Accueil » L'automne » Cultiver le topinambour
topinambour culture

Cultiver le topinambour

Si sa fleur rappelle celle du tournesol, le topinambour (Helianthus tuberosus L) est cultivé au jardin pour ses tubercules dont on apprécie le goût fin et délicat d'artichaut. Longtemps délaissé, ce légume oublié fait aujourd'hui un retour en force dans nos potagers et dans nos assiettes. 

Histoire 

Originaire d'Amérique du Nord, où il occupait une place importante dans l'alimentation des populations indigènes, le topinambour apparaît en France au XVIIème siècle, mais perd rapidement de son intérêt, supplanté par la pomme de terre.  

Il ne revient sur le devant de la scène que pendant la seconde guerre mondiale, où on redécouvre son goût en remplacement de la pomme de terre. Mais son excès de consommation participe à bâtir sa réputation de légume de guerre ou de disette, et on préfère alors le reléguer aux oubliettes quelque temps. Le topinambour refait aujourd'hui surface grâce à la tendance des légumes dits oubliés, et retrouve grâce auprès des consommateurs et des jardiniers. 

topinambour feuille

D'où vient son nom ? 

Le nom topinambour est issu de celui d'une tribu brésilienne, les Tupinambas, à qui l'on prêta par erreur la culture de ces tubercules. L'autre nom du topinambour, « artichaut de Jérusalem », provient quant à lui du nom italien du tournesol, « Girasole », que les Anglais ont  transformé en « Jérusalem ».  

Description 

Plante vivace pouvant atteindre jusqu'à 2,5 mètres de hauteur en pleine floraison, le topinambour se caractérise donc par sa ressemblance avec la fleur du tournesol, et fleurit de septembre à octobre.  

Ce sont généralement ses tubercules que l'on consomme, lesquels peuvent être de couleurs et de formes variées, du blanc au rouge en passant par le jaune, en forme de carottes, allongée ou encore arrondie.  

La tige du topinambour, droite et densément velue, se ramifie régulièrement de feuilles opposées.

D'une longueur voisine de 25 cm pour 10 à 15 cm de large, ces dernières s'insèrent sur la tige au moyen d'un long pétiole. Ovales, elles sont également dentées et rugueuses sur la face supérieure.                           

Culture 

Une plante invasive 

Le topinambour a la particularité de se reproduire et de se développer très facilement, et peut à ce titre rapidement devenir une plante invasive au jardin si l'on ne prend pas les précautions qui s'imposent. C'est pourquoi il convient de prévoir suffisamment de place, mais aussi d'enlever au maximum les tubercules en terre en fin de saison afin d'éviter qu'ils ne repoussent l'année suivante.  

fleur et feuille de topinambour

Plantation 

On plante les tubercules en mars avril, de préférence dans un emplacement ensoleillé et protégé du vent , à une dizaine de centimètres de profondeur, en respectant un espace de quarante à soixante centimètres entre chaque plant. La terre doit être riche et peu humide. 

Entretien et arrosage

Une fois installé,  le topinambour se contente d'un arrosage régulier lorsque la terre s'assèche. On peut par ailleurs butter les plants lorsqu'ils atteignent une vingtaine de centimètres afin de renforcer leur résistance au vent. 

topinambour hauteur

Ennemis et maladies 

Le topinambour est peu sensible aux maladies.  Ses feuilles peuvent être affectées par l'oïdium en fin de culture, à l'automne, même si cela reste sans conséquence pour les tubercules. 

Les escargots et limaces se régalent des jeunes feuilles. Il peut donc s'avérer utile de les protéger de leur féroce appétit. 

Les campagnols, quant à eux, sont particulièrement friands des tubercules laissés en terre en hiver.  

Récolte des tubercules 

La récolte des tubercules peut commencer dès octobre ou novembre et pendant tout l'hiver, lorsque les feuilles sont sèches. On utilise pour cela une bêche, grâce à laquelle on soulève les racines. Une fois la quantité souhaitée prélevée , on replace le tout en terre. 

En raison de l'attrait du campagnol pour le topinambour, et des dégâts que cette petite bête est susceptible de causer, il est conseillé de stocker les tubercules dans du sable humide, au frais. Il peut s'avérer intéressant d'ajouter un peu de fibre de coco au sable afin de retenir l'humidité, et ainsi faciliter la conservation. 

Quelles différences entre Topinambour et Helianthi ? 

Cousin du topinambour, l'Helianthi s'en différencie par des tubercules plus petits, de forme plus allongée et réguliers. En revanche, ses fleurs sont presque identiques  à celles du topinambour, elles aussi jaunes, et ressemblent à de petits tournesols.  

A l'image du topinambour, l'Helianthi sèche entièrement en automne. Ses tubercules présentent un goût similaire et se consomment à l'identique de ceux de son cousin.  

topinambour rouge sakhalinski

En cuisine, goût et aspects nutritifs 

Son goût délicat de noisette, aux subtiles saveurs d'artichaut, confère au topinambour une place de choix en cuisine. S'il se consomme cuit, en purée, gratin, soupe…, il est également excellent cru, râpé par exemple, et est d'ailleurs plus facile à digérer ainsi. On l'arrose alors de jus de citron pour lui éviter de noircir. 

A noter que les jeunes feuilles peuvent aussi se consommer, cuites, à l'image des épinards

A propos de Bruno Nunez

Jardinier passionné depuis ma plus tendre enfance, je vous livre dans ces pages mes expériences réussies ou mes vrais échecs, des anecdotes, des astuces ou encore des infos pratiques,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *