Accueil » Le potager » Des tomates greffées ou non ?
tomate greffee

Des tomates greffées ou non ?

On trouve de plus en plus de pieds de tomates greffées sur les étals des jardineries ou des producteurs. Elles sont généralement vendues à l’unité dans des contenants plus grands et à un prix bien plus élevé que les tomates classiques. Quelles différences existe t-il entre un plant de tomate greffé et un plant non greffé ? L’écart de prix en vaut-il la chandelle ?

pot tomate greffee
Tomate greffée du commerce, variété “Virgilio”

Une tomate greffée est une variété souvent hybride que l’on a “montée” sur un pied de solanacée sauvage. Concrètement, on distingue donc trois parties :

  • Le porte-greffe comporte le système racinaire. C’est celui d’une solanacée sauvage, résistante, vigoureuse et bien adaptée aux aléas climatiques.
  • La partie aérienne est celle qui va produire les fruits. Dans les plants de jardineries, ce sont souvent des variétés de tomates hybrides, globalement plus résistantes et productives que les variétés traditionnelles mais aussi malheureusement  moins goûteuses. Du moins, c’est mon avis. Le jardinier qui greffe lui-même peut choisir la variété qui lui plait.
  • Le point de greffe est le « point de fusion » entre les deux parties précédentes. Lors de la réalisation de la greffe, une pince spéciale maintient les deux morceaux en contact le temps qu’elle prenne. L’opération se réalise au chaud en avril, certaines années dès le mois de mars.

Quels avantages à greffer des tomates ?

D’une part, les plants obtenus sont beaucoup plus résistants aux maladies ( au mildiou par exemple) et à la sécheresse que les plants non greffés. Rappelez-vous que le système racinaire puissant est désormais celui d’une plante qui n’a nul besoin de l’homme pour s’épanouir et se survivre.

D’autre part, parce que les plants de tomates greffés sont supposés être bien plus productifs que leurs homologues non greffés. Le jardinier peut théoriquement espérer une récolte allant jusqu’à 20kg par pied suivant la variété (Maestria, Andine cornue , Noire de Crimée…). Chacun des mots est ici pesé et le « théoriquement » a toute son importance car pour ma part, après plusieurs années d’essais de variétés greffées achetées, je vous avoue ne pas avoir noté de différences significatives entre plants greffés ou non greffés. Libre à chacun de se faire sa propre opinion en essayant un pied greffé au jardin.

Attention ! La plus grande différence se trouve peut-être au moment de la plantation. Quand avec les variétés classiques, on avait pris l’habitude d’enterrer la tige pour forcer l’enracinement; dans le cas de la tomate greffée, le point de greffe doit rester à l’air libre. Autrement, la partie au-dessus produit aussi des racines et l’effet du porte-greffe s’atténue ou s’annule.

Si vous souhaitez faire vous-même vos pieds de tomates greffées, j’ai sélectionné pour vous cette vidéo qui explique très clairement la méthode:

A propos de Bruno Nunez

Jardinier passionné depuis ma plus tendre enfance, je vous livre dans ces pages mes expériences réussies ou mes vrais échecs, des anecdotes, des astuces ou encore des infos pratiques,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *