter à cela que les sols se tassent à la longue et que ce que je n’ai pas fait mais qui aurait sans doute été bon, c’est de scarifier de temps à autre, de manière à aérer et réoxygéner la surface du sol…pour que la vie micro-bactérienne se développe bien.
      Je n’utilise pas d’engrais chimique mais je dose mon mulching. C’est à dire que la fermeture du carter est réglable, ce qui permet de ramasser une partie tout en mulchant l’autre. Mais il est vrai que ma tondeuse est un haut de gamme, spécifiquement conçue pour le mulch variable.

      • C’est très intéressant tout ça mais il me manque un point de détail non négligeable : Quelle machine utilise-t-on pour ce faire ?
        Je lis souvent des articles ou commentaires qui parlent de tondre à 100 mm mais je n’ai quasiment jamais vu de tondeuse qui le fasse à une telle hauteur !?
        Je lis souvent qu’une vrai mulcheuse comporte 2 lames superposées, ce que j’ai eu l’occasion de voir en formation, sauf que je n’ai pas noté la marque et que je ne trouve rien sur la toile qui y fasse référence !?
        Enfin, depuis 6 ans que j’entretien mon terrain (1000 m² à l’arrière de la maison et au beau milieu d’une clairière et 500 m² de vrai gazon à l’avant), je n’ai jamais utilisé mon bac de ramassage et la pelouse ne semble pas en pâtir!
        Ceci dit, chaque année je passe le balai à feuilles en métal pour défeutrer et tenter de démousser ce qui peut l’être.
        Aujourd’hui, je me tâte pour l’achat d’une véritable mulcheuse et/ou d’un scarificateur d’autant que je ne sais où trouver mon bonheur

        • Bonjour Patrick,

          Vous avez dit l’essentiel: il est important, quel que soit le mode de tonte retenu et effectué, de démousser régulièrement la pelouse, de la défeutrer pour lui permettre de respirer. Un scarificateur est idéal pour ça mais est-ce bien la peine d’investir dans une machine que l’on ne va utiliser que deux à trois fois par an ? Le balai démousseur peut faire l’affaire avec beaucoup d’huile de coude !
          Ensuite, si je ne donne pas d’indications précises en faveur d’une marque de tondeuse en particulier, c’est tout simplement pour ne pas faire de bonne ou mauvaise pub pour un fabricant. Mais sachez que les tondeuses mulching à double lame se trouvent assez facilement du côté d’un constructeur japonais facile à identifier. On est toutefois dans le haut de gamme et le tarif s’en ressent.

          A vous lire, vous semblez cependant avoir trouvé un bon compromis pour votre terrain. Alors, est-ce bien la peine d’investir pour changer de machine ? Allez-vous gagner du temps ? Du confort ? Ce sont de vraies questions.

  5. Bonjour,

    j’utilise depuis une dixaine d’année un tracteur tondeuse avec systeme mulching et systeme normal.

    Les gros avantages du systeme mulching sont:

    -tonte 2X plus rapide
    -pas d’herbe à évacuer
    -pas besoin d’engrais minéral

    Les défauts du mulching :

    -tonte plus régulières
    -poussières d’herbes sur les pieds des enfants, pattes de chiens etc…

    Ma recette pour avoir un beau gazon avec le mulching:

    – 5 kgs d’algues marines à l’are fin d’hiver pour maintenir le pH et entretenir la vie microbienne.
    – amener de la magnésie pour avoir une herbe bien verte
    -tondre la premiere fois et apres des longues periodes de pluirs avec le bac.

    En faisant de la sorte, on a normalement pas de problèmes de mousses sauf cas extrêmes.

  6. je m’apprête a acheter une tondeuse “avec système mulching” auriez vous des conseil ,quant au prix /marque ou autres merci

    • Bonsoir,
      Je suis désolé mais je ne vais pas vous conseiller de marque bien précise. Jardipartage n’a pas cette vocation et je ne connais pas votre budget. Une remarque cependant: la plupart des tondeuses dites mulcheuses ne le sont en réalité pas. Tout simplement parce que le carter et surtout la lame n’ont pas été conçus pour le mulch. C’est donc à ça qu’il faut d’abord faire attention à l’achat. Sur ma tondeuse (qui mulche et ramasse, au choix, il est très clair que le mulch a été prévu dès le départ (il y a deux lames et une forme de carter particulière pour maintenir l’herbe dans la partie haute et la retailler). Le seul système de fermeture du carter par une trappe ne suffit pas. C’est pourtant ce que proposent quelques marques: une malheureuse trappe amovible. Pas pratique, pas efficace: de quoi s’écœurer du mulch à cause du bourrage permanent !

      • Bonjour,

        C’est un concours de circonstance qui m’a fait découvrir le mulching il y a deux ans. Aujourd’hui, pour rien au monde je ne voudrais encore perdre mon temps à ramasser l’herbe!

        Principal inconvénient de la technique: impose une tonte (très) fréquente: minimum une x semaine en période de pousse faible (ex; juillet/août), tous les 5 à 6 jours aux périodes plus poussantes, voire même tous les 4 jours lorsqu’il fait chaud et humide en mai.

        Principal avantage de la technique: … impose une tonte (très) fréquente !!!

        Eh oui, ce qui est souvent cité comme un inconvénient est pour moi un avantage, et ce essentiellement pour 3 raisons:
        1) une des règles de base pour obtenir un beau gazon est de tondre peu: couper maximum 1/3 de la hauteur. Ce qui impose une tonte fréquente. Et vice-versa: mulch ou pas, pas de beau gazon sans tontes fréquentes. Pour info, les greens de golf sont tondus quotidiennement (et en mulching) ! Voyez le résultat;
        2) tondre souvent et donc couper peu, permet de rouler (très) vite, d’où un important gain de temps. Si on y ajoute le temps gagné par le fait de ne pas devoir vider son bac + le temps nécessaire pour évacuer les herbes de tonte, je constate qu’au bilan, même en tondant 1,5 à 2 x plus souvent que certains, le temps total consacré à la tonte est finalement moindre, et ce pour un résultat largement supérieur.
        3) la tonte fréquente permet d’éviter l’accumulation d’herbe coupée au dessus du gazon. Il est donc impossible de voir que l’herbe n’a pas été ramassée et dans ces conditions, je n’ai jamais constaté que l’on ramenait de l’herbe sur ses chaussures en marchant sur la pelouse.

        Mais le mulching présente également d’autres avantages. Je ne suis pas un écologiste intégriste, loin s’en faut, mais il faut reconnaître qu’évacuer les herbes de tonte de la pelouse est une aberration environnementale. A force d’exporter des éléments nutritifs, il est indispensable de compenser par une fertilisation (engrais organiques ou de synthèse). Sans parler du carburant utilisé pour évacuer les déchets verts !
        Avec le mulching, vous réduisez considérablement (voire totalement) les besoins en engrais (quoique si vous aimez les pelouses bien vertes, un petit apport azoté sera toujours le bienvenu mais impactera la fréquence de coupe).
        En ce qui concerne enfin le feutrage, des essais comparatif réalisés sur plusieurs années au Centre de Recherche de Gembloux (Belgique) ont mis en évidence que, contrairement à l’affirmation générale, le mulching ne favorise pas le feutrage, bien au contraire!

        Ma conclusion (qui n’engage que moi): si vous voulez une belle pelouse, tondez souvent. Et si vous tondez souvent, tant qu’à faire, passez au mulchnig, je n’y verrez que des avantages.
        Si par contre vous êtes du genre à tondre une fois de temps en temps, oubliez le mulching, il ne vous procura que des déboires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *